20/12/2011

Une vie quotidienne en brousse

amis de Massac.jpg

Michel Courtois n’est pas seulement le photographe de grand talent que tous les espiranencs connaissent pour ses célébrations en images du village, et Claudine, son épouse, ne se contente pas d’occuper sa retraite en allant donner  des cours gratuits de guitare et de chant aux écoles et à la maison de retraite. En effet, tous les deux dont engagés, depuis des années, dans le combat humanitaire et animent l’association des Amis de Massac qui intervient, entre autres , en Afrique pour des actions éducatives et sanitaires.

Tous les deux ont coutume de se rendre assez souvent en République Centrafricaine pour apporter dons, médicaments, fournitures et aider au fonctionnement des écoles et de l’hôpital-dispensaire de brousse qu’ils ont contribué à créer. Ils repartent dès le début de l’année prochaine, en janvier 2012, pour un nouveau « coup de pouce » à leur amis de Berbérati, où sont implantés l’hôpital-dispensaire et  deux écoles publiques et à ceux de l’école de brousse de Barka. Par leur entremise, les enfants des écoles espiranenques correspondent depuis plusieurs années avec leurs amis africains, et ce nouveau voyage sera l’occasion de conforter ce jumelage enrichissant pour tous.

Michel et Claudine ont promis aux écoles de Berbérati de leur apporter du matériel scolaire. Et comme l’effectif des classes est particulièrement nombreux, avec 1400 jeunes élèves qui ont soif d’apprendre, il n’est pas possible d’embarquer tout ce matériel : en conséquence, Michel et Claudine l’achèteront sur place. C’est pourquoi ils font appel à la générosité des espiranencs, pour une obole, si minime soit-elle. Ils collectent aussi les lunettes usagées et des analgésiques, de type aspirine qu’ils peuvent emporter dans leurs bagages. On peut confier ses dons à la mairie qui les leur remettra, ou directement chez eux, au 21 de la rue saint Joseph.

A leur retour, Michel et Claudine ne manqueront pas, comme ils l’ont déjà fait, d’informer les espiranencs sur la situation dans leur chère école de brousse, et de montrer les photos que Michel se charge de faire. En attendant, ils remercient tous les citoyens qui s’associent à leur œuvre.

Les commentaires sont fermés.