25/06/2012

à la rencontre de ses voisins

011.JPG

Un adage du siècle dernier dit que l’on rencontre ses voisins lorsqu’on regarde ensemble son immeuble brûler. Cette année, à la fête des voisins de la rue de Cases de Pène, qui s’est tenue pour la quatrième année consécutive à l’atelier d’Amédée, lieu géométrique du petit quartier,  si l’on a regardé brûler quelque chose ensemble, c’est le bois dans le barbecue, en attendant d’y faire griller saucisses, boudins et roustes apportés par tous les convives du quartier .

001.JPG

Les hôtes de la soirée, Amédée et Evelyne, s’étaient chargés des rafraîchissements, et les invités avaient apporté la substantifique moelle.

002.JPG

003.JPG

C’est donc autour d’un repas simple et champêtre que les voisins ont fait connaissance ou reconnaissance et ont devisé tard dans la soirée, tant les sujets de conversation, du rugby aux vieilles voitures, en passant par les travaux en cours, sont nombreux, passionnants  et passionnés.

005.JPG

009.JPG

Et il n’a pas été question de problème de voisinage, mais simplement de la petite vie paisible du quartier, des souvenirs des anciens villageois confrontés aux impressions nouvelles des néo-espiranencs .

010.JPG

012.JPG

La tradition semble maintenant bien établie, et puisque le mieux-vivre ensemble y gagne, pourquoi ne pas la louer et la faire perdurer ?

013.JPG

014.JPG

015.JPG

Les commentaires sont fermés.