12/03/2012

Si la terre tremblait

carte-zone-sismique-seisme-france-20111.jpg

Même si le pays catalan n’est pas situé sur la grande faille californienne, le risque sismique n’est pas tout à fait exclu, et la terre a parfois tremblé le long des Pyrénées.

C’est pourquoi, dans la cadre du projet européen SISPyr ( système d’information sismique des Pyrénées, www.wiwpyr.eu), qui rassemble des partenaires français et espagnols sur la thématique du risque sismique dans les Pyrénées, le réseau de surveillance sismique des Pyrénées, piloté par Matthieu Sylvander, sismologue à l’observatoire Midi-Pyrénées à l’université Paul Sabatier de Toulouse, organise début mars une simulation d’intervention post-sismique. Le but est de tester les capacités d’intervention coordonnée en cas de séisme important en zone frontalière. Un épicentre théorique sera fixé sur la commune de Tautavel et des instruments de mesure seront déployés durant deux jours dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres, de manière à enregistrer des répliques tout aussi théoriques.

Ainsi, sur le territoire d’Espira, ces lundi 12 et mardi 13 mars, une quinzaine de scientifiques répartis en une demi-douzaine d’équipes seront sur place avec une camionnette de l’Institut géographique national espagnol, équipée de moyens de transmission satellitaire. Pour conserver un intérêt à cet exercice, les emplacements précis des sites de mesure ne seront définis qu’au dernier moment.

Il ne faudra pas donc s’étonner ces jours là de rencontrer des chercheurs dans la garrigue, une étrange camionnette circuler sur les routes et chemins et des capteurs, numériseurs, batteries et autres panneaux solaires disséminés ici et là en pleine campagne. Mieux vaut prévenir que guérir….

Les commentaires sont fermés.