09/12/2012

Mémoires d'une jeune fille rangée

 

signature geneviève barrère 002.JPG

La Talaïa,( et du côté du Sud Ouest, on parle de l’atalaye), c’est la tour de guet, celle du haut de laquelle le guetteur, ou la guetteuse, veille sur son territoire, gravé dans sa mémoire, ou encore scrute l’horizon marin pour découvrir les jets d’eau crachés par les baleines. C’est aussi le nom de la maison d’édition, fondée et dirigée par Françoise et Michel Démelin, où Geneviève Barrère-Lhéritier vient de publier le premier volume de ses …mémoires, menant ainsi à bien la quête de la mythique baleine blanche.

 

signature geneviève barrère 003.JPG

 

Son projet, à l’origine, ne visait pas la publication mais simplement son désir et sa volonté, pour graver les traces d’un passé mémorable,  de livrer ses souvenirs d’enfance à ses enfants et petits-enfants à l’occasion du quarantième anniversaire de son mariage avec Michel. Et petit à petit, les souvenirs affluant, le désir d’écrire se faisant de plus en plus puissant, le projet familial a évolué et le recueil de souvenir à l’usage exclusivement privé du cercle de famille est devenu un véritable livre de mémoires…qui appellera sûrement une suite.

 

signature geneviève barrère 005.JPG

 

En attendant celle-ci, on peut se plonger avec délectation dans le récit des années de jeunesse de Geneviève, circonscrit autour des quatre cités où elle a grandi, Rivesaltes, Pia, Le Barcarès et bien sûr Perpignan, et son ancien Cours Maintenon, au pied de la cathédrale, un récit où la joie de vivre défie les difficultés de l’existence, où l’écriture, la poésie, la création sont présentes dès le plus jeune âge, où le vin irrigue les pages, à une époque où sa culture et son négoce étaient florissants en pays catalan.

 

signature geneviève barrère 006.JPG

 

Mais il faut lire ce livre pour en découvrir toutes les richesses et espérer sa prochaine suite.

 

signature geneviève barrère 010.JPG

 

Pour faire partager ces moments rares de joie qui ont construit l’aventure de ce livre et qui ont peuplé les chemins de sa création, Géneviève et son éditrice, Françoise Démeulin avaient convié à une dédicace à l’espace muséal. Le maire, Gérard Bile, l’a accueilli par un compliment joliment détourné de l’épithalame que le grand-père de Geneviève lui avait offert pour sa réussite au BEPC. Si l’on peut encore une fois regretter que le public était constitué de ces « happy few » pour qui la lecture est une soif inextinguible, la chaleur et la ferveur de la réunion autour de ces mémoires d’une jeune fille rangée ont fait de cette signature un moment inoubliable, une pierre blanche, espérons-le , sur le sentier de la création pour Geneviève, dont on attend maintenant la prochaine œuvre.

 

signature geneviève barrère 011.JPG

signature geneviève barrère 012.JPG

 

Les commentaires sont fermés.