21/12/2012

La palette de Marie-Elise

 

vernissage Bonet 11-2012.jpg

Les espiranencs amateurs d’art (ne le sont-ils pas tous ?), qui sont gâtés ces temps-ci, puisque les expos succèdent aux expos, dans leur richesse et leur diversité, ont pu découvrir et apprécier pendant trois semaines le travail de Marie-Elise Bonet, qui est venue de son Pia voisin, trouver l’écrin qui convenait à son travail à l’espace muséal de l’hôtel de ville.

Un grand nombre de toiles à l’huile et au couteau, pleines de couleurs, de lumière, de mouvement, ont proposé aux visiteurs paysages d’ici et d’ailleurs, scènes de la vie quotidienne, mais aussi portraits saisissants de naturel, nus célébrant le corps humain, bouquets efflorescents, démontrant ainsi un talent multiforme à la large palette et à l’inspiration fertile.

Le vernissage (le « contre-vernissage », puisque selon ce qui ressemble à une nouvelle habitude, c’est pour le décrochage de son expo que Marie-Elise avait invité ses amis et les amoureux de la peinture) a rempli l’espace muséal, où les brefs discours ont vite laissé la place à ce qui fait le propre d’une exposition, la contemplation d’une œuvre et la richesse conviviale des échanges.

Les commentaires sont fermés.