28/05/2012

Défense de la forêt

Montpins Saubebelle 2 4-12.jpg

La forêt de Montpins, sur les hauts d’Espira, est, sans peu de conteste, la  plus belle forêt du Nord de la plaine du Roussillon. Elle  représente pour beaucoup un havre de paix, un lieu de promenade, à pied, à cheval ou à bicyclette, un conservatoire pour la flore et la faune, un patrimoine vert et, pour quelques-uns, une résidence tranquille à l’écart de l’agitation des villes.

Alors, certains promeneurs et randonneurs ont pu récemment s’étonner de lourds travaux en plein milieu de cette forêt, se sont vivement émus de voir des arbres  abattus systématiquement sur une trouée de quelques centaines de mètre de long et de plusieurs mètres de large et ont cru à un massacre à la tronçonneuse opéré par des vandales destructeurs. Il n’en est rien. La  forêt méditerranéenne est un écosystème très fragile. Sa force apparente, sa beauté, ses parfums, ses richesses sont menacés par la négligence, l’imprudence, la malveillance ou plus simplement et malencontreusement les accidents naturels. Son premier ennemi, bien sûr,  dans une région où la chaleur estivale, la fréquentation touristique et la sécheresse quasi-endémique se conjuguent pour ajouter aux dangers, est le feu. Alors, depuis longtemps, la lutte contre les incendies de forêt est une préoccupation majeure des autorités et des collectivités territoriales en charge des forêts, et la forêt de Montpins est  l’objet de tous les soins et de toutes attentions, avec, au moins en été, la présence quotidienne d’un détachement de pompiers sur le site.

A la prévention, la surveillance constante, la présence des services contre l’incendie, s’ajoutent l’entretien, le débroussaillage, l’élagage, l’entretien. Et parfois, de plus gros et lourds travaux sont nécessaires : il faut alors construire des pistes dites DFCI ( défense de la forêt contre les incendies), qui répondent à plusieurs exigences : faciliter la circulation des engins de pompiers, créer des zones coupe-feux, permettre aux services forestiers ( l’ONF) d’évoluer dans le milieu sylvestre sans passer par les routes nationales , départementales ou communales, tout en n’ayant qu’un seul but : préserver et sauvegarder au mieux la forêt. Et c’est ce qui est en train de se faire actuellement à Montpins, une pister DFCI qui va à la rencontre d’autres pistes déjà tracées, pour constituer un réseau étoilé facilitant les interventions urgentes en cas d’incendie et les rendant ainsi plus efficientes.

Montpins Saubebelle 4-12.jpg

Certes l’édification de ces pistes ne se fait pas sans regret, désagréments  ni dommages, et exigent l’abattage de nombreux arbres et l’intervention de gros engins mécaniques. Cela peut donc  émouvoir, attrister et alerter promeneurs, randonneurs, résidants et amoureux  des bois. Mais les travaux achevés, la piste tracée, le forêt reprend ses droits, plus sûre et moins fragile, retrouve sa quiétude et redevient accueillante à tous.

Montpins Saubebelle b 4-12.jpg

Donc, les travaux qui affectent Montpins sont temporaires, ne sont pas dus à des interventions malfaisantes et sont effectués pour une meilleure sauvegarde des bois. Les habitués de Montpins prennent donc patience et retrouveront bientôt leurs habitudes, avec une meilleure sécurité, puisqu’ils ne risqueront même pas sur ces pistes d’être dérangés par des automobilistes  intempestifs en recherche de sensations fortes, la circulation sur les pistes DFCI étant interdite aux véhicules motorisés en dehors de ceux des services autorisés.

( les photos sont de l'espiranenc Didier Saubebelle, vététiste hors pair, parfait connaisseur de tous les sentiers et chemins du territoire, et grand amoureux du patrimoine)

Montpins Saubebelle c 4-12.jpg

Les commentaires sont fermés.