10/09/2012

La musique des anges

 

cordeole 8-12 (1).JPG

Encore une fois, les « happy few » chers à Stendhal ont eu raison. Car s’ils n’étaient pas grande foule, les mélomanes, à se presser au superbe récital donnée par les deux jeunes musiciens du duo « Cord’Eole », Fanny Maine  et Nicolas Faure, un de ces derniers soirs d'été, en l’église Sainte Marie, ils ont été largement récompensés par la qualité et la ferveur du jeu des jeunes artistes.

Fanny à la flûte traversière et Nicolas au violoncelle ont proposé un programme, présenté avec humour par Nicolas,  qu’ils avaient composé, et qui était constitué de pièces de Bach, Beethoven, Rossini et Bizet, avec des arrangements de leur cru, pour certaines pièces initialement dédiées au clavecin ( on pense bien sûr au grand Jean-Sébastien) et qu’il a fallu interpréter avec le violoncelle et la flûte.

Et leur virtuosité, la passion qui les habite et les anime ont transporté le public qui après une trop courte heure de prestation, les a applaudis dans une longue ovation debout.

C’est une première pour ces jeunes gens qui passent un été studieux puisqu’ils ont occupé une bonne partie de leur mois d’août en concerts dans plusieurs villages catalans, et que l’accueil qu’ils ont  reçu les encourage à poursuive ce chemin exaltant mais difficile et semé d’embûches. D’ailleurs, un CD viendra bientôt accompagner ce spectacle vivant.

cordeole 8-12.jpg

Et c’est autour de quelques rafraîchissements chez une spectatrice conquise qui avait invité les artistes et une partie du public que la soirée s’est prolongée, et où le jeune duo a pu à la fois faire part de son émotion, de ses espoirs et de son chemin, avant de poursuivre sa route, d’abords sur les sentiers de Catalogne, avant de rejoindre leurs patries d’adoption, les pays de la musique, l’Allemagne et l’Autriche, où ils ont pu faire de leur  passion un métier.

cordeole 8-12 (2).JPG

Les commentaires sont fermés.