09/04/2012

Vincentine retourne à l'école

045.JPG

Quand  Vincentine Palloure, accompagnée de son mari, Pierre, est entrée dans la salle de classe, ça n’a pas été sans un petit pincement au cœur. Elle a repensé à toutes ses années passées devant des élèves, à leur enseigner inlassablement les rudiments de la lecture, de l’écriture et du calcul. Vincentine était, il n’y a pas si longtemps, «  institutrice », comme elle dit. Et elle a répondu à l’exhortation d’une de ses jeunes collègues, Maryvonne Guix, « professeur des écoles » à l’école publique Jean Alio, qui enseigne en CM 2.

Vincentine est revenue à l’école, donc, parler, avec émotion, admiration et reconnaissance à ces enfants du troisième millénaire, de son grand-père, Vincent Mouche – et elle ne se prénomme pas Vincentine pour rien !- mort à 29 ans, gazé, pendant la Grande Guerre, la première guerre mondiale , le soir du 9 septembre 1916, dans une tranchée d’Alsace, avec plusieurs de ses camarades. Il laissait un fils de deux ans , qui ne l’a presque pas connu, Jean, le père de Vincentine. Elle est venue montrer des documents , des médailles – la médaille de guerre, la croix de guerre, la médaille des anciens combattants-, des souvenirs émouvants et précieux aux enfants captivés.

Ceux-ci vont dès lors pouvoir s’enrichir de cette expérience, de ce récit dramatique, de ces évocations pour le travail de mémoire qu’ils effectuent, en partenariat avec l’ONAC, l’office des anciens combattants. Ils vont réaliser des petits livres, des carnets de guerre, avec des dessins, des croquis, des écrits, des Mémoires de soldats et participeront à un concours organisé par l’ONAC au cours du mois d’avril.

Mais au delà du travail scolaire, de l’œuvre pédagogique, c’est l’émotion partagée, la transmission du sentiment patriotique et républicain, du devoir rendu à la nation, qui auront fait de ces moments d’échange et de partage des moments rares et riches pour ces enfants qui n’oublieront pas  C’est ce que leur a demandé Vincentine à la fin de leur conversation : garder la mémoire des soldats morts pour la France , en exalter le souvenir et veiller à l’entretien de leurs tombes, dans le carré du souvenir français qui rappelle à tous les citoyens leur sacrifice.

059.JPG

Les commentaires sont fermés.