04/08/2012

Et au milieu coule un fleuve

ASA berges Agly 4-12.jpg

Tous les catalans le savent, notre département, aussi petit soit-il, est irrigué par trois fleuves, qui ont creusé trois belles, longues et larges vallées.

Le plus septentrional de ces fleuves, l’Agly, qui traverse Espira et lui donne une partie de son non, n’est pas toujours un long fleuve tranquille, même si le temps des grandes inondations comme celle de 1940 semblent bien et heureusement révolu.

Toutefois, la vigilance reste de mise, les services de l’Etat s’y emploie, comme la commune et l’ASA de défense contre l’Agly.

Celle-ci a tenu son assemblée annuelle. Il faut bien avouer que cela n’a pas été l’affluence des grands soirs de finale, mais le petit nombre de citoyens présents a compensé par son intérêt et ses questions.

Le maire du village, Gérard Bile, qui est aussi le président de l’ASA, a fait part de l’état des lieux, avec les travaux en cours qui sont maintenant presque tous du domaine réservé de l’Etat, avec en particulier un recensement des végétaux qui bordent les rives, les travaux de défense face à l’effondrement continu des berges, l’apport de gravats pour combler les effondrements, et des opérations ponctuelles de débroussaillage.

Après exposé et approbation des rapports moral et financier, le bureau a été reconduit dans son intégralité, et les adhérents ont exprimé un double vœu ( pieux ?) : que les berges de l’Agly soient l’objet de l’attention et de tous les soins des villageois et ne servent plus, comme c’est parfois encore le cas, de décharge sauvage, et que,  ainsi sécurisées, nettoyées, surveillées et entretenues, trésor patrimonial aux soins de l’Etat protecteur, elles puissent devenir ( redevenir ?) un endroit de promenade fréquenté par les espiranencs tant ces frondaisons sont propices à la flânerie, à la découverte, à l’aventure, à la rêverie et à la poésie.

Les commentaires sont fermés.