25/10/2011

Aux bords du canal

canal b.jpgNombreux sont les villages de France qui connaissent les ASA : ces « associations syndicales autorisées » sont souvent nées au XIXème ou au XXème siècle pour permettre l‘arrosage des jardins, champs ou vignes, dans des villages alors essentiellement ruraux, dont l’activité principale était l’agriculture.

Si ces temps sont quelque peu révolus, les ASA, elles, subsistent, et leur existence posent à la fois quelques problèmes et exigent certaines modifications et certaines adaptations, puisque l’espace agricole a laissé de plus en plus la place à l’espace urbain et que son emprise a reculé au profit des lotissements, rendant ainsi par endroits l’arrosage impossible puisque la canal a été enseveli sous le bitume ou le béton.

La commune et l’ASA du canal de l’Ull de la Mola, à Espira, conscientes de ce problème et soucieuses à la fois d’équité et de sauvegarde du patrimoine, veulent préserver le canal et aussi permettre aux résidants assujettis aux taxes sans pouvoir bénéficier du service afférent d’être exonérés. Des premières démarches ont été effectuées, mais c’est une longue marche, avant qu’elles n’aboutissent. C’est pourquoi à la demande de propriétaires résidant dans le périmètre du canal, une assemblée générale constitutive des membres adhérents à l’association est convoquée ce mardi 25 octobre 2011 à 18 heures à la salle Joan Cayrol., afin de débattre du point essentiel à l’ordre du jour : l’approbation ou le rejet de la demande de distraction de parcelles du périmètre syndical.

Les listes des propriétaires demandeurs de la distraction, des parcelles concernées ainsi que celle de l’ensemble des propriétaires et de toutes les parcelles du périmètre syndical sont à la disposition de tous les adhérents à l’affichage, au siège de l’ASA à l’abbaye, ou à la mairie.

Comme les conditions de majorité à recueillir pour délibérer sont que 50% des propriétaires représentant les 2/3 des surfaces du périmètre ou les 2/3 des propriétaires représentant les 50% du périmètre soient présents ou représentés, nul ne doute de l’importance de se rendre au rendez-vous fixé par le bureau de l’ASA ou de se faire représenter en confiant son bulletin de vote à un assistant à l’AG, ou en votant par correspondance , l’absence de réponse valant approbation du projet présenté.

Le bureau des membres bénévoles de l’ASA est donc confiant dans le civisme de chacun et attend l’affluence à ce rendez-vous majeur.

Les commentaires sont fermés.