19/04/2013

Jour de finales à la porte del'agly

 

finales espira 4-13.png

Malgré un froid à contretemps et une tramontane descendue au grand galop de la Serre d’Espira, il y n’y avait pas moins d’un millier d’aficionados à s‘être donné rendez-vousce dimanche 6 avril  au stade de la Porte de l’Agly, au carrefour de la route de Bayonne et de la route de Montpins qui mène vers le péage de l’autoroute.

Il y avait là des audois venus du Nord et du pays du cassoulet, des méditerranéens des plages biterroises, les héraultais d’Olonzac, et des Catalans de tous les coins du département, venus des Aspres, de la côté radieuse, ou encore  d’Argelès de la Marenda.

A tous ces joueurs et éducateurs, s’ajoutaient parents et amis, arbitres et élus du comité du pays catalan en nombre et plusieurs membres du conseil municipal du  village, menés par l’adjointe aux sports Monique Dauré.

C’était jour de finales au stade de la Porte de l’Agly, finales du championnat du Languedoc-Roussillon pour les catégories cadets et juniors, organisée par la commission mixte unissant les forces vives des deux comités et présidée avec tact, finesse et autorité par le maureilhanais Gilbert Graschaire, et par le rivesaltais Ange Correas.

C’est l’ESC-BAC-ASP qui était chargé de l’organisation des trois finales, et du repas d’avant-match pour accueillir dirigeants des 6 équipes, arbitres, délégués sportifs, officiels des deux comités et élus de la commune, dans sa maison du rugby riche d’histoire et de souvenirs.

Comme à l’accoutumé, le club s’en est sorti avec son efficacité et son brio habituel, avec le maître queux José en chef de rang, et toute son équipe de soldats de l’ombre (et soldates !)tant aux fourneaux qu’à la buvette, au guichet ou dans les vestiaires, jusqu’à l’entrée de la nuit, balais en mains, pour commencer le nettoyage des installations laissées à leur disposition par la commune.

C’est  une journée à  marquer d’une pierre blanche (ou d’un flocon blanc, vu le froid et la pluie hivernaux en plein printemps) dans  l’histoire du club, et qui a octroyé deux titres sur trois aux équipes catalanes, l’US Thuir en juniors « Balandrade » et Salanque Côte Radieuse, en juniors « Phliponneau », ce qui est un exploit inédit jusqu’ici, et qui montre que le travail fait dans les clubs porte lentement mais sûrement ses fruits.

Les commentaires sont fermés.