14/10/2012

Belle fête malgré le temps

013.JPG

Ils ont craint le pire, les organisateurs de la fête de la figue, le matin, quand les exposants ont commencé à s’installer : le ciel était bas et un crachin persistant tombait sur le mail et l’esplanade de l’espace Jean Teulière.

Qu’à cela ne tienne, peu à peu, les stands ont ouverts,  le monde a commencé à arriver, les nuages se sot retirés et les organisateurs ont commencé à respirer. Bien sûr, les professionnels de la figue et des figuiers – avec les espiranencs du Pilou, la famille Fabre, en figure de proue-  étaient les rois de la fête, mais ils étaient accompagnés de nombreux exposants de produits du terroir, du hors d’œuvre au dessert, en passant par les charcuteries ( on remarquait ainsi de la charcuterie de buffle venue de Catalogne-Sud, avec une enseigne  au nom évocateur, «  la bufala de l’Emporda ») les jus de fruits, les vins, les liqueurs et le café.

006.JPG

Cela faisait donc une quarantaine d’exposants et on pouvait faire son marché sur place. Les chalands pouvaient aussi s’arrêter devant les créations des artisans locaux et admirer leur originalité et leur inventivité , comme par exemple les créations de l’espiranenque Danielle Piret, et sa petite entreprise «  De filles en aiguilles », qui, comme l’indique son nom, propose des créations en tissu à l’usage des jeunes ( et moins jeunes) filles.

007.JPG

Parmi les curiosités, on s’attardait devant un producteur de cucurbitacées de toutes sortes, de toutes formes et de toutes couleurs, qui présentait des spécimens rares de plusieurs kilos.

022.JPG

023.JPG

Plus la journée avançait, plus la pluie laissait la place au beau temps qui amenait avec lui les visiteurs, de plus en plus nombreux.

010.JPG

Et la place était pleine l’après-midi, pour le clou musical de la fête, avec le concert du duo des Alchemist qui à leur habitude ont ravi et enflammé la foule.

019.JPG

Les rugbymen de l’ESC-BAC-ASP qui assuraient la restauration, même s’ils n’ont pas pu servir en plein air sous les platanes, se sont acquittés avec professionnalisme de leur tâche comme à l’accoutumé et ont servi escargots catalans ou poulets basques aux convives à l’intérieur de la salle Joan Cayrol qui s’est avérée alors un peu petite pour l’occasion.

Et la fin de la journée  vu le moment attendu, la délibération du concours de la meilleure confiture de figues, qui a vu un trio d’espiranenques occuper le podium, ave Thérèse Revol en première place, entourée de ses dauphines Nadine Trafi et  Sylvie Gavilan.

En fin de journée, il restait encore beaucoup de visiteurs et d’acheteurs, alors que les exposant commençaient déjà à défaire leurs étals.

Et les organisateurs pouvaient enfin remiser leur inquiétude au placard et penser déjà à l’année prochaine.

Les commentaires sont fermés.