16/03/2011

Petits paysans espiranencs

espira, espiranencs, ateliers, école du sacré coeur, paysages, paysans,chasse, association, société de chasse, maireL’apprentissage du monde, l’appréhension de l’environnement naturel et paysan sont devenus depuis quelques années parties intégrantes de l’enseignement, à côté des disciplines traditionnelles comme les maths ou le français.

L’école privée du Sacré Cœur, depuis quelques années déjà, conjugue harmonieusement les deux apprentissages. Ainsi, au cours de cet hiver, la classe de Moyenne Section de maternelle, sous la conduite de son professeur Marjorie Lepetit  et de Christine Glories, assistante maternelle, et de quelques parents disponibles, s’est rendue dans la campagne voisine au nord du village,  après le passage à gué, pour y retrouver le maire d’Espira, Gérard Bille, accompagné de quelques membres de la société de chasse, dont Alain Rebol, garde-chasse bénévole, et des représentants de la Maison de la Chasse et de la Nature.

Arrivés sur les lieux, un champ mis gracieusement à leur disposition par un agriculteur espiranenc,  les petits paysans ont semé des graines de céréales, de plantes et de fleurs, comme du blé, des bleuets ou  des coquelicots avec un enthousiasme et une application extrêmes. Cette opération champêtre avait été précédée, le matin, en classe, par des ateliers pédagogiques, avec projection commentée d’un diaporama, examen de moulages d’empreintes animales, discussion sur les animaux indigènes.

Cette action, qui n’est pas ponctuelle, mais s’inscrit dans la continuité , puisque l’an passé à la même époque, cette même école était déjà venue sur le même champ, avec cette fois la classe de grande section de maternelle, entre dans un projet d’établissement et a pour objectif de sensibiliser les enfants à l’importance vitale de la semaison de fleurs et de plantes, pour la sauvegarde, le respect et l’épanouissement de l’environnement, la préservation de la faune qui trouve un territoire d’accueil et une réserve alimentaire, l’embellissement du paysage et enfin la collaboration avec les adultes qui oeuvrent à cette tâche. Ce fut pour tous, petits et grands enfants,  une journée enrichissante et les enfants reviendront, plus tard dans l’année, pour assister à la métamorphose de leur champ et s’en émerveiller. 

Les commentaires sont fermés.