14/12/2012

La sagesse du Tibet en Catalogne

 

moines sacré 9-12.jpg

Dernièrement, les moines du monastère bouddhiste de Séra, fondé au Tibet, puis reconstruit en Inde après sa destruction à la suite de l’annexion du Tibet par la Chine, étaient  en pèlerinage en Europe pour promouvoir la culture tibétaine, les rencontres et le dialogue interreligieux, «  la bonté aimante », selon leur propre expression et la paix dans le monde.. Ils essaient aussi de collecter des fonds pour aider leur monastère et cette tournée a été organisée par le monastère Nalanda qui se trouve dans …le Tarn.

Les moines ont fait une halte d’un jour à l’école privée maternelle et primaire du Sacré Cœur, grâce àune association perpignanaise, Zen Event's, qui fait venir régulièrement des moines tibétains dans le département, et l’action conjuguée de la directrice de l’école Isabelle N’Guyen, et d’une professeur, Marjorie Lepetit. Les moines, qui au cours de leur tournée,  proposent des spectacles, donnent des conférences et font des mandalas sacrés avec du sable ont reçu un accueil enthousiaste de la communauté éducative. La  journée a été réservée aux enfants et aux parents qui souhaitaient en connaître plus sur la culture tibétaine. Les moines, souriants, accessibles mais peu diserts, à l’exception de leur interprète, ont dansé devant les enfants, et ont tenu des ateliers de mandala, dessinant des figures de sable colorées qui ont fasciné les enfants, des plus petits de la maternelle, littéralement éblouis par l’étonnant exercice du mandala,  aux plus grands de CM2. Ils ont aussi permis aux jeunes disciples de s’essayer à cet art difficile, qui exige constance, application, minutie et…condition physique, puisqu’il faut être littéralement courbé en deux pour exécuter ces mandalas.

Et il faut croire que la leçon a été bien reçue, puisqu’il fallait voir dans la cour petits et grands s’exercer aux dessins retraçant ce qu’ils avaient vu et appris au cours de la journée, pour les offrir aux moines, qui, d’une équanimité toujours souriante, allaient repartir, infatigables, pour poursuivre leur voyage en Occident avant de rejoindre leur monastère lointain, sans jamais cesser leur tâche au service de la paix, de l’harmonie et de la compassion.

Les commentaires sont fermés.