18/01/2013

Un duo à l'espace muséal

Après les photographies américaines de Guy-François Banyuls, on revient aux fondamentaux à l’espace muséal avec le retour de la peinture.

En effet, du lundi 14 janvier au vendredi 1er février (et plus, si affinités comme le dit la formule), Marie-Rose Tourné et Gilles Piccolo unissent leurs talents pour présenter une exposition commune.

La première s’adonne à l’art pictural depuis son enfance. Elle assure même être née avec pinceaux et crayons dans les mains. Ses influences affirmées sont nombreuses et éclectiques, avec une préférence peut-être pour Renoir, Picasso et Dalí, et on a de plus mauvais maîtres.

Elle va avec aisance de l’huile au pastel, en passant par l’aquarelle ou la sanguine, et son inspiration la porte des maternités aux sardanes en passant  par l’exaltation du corps dans des nus pleins de vitalité et de sensualité.

Gilles Piccolo, que les espiranencs connaissent bien, puisqu’il a exercé au village comme professeur des écoles, s’est mis plus tardivement au dessin et à la peinture, s’y est essayé humblement puis a voulu partager cette expérience avec ses élèves, qui ont ainsi pu exposer leurs travaux dans plusieurs villages du Roussillon.

Sa peinture, essentiellement en acrylique, se ressent de son goût pour Picasso, l’incontournable, mais aussi pour le catalan Joan Miro, ou le moins connu et tout aussi envoûtant artiste autrichien Friedensreich Hundertwasser, génie protée dont il s’inspire dans sa diversité et son originalité, et essaie de transmettre des messages cryptés que la contemplation et l’étude permettent de déchiffrer.

C’est toute cette riche palette que l’on découvrira lors du vernissage de l’exposition, qui aura lieu ce vendredi 18 janvier, à 18 heures, à l’espace muséal.

L’expo, elle, se visite aux jours et heures d’ouverture de l’hôtel de ville, du lundi au vendredi, de 9 heures à midi et de 14 heures à 18 heures.

Les commentaires sont fermés.