07/04/2011

Le Raparou à Esparreguerra

esparreguerra 2011.jpgUne vingtaine de Rapariens, conduits par leur GO Daniel Camenen, ont pris le bus, en compagnie d’une trentaine de Perpignanais et de Vallespiriens, pour se rendre à Esparreguerra, en Catalogne du Sud, au pied de la montagne sacrée de Montserrat, afin d’assister à la représentation de la passion de Jésus-Christ.

Cette tradition de la Passion, lors de la période pascale, en mars et avril de chaque année, fait partie du patrimoine catalan et remonte aux drames liturgiques médiévaux. Tel qu’il a enchanté et ému les Rapariens, le spectacle actuel est le fruit du travail de toute la ville d’Esparreguerra et de tous ses citoyens qui préparent cet événement toute l’année, depuis 1969, date d’ouverture du théâtre, un magnifique théâtre de 1800 places, ce qui en marque le caractère exceptionnel pour une ville d’ à peine un peu plus de 20.000 habitants.

Avant le lever de rideau, une courte promenade guidée a permis aux Rapariens de découvrir le riche passé artisanal de la ville, avec la visite d’un atelier d’art dédié à la poterie, survivance d’une époque révolue où l’on comptait une cinquantaine d’atelier de potiers dans la ville.

Les Rapariens ont ensuite assisté avec ferveur aux deux grands moments de la représentation, la vie publique de Jésus évoquée le matin, et la passion, la mort et la résurrection puissamment mises en scène l’après-midi. Tous les acteurs sont des habitants de la ville, comme le sont aussi les techniciens du spectacle. Et tous interprètent un admirable texte en catalan écrit par le poète de la ville, Ramon Torruella i Satora en 1960, que les Rapariens, même ceux qui ne maîtrisent pas tout à fait la langue des Segadors ont entendu, apprécié et aimé, tant les comédiens avaient mis de conviction et de force dans leur interprétation.

L’entracte, à midi, a permis de faire des photos avec les comédiens et d’aller se restaurer au mas des Alzines, qui a servi des plats catalans.

Puis, à l’issue de la représentation, les spectateurs ont été invités à monter sur scène, visiter les coulisses, découvrir les décors, descendre dans la fosse d’orchestre, approcher et parler avec les comédiens et les musiciens, explorer le théâtre qui contient encore deux autres salles, un peu plus petites, pour accueillir toute l’année des spectacles de moindre durée et de moindre ampleur.

Et on était de retour à Espira vers 22 heures, après une journée bien remplie où l’émotion l’a disputé à l’émerveillement : nombreux seront ceux qui reviendront à Esparreguerra !

( un album photo accompagne l'article: le Raparou à Esparreguerra au théâtre de la Passion.)

passio esparreguerra 3-11.jpg

Les commentaires sont fermés.