19/05/2013

L'ESC-BAC-ASP sur deux fronts

rugby poteaux.jpg

Ah, le doux parfum des phases finales ! En attendant de pouvoir, un jour que les dirigeants du club espèrent prochain, accompagner cadets et juniors masculins dans ces joutes du championnat de France, le club est engagé sur deux fronts, malencontreusement éloignés l’un de l’autre, ce qui obligera les dirigeants à des stratégies dignes de Napoléon pour assurer la logistique.

En effet, les filles du rassemblement dit « Pays Catalan », où officient une majorité de demoiselles du club des Avens, jouent la finale du championnat de France de rugby à XII pour les « moins de 18 ans » ( les U18, dans le jargon) contre les rudes varoises de la Valette, en principe le dimanche 26 mai à 15 heures. Le lieu sera donné plus tard, quand la FFR l'aura choisi.

Sublimées par leurs éducateurs, avec l’enchanteur Sébastien Munoz en figure de proue,  elles iront là-bas pleines d’envie et d’enthousiasme, même si le tour précédent, emporté de haute lutte contre les basques du second club bayonnais, l’ASB, entraînées par l’ancien international Jean-Michel Gonzalès, a laissé quelques traces et quelques blessures, au corps et à l’âme.

Les seniors, eux, ont franchi le dur obstacle languedocien, au cours d’un match « d’hommes », dimanche dernier, contre Olonzac, et vont affronter à leur tour, en seizièmes de finale du championnat de France de promotion d’honneur, les basques bondissants d’Arudy : la furia catalane opposée à la manière « hardie et légère » insufflée à toute une région par le club-phare de l’Aviron Bayonnais. C’est aussi ce dimanche 19 mai, à 15 heures, en Midi-Pyrénées, probablement à Muret.

Si le déplacement en Isère risque d’interroger les supporteurs des jeunes filles, le plus court périple vers la banlieue toulousaine motivera sûrement les supporteurs du club, qui en profiteront pour faire les premières grillades de ce voyage au long cours que constitue le championnat de France, avec l’espoir toujours aussi vif de renouveler la grillade plusieurs dimanches d’affilée.

Quoiqu’il en soit, les jeunes joueurs des Avens ont déjà atteint leur objectif, vivre une belle jeunesse et être champions du Pays Catalan, et tout le reste, si ce n’est pas de la littérature, est déjà du bonus !

Commentaires

ARUDY en Béarn et non au Pays-Basque
Le 64 n'est pas le Pays-Basque

Écrit par : Béarnais | 20/05/2013

oui...mais ce n'est pas si loin...Et le 64, c'est quand même un peu le pays basque...et jouer comme l'Aviron est plutôt un hommage...

Écrit par : le corres | 21/05/2013

Les commentaires sont fermés.