08/10/2011

L'Indépendant en danger!

indep.jpgL'Indépendant ne paraîtra pas aujourd'hui vendredi, demain samedi et après-demain dimanche: voici le communiqué des salariés du journal pour expliquerr leur mouvement et informer leurs lecteurs. Ils ont aussi composé une UNE , que l'on peut découvrir en photo.

 

EN DANGER EN DANGER

Votre journal local

est menacé

 

 

Un vaste plan social est en marche : 33 personnes

(20 % de l'effectif) vont perdre leur emploi.

Trois services complets vont disparaître à L'indépendant.

Vendredi matin, la présentation du plan social a donné

lieu à une mobilisation sans précédent des salariés.

Les soutiens sont venus de tous horizons.

Malgré cela, la direction est restée sourde aux demandes

de dialogue.

Les salariés ont donc voté la grève à l'unanimité.

Ils sont déterminés à se battre pour défendre leur

entreprise et l'information de proximité.

 

 

La survie de L'Indépendant est en jeu

Ensemble défendons notre journal !

 

 

Rejoignez le groupe

"Sauvons l'Indépendant"

sur Facebook

 

A nos correspondants,

 

En réponse aux menaces de la direction générale de Sud-Ouest de supprimer 32 postes à L'Indépendant (sur 170 salariés), toutes catégories professionnelles confondues, les salariés de l'Aude et des P.-O. de L'Indépendant qui s'opposent au démantèlement de votre journal et à des licenciements sous couvert de départs "volontaires", se sont mis en grève aujourd'hui, samedi et dimanche pour montrer leur détermination. Dans les jours et les semaines à venir, d'autres actions vont être engagées. Le 20 octobre, la direction doit venir au siège à Perpignan exposer les modalités des départs "volontaires". Nous comptons sur votre soutien pour faire connaître cette situation dramatique auprès de la population et des élus.

 

 

Les salariés de L'Indépendant. 

Commentaires

A force de tirer a gauche,en tous cas a Narbonne, vous avez oublie l'information objective.La sanction tombe.

Écrit par : Martinez | 08/10/2011

on publie les commentaires, tant qu'ils ne sont pas insultants, dégradants ou vénaux...

Écrit par : le corres | 08/10/2011

Courage !
Défendre vos intérêts, avec vous, c'est assurer aussi notre liberté et nos choix quelque part. Pour que tous nos villages vivent il est indispensable de conserver notre "Service public papier" que vous représentez si bien. Après toutes ces dégradations tous azimuts il ne faudra pas venir se plaindre : ce sera trop tard à notre grand dam ! Espiranencs, catalans, amis de partout, DÉFENDONS NOS JOURNAUX ! ( et ceux qui le font )
Amicalement, Michel

Écrit par : Michel Courtois-Denis | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.