05/10/2012

C'est beau une usine la nuit

coopé et Semin 008.JPG

Entre Espira et Cases de Pène, sur la route de Bayonne, à l’arrivée du crépuscule, on découvre avec étonnement et ravissement les nouveaux locaux de l’entreprise Semin, un édifice lumineux de béton, d’acier et de verre où sont rassemblés bureaux et services administratifs et commerciaux. Il vient d’être inauguré par le chef d’entreprise lui-même, Philippe Semin, accompagné de Gérard Bile, le maire d’Espira., accompagné d’une partie de son conseil municipal, en présence de plusieurs personnalités, dont le maire de Cases de Pène, Théo Martinez

L’entreprise Semin est arrivée à Espira il y a 15 ans, grâce à la volonté conjuguée des deux hommes, Philippe Semin cherchant à implanter une unité de production près à la fois d’un fournisseur de matière première et de l’Espagne, et Gérard Bile voulant étendre et consolider le tissu économique du village et ainsi créer et pérenniser des emplois.

Créée en 1838 par Jean-Laurent Semin, cette entreprise familiale, née près de Thionville en Lorraine, fabrique d’abord du plâtre puis s’est vite vouée à l’activité de colle pour carrelage. Aujourd’hui dirigée par Philippe Semin, qui représente la sixième génération de la famille, elle se consacre toujours à la fabrication de colles et d’enduits en poudre, et y a ajouté le développement de produits prêts à l’emploi que l’on trouve dans les grandes surfaces de bricolage.

Installée d’abord sous la forme d’un atelier-relais sur des terrains loués à la commune, avec 6 employés à la mise en route, l’entreprise a vite racheté les terrains grâce à ses performances, puis s’est agrandie plusieurs fois jusqu’à aujourd’hui, et envisage encore de le faire puisqu’elle vient d’acheter 20.000 M2 de terrain supplémentaires.

En même temps que l’usine s’agrandissait le personnel a augmenté, puisque ce sont désormais 41 personnes, dont beaucoup d’espiranencs, qui travaillent sur le site, dirigé par Sébastien Bertrand et Yoann Cobo, deux anciens élèves de la section de techniciens supérieurs en maintenance et automatismes industriels du lycée Pablo Picasso. Cela montre au passage l’excellence de la formation dispensée par cet établissement, qui continue par ailleurs la collaboration avec l’entreprise, puisque le lycée conçoit et fabrique des machines pour l’usine, qui, elle, accueille des stagiaires du lycée, jouant ainsi un rôle pédagogique majeur.

Aujourd’hui, la société Semin dispose ainsi de 4 usines en France, est en train d’en construire une en Russie et continue son développement prospère et harmonieux. L’unité espiranenque travaille avec les entreprises de la région, fait appel à de nombreux sous-traitants ( transporteurs, services de maintenance, etc.) parmi lesquels d’autres entreprises du village comme la société Ochando, et contribue donc au développement économique et à l’emploi au village et dans la région.

C’est donc une aubaine pour le village, et un exemple d’une belle réussite entrepreneuriale, et Philipe Semin a voulu célébrer cela au cours d’une jolie cérémonie d’inauguration où il a voulu mettre en pleine lumière  les employés de l’entreprise, qui sont les premiers acteurs de son développement et de sa prospérité. Ceux-ci étaient les invités d’honneur de la cérémonie et il leur a rendu hommage dans son allocution qu’il a voulu brève et chaleureuse avant de passer la parole à Gérard Bile, qui, tout aussi brièvement,  a rappelé les débuts épiques de l’aventure, une histoire de confiance, d’espérance  et d’amitié, une histoire qui continue à s’écrire au présent et qui s’engage fermement vers l’avenir.

coopé et Semin 018.JPG

Il a alors été temps pour un entrepreneur comblé de convier tous les présents à partager un moment de convivialité autour d’un succulent buffet.

coopé et Semin 023.JPG

( en photos: Philippe Semin dans son bureau entre Gérard Bile, maire, et Sébastien Bertrand, responsable de l'usine d'Espira; pendant les discours; c'est beau une usine la nuit)

Les commentaires sont fermés.