06/10/2012

Qu'importe le flocon pourvu qu'on ait la neige!


LE CANIGOU LE 3 SEPTEMBRE 2012 030.jpg

109 roses au sommet du Canigou

C’est un espiranenc qui a eu l’idée : pour commémorer le cinquantième anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, la FNACA de Catalogne-Nord voulait mettre en place une manifestation qui marquerait les mémoires des anciens d’Afrique du Nord, mais aussi des catalans ayant vécu ces événements et donnerait de la solennité à l’anniversaire.

 Joseph Albafouille, président du Souvenir français espiranenc et membre du directoire du comité espiranenc de la FNACA a alors proposé d’aller déposer 109 roses au sommet de la montagne sacrée, le Canigou, à la mémoire des 109 jeunes des Pyrénées-orientales  morts pendant  la guerre d’Algérie .

L’idée a été adoptée avec ferveur et enthousiasme, mais évidemment, ils se sont trouvés moins nombreux au pied de la montagne. Ainsi, sur la quarantaine de valeureux ascensionnistes, quatre espiranencs étaient présents : trois anciens d’Algérie, Alfred Amiel, Marcel Loubat et Manu Ruiz, conduits par une autre espiranenc, un peu plus jeune, lui, Gilles Barnole, montagnard émérite et pyrénéen hors-pair, qui a conduit la petite patrouille au sommet, par un temps qui déjà ressemblait à l’hiver.

Arrivés au sommet déjà revêtu de son blanc manteau hivernal,  dans la neige et le froid, ils ont déployé leur banderole, le cœur content puis sont redescendus au chalet des Cortalets pour se réchauffer avec des « boles de picolat » que leur a servies le gardien du refuge.

Et le retour vers la vallée de l’Agly a été joyeux, malgré la fatigue qui commençait à peser sur des jambes qui n’avaient pas autant crapahuté depuis un certain temps.

Les commentaires sont fermés.