28/09/2013

Il n'y a pas d'âge pour les vendanges

 

001.JPG

A l’école maternelle privée du sacré Cœur, il fait partie du projet pédagogique d’apprendre aux enfants la connaissance de  la terre, de l’environnement, de ses ressources et de son respect. C’est ainsi qu’a été renouvelée l’opération « vendanges », pour les élèves de la moyenne section, conduits par leur professeur Marjorie Lepetit.

 

002.JPG

 

Ainsi, accompagnés de quelques mamans et de quelques mamies, ils viennent de se rendre dans une vigne proche, appartenant à Pierre Cuillé, qui est depuis des années l’un des piliers de l’APEL. Là, munis des ciseaux nécessaires et après avoir reçu toutes les consignes d’usage, en particulier de prudence dans le maniement des outils, ils ont vendangé quelques grappes qui feront plus tard un excellent nectar.

 

003.JPG

 

Les grappes étaient bien sûr à leur portée, et ils n’ont pas résisté à la tentation de la gourmandise : ils ont autant dégusté que cueilli, puis sont rentrées, ravis mais fourbus, à l’école. Ils auront ainsi fait l’apprentissage d’une tâche joyeuse qui faisait le quotidien en automne  de leurs parents, et plus encore de  leurs grands parents, mais, qui à l’heure des machines, est en voie de disparation et devient presque historique : c’est une raison supplémentaire pour en maintenir vivace la tradition.

 

004.JPG

005.JPG

008.JPG

 

23/09/2013

Au caté aussi, c'est la reprise

       

caté.jpg

      Pour les jeunes paroissiens aussi, c’est la rentrée, avec un petit décalage par rapport à la rentrée scolaire.

En effet, on va pouvoir s’inscrire pour le catéchisme le mercredi 25 septembre, entre 9 heures 30 et midi, au presbytère sis rue Ernest Renan, grand philosophe républicain qui, on le sait, ça ne s’invente pas, a écrit une « Vie de Jésus ».

Les séances de catéchèse, quant à elles,  reprendront le mardi 2 octobre, à 17 heures 15, après l’école, au même endroit.

Les catéchistes sont à la disposition de tous, familles et enfants, pour des informations plus précises et se font déjà une joie de retrouver leurs catéchumènes, anciens et nouveaux.

19/09/2013

Oh, les beaux jours!

centre aéré 2013.jpg

On n’y lit pas tout le matin la célèbre pièce de théâtre de Samuel Beckett, mais on s’y cultive et on s’y régale quand même : pour la dixième année consécutive au cours de cet été qui brûle ses derniers feux, les enfants d’Espira ont fréquenté le centre de loisirs communal organisé par «  le trèfle à 4 feuilles » de Jean-Claude Galea.

Cette année, ce sont une soixantaine de jeunes gens qui ont participé aux différentes activités, pour les plus jeunes dans les locaux champêtres du « Trèfle », et pour les plus grands à Espira même.

Du parc aquatique au bowling (les quilles, pour parler français), en passant par le rafting (descente des rapides en gros bateau à fond plat), le « monte aux arbres », le base-ball, le tir à l’arc, la plage et tant d’autres loisirs, les enfants s’en sont donné à cœur joie et ont profité au maximum de la splendeur du temps qui semblait avoir voulu aussi être de la fête.

Au cours du spectacle créé, monté et donné par les enfants à la fin du séjour, le responsable du Trèfle, Jean-Claude Galéa, a insisté une fois encore sur les excellentes relations avec la municipalité d’Espira et a remercié les élus présents au nom de tous les parents pour l’aide journalière de 7 euros par enfant et par jour attribués par la commune.

Et après les danses et les chants, on est passé aux rafraîchissements et on s’est dit au revoir et à l’année prochaine, à la même époque et dans les mêmes endroits.

11/09/2013

Encore une rentrée, une!

002.JPG

Entre lundi 2 septembre et mardi 3, toutes les écoles du village ont rouvert leurs portes. L’école privée du Sacré Cœur a commencé avec un peu d’avance, lundi après-midi, et les école publiques des Lauriers Roses et Jean Alio ont attendu le matin de mardi pour en faire de même, tandis que le collège avait opté comme toujours pour une entrée échelonnée.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

C’était donc l’affluence tant rue du 4 septembre que rue André Vergés, ou parents, enfants, grands-parents, cartables, fournitures et équipes éducatives au grand complet se pressaient.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

Et ce n’est pas moins de 500 élèves qui ont retrouvé le chemin des écoliers, 200 au sacré Cœur, avec 9 classes et 12 professeurs, presque 200 à Jean Alio pour 8 classes et 8 professeurs, et enfin un peu plus de 100 à la maternelle des Lauriers Roses, avec 4 classes, et une seule petite ombre au tableau, la suppression d’une classe de maternelle.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

Mais tous les enfants du village ont pu être accueillis dans les meilleures conditions, et s’il y avait bien encore quelques pleurs et quelques larmes, ils ont vite été ravalés et tout le monde a retrouvé l’entrain des cours de récréation et le studieux des salles de classe.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

01/09/2013

Un challenge disputé

005.JPG

Le Tennis-club d’Espira, avant la pause du mois d’Août, a la bonne coutume d’organiser, en été, le challenge « Lebeau », en honneur du président-fondateur décédé, Michel Lebeau.

Et cette année n’a pas dérogé à l’habitude. C’est sous un soleil de plomb que se sont déroulées les rencontres du challenge, sous le regard attentif des dirigeants du club, de quelques parents et amis, et des enfants qui occupaient les courts comme grand terrain de jeux dès qu’il y avait une interruption entre deux matchs.

Et la grande finale a opposé deux jeunes joueurs aussi émérites que souriants et enthousiastes, le sémillant président Fred Gallego et son ami- et pour l’occasion adversaire-  Vincent Beaune. Et c’est Fred qui l’a emporté, sans y voir là la moindre déférence par son adversaire du jour à son statut de président.

C’est dans la bonne humeur générale, sous les rires et les embrassades que s’est terminé ce convivial et respectueux tournoi, avant de passer aux choses «  sérieuses », l’apéritif et la grillade qui a suivi, même si le feu, toute la journée avait été sur les courts et qu’un peu de fraicheur vespérale a été accueillie avec ravissement par toute la confrérie du tennis espiranenc.

20/08/2013

Les dernières passes de l'école de rugby

école de rugby 2013 (1).JPG

Avant de troquer le ballon ovale pour le ballon de plage ( quoique le rugby se pratique aussi à la  plage, avec le fameux rugby de plage initié par la Fédération française de rugby), les jeunes adeptes de l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP se sont rendus aux  derniers tournois à l’invitation de leurs amis de l’Entente de la Têt et de ceux de l’AS Bages-Villeneuve pour les  ultimes rencontres avant les vacances rugbystiques .

Le comportement d’ensemble a été irréprochable et remarquable, avec, chez les riverains de la Têt,  une troisième place au classement général pour l’école des Avens et la victoire pour les poussins, qui ont écumé tous les stades au cours de cette saison, et n’ont perdu qu’en finale à Bages contre un club de Pro D2, Carcassonne, tandis que les Babys enlevaient leur tournoi. Est-ce que cela augure d’un avenir glorieux pour la non moins glorieuse entente de l’ESC B  AC ASP ? Après tout, nombre de ses champions de France, en 1981, 1990 et 2010 avaient fait leurs premiers pas et leurs premières passes avec les éducateurs de l’école de rugby, que ce soit sur la pelouse du Temple ou sur celle du stade Serge Torreilles : c’es tout ce que les dirigeants du club, dont la plupart ont fait le cursus complet au sein de l’entente souhaitent.

école de rugby 2013 (2).JPG

17/08/2013

Fête publique, fête tonique

fête public 2013.jpg

Après l’école privée, c’était au tour des deux écoles publiques de faire la fête, à l’entrée des vacances, dans un mois de juillet variable.

Sur l’esplanade de l’espace Jean Teulière, les classes se sont succédé sur le podium pour présenter un spectacle artistique aux nombreux parents venus admirer leur progéniture.  En toute liberté, chaque classe a joué et dansé sur toutes sortes de rythmes et dans des chorégraphies variées, avec un point commun : l’enthousiasme joyeux dont  chaque élève a fait manifestation.

Sous les platanes, à quelques mètres, l’association des parents d’élèves proposait des rafraichissements, pour se désaltérer entre deux prestations, deviser entre espiranencs, discuter des vacances et déjà de la rentrée prochaine, qui verra les grands de l’école partir hardiment vers les horizons du collège.

fête public 2013 2.jpg