30/07/2012

Collège attitude

couvent cayrol 5-12 3.JPG

On fait feu de tout bois et on brûle toutes les planches au collège privé Notre Dame des Anges. Les élèves de SEGPA (sections d’enseignement général et professionnel aménagé), menés de main de maître ( c’est le cas de le dire…) par leurs professeurs, Christine Chasseriau, Martine Cocquerez et Mylène Noguer, ont invité amis , collègues et parents pour une petite réunion de fin de soirée à la salle Joan Cayrol, en celte fin d’année scolaire, pour leur montrer leur savoir-faire en matière d’arts, tant sur les tréteaux que sur les cimaises.

C’est ainsi que les classes de sixième et de cinquième ont monté et joué avec talent, ferveur et conviction des petites saynètes théâtrales pleines d’humour, de fraîcheur et d’inventivité, avec un entrain et un abattage dignes des meilleurs scènes des grands boulevards, tandis que les classes de 4ème et de 3ème, elles, ont exposé leurs œuvres picturales et décoratives, réalisées en classe après avoir été à la meilleure école, c’est-à-dire une visite pédagogique au musée de Céret, et les œuvres exposées certaines à partir de la matière vivante des végétaux et des semences, fournies généreusement par l’association espiranenque « enfance et nature ».

L’occasion a aussi été mise à profit pour remettre à plusieurs de ces jeunes gens des diplômes de premier secours, prouvant ainsi qu’on peut s’adonner aux plaisirs de l’art et aux nécessités de la solidarité d’un même élan.

Et la petite réunion s’est achevée par un petit « pot » convivial pris dans la douceur émolliente du soir à l’ombre des platanes de l’esplanade de l’espace Jean Teulière sous l’œil à la fois protecteur et ravi de Corine Delormel , directrice du collège, et de Monique Dauré, Christiane Monier et Philippe Denat élus de la commune, qui pensaient avec un peu de nostalgie, qu’il n’y a guère, lors de leur scolarité, les études étaient plus austères, et n’autorisaient que peu l’expression libre de toutes ces belles sensibilités esthétiques.

Les commentaires sont fermés.