16/11/2012

Du côté de chez Wolfgang

capitalesEst2012 113 (Medium).jpg

Après avoir été, l’an dernier, comme Alexandre le Grand, jusqu’aux rives du Gange, ils avaient choisi cette année un périple moins éloigné, mais non moins envoûtant, du côté de l’Europe centrale et de ses capitales de rêve et de légendes, Prague, Vienne, Bratislava, Budapest, au long du beau Danube bleu.

Les voyageurs de l‘Ave ( l’association des voyages espiranencs), qui constituaient un joyeux groupe fait d’anciens habitués de la valise et de l’avion, et de quelques nouveaux venus ou revenus au village, se sont donc rendus dans cette Europe centrale si chargée d’histoires, de paysages et de lieux de légendes.

Ils sont allés, émerveillés,  de Prague aux mille mystères, avec sa vieille ville entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO, à Budapest, la capitale faite de deux cités, Buda et Pest, reliées par le grand fleuve qui les traverse, en passant par Vienne l’impériale et somptueuse capitale de la musique, la ville de Sissi, pleine du souvenir de Mozart et des autres génies musiciens qui ont fait sa grandeur et sa richesse, ou Bratislava, cité méconnue et pleine de charmes. Ils sont passés par Austerlitz où ils ont regardé le soleil éclairer le champ de la plus grande bataille de l’épopée napoléonienne, la bataille des trois empereurs, la plus grande victoire de Napoléon.

Après une belle semaine à ainsi se promener dans un livre d’histoire et dans des paysages de cartes postales, ils sont revenus, chargés de souvenirs et de photos, pleins d’usage et raison, comme le dit un ancien voyageur, vers leur Catalogne natale, qu’ils savent aussi riche de paysages et d’histoire, pour préparer leur prochaine équipée. Et pour le moment, la destination reste incertaine, tant il ya de choses à voir et de lieux à découvrir, dans le vaste monde.

Les commentaires sont fermés.