13/04/2013

Un jour au musée

 

Alio musée Céret.JPG

Ce n’est pas « une nuit au musée » des Marx Brothers, mais c’est une journée entière au musée de Céret, qui est devenu au fil des ans, grâce en particulier au travail et à l’audace visionnaire  de ses conservatrices, une des perles majeures de la muséographie nationale.

Deux classes de l’école primaire publique Jean Alio, les CE 2-CM 1 de Mmes Guix et Sabineu,  se sont ainsi rendues dans la capitale du Vallespir pour visiter le musée et travailler sur un projet pédagogique.

En effet, les deux classes ont élaboré  cette année  un projet commun sur les arts.

Ce projet réalisé sera finalisé  à la fin de l’année scolaire par une exposition commune sur les arts et la nature.

Dans une première période, comme disent les critiques d’art, les élèves ont travaillé essentiellement sur les fruits et légumes, les natures mortes: ils ont ainsi détourné des fruits comme Magritte, des natures mortes à la manière de Cézanne, ou les ont traités façon pop art, sur les traces d’Andy Wharol.

Ensuite, ils  travailleront sur le paysage pour finir avec le Land Art et la création d'un jardin.

Lors de leur visite au musée de Céret,  ils ont travaillé sur les magnifiques paysages de Céret sublimés avant eux par les plus grands peintres du siècle passé. Ils ont fait ensuite des reproductions du pont du Diable,  à la manière des impressionnistes. Puis, ils ont observé avec les conservatrices des tableaux de Herbin, Picasso, Matisse, Soutine sur la représentation que ces géants de la peinture ont donné de Céret dans leurs créations.

L’accueil des conservatrices et du personnel du musée a été à la hauteur des trésors qu’abrite le musée, et les élèves sont revenus dans la vallée de l’Agly, l’esprit et les yeux ouverts sur les merveilles qui les entourent et sur l’extraordinaire capacité des artistes à magnifier encore des paysages et des choses d’une beauté immédiate et naturelle.

Et le travail continue, dans la création et la collaboration avec des artistes, lors des prochaines étapes sur les sentiers de la création.

Les commentaires sont fermés.