13/01/2013

Un champion dans l'histoire du village

 

grand père Pierre Cuillé.jpg

A l’heure du Top 14, de la mondialisation de l’Ovalie et des événements qui scandent et changent la vie du club fanion de la Catalogne-Nord, l’USAP, un espiranenc, Pierre Cuillé, adjoint au maire, a retrouvé, dans l’histoire du rugby catalan, un épisode glorieux dont son grand-père a été l’un des acteurs.

En effet, Augustin Cuillé, le grand-père de Pierre, officiait au poste de pilier à l’ASP, l’association sportive perpignanaise, l’une des ancêtres de l’USAP actuelle, et a été, avec son club, champion de France en 1911, il y a donc juste un siècle, en l’emportant contre Dôle, au stade de Colombes.

 La carrière d’Augustin aurait pu se prolonger encore brillamment, mais en 1914, alors que d’autres jeunes français allaient quitter le maillot azur, les chaussettes sang et or et les crampons pour aller mourir dans les tranchées pour le drapeau tricolore, lui est mort sur le pré, victime d’un mauvais coup dans un rugby qui était beaucoup plus violent et beaucoup moins codifié et assuré qu’il n’est aujourd’hui.

Au moment où l’USAP fête son centenaire, c’est une façon pour Espira, village de rugby, où est née en 1968 la plus ancienne et la plus solide entente du pays catalan, de célébrer à son tour cet anniversaire et de rendre hommage à l’USAP, où se sont illustrés d’autres espiranencs, à commencer par l’ancien maire Jean Teulière, qui a donné son nom à l’une des plus prestigieuses compétitions organisées par la FFR et réservées aux jeunes, ou encore Roger Furcade, les frères Garau, Tétin Durand, et aussi René Banet et Michel Casteis,  ou encore , plus près de nous, Jean-Philippe Autonès ou Sofian Klouchi, qui, tous, ont fait leurs premiers pas et leurs premières passes sous les couleurs de leur club de village, l’Espira Sporting Club, devenu au fil du temps, l’ESC-BAC-ASP.

( sur la photo, Augustin est le premier debout,à droite)

Les commentaires sont fermés.