31/05/2013

Cousons, cousettes!

couvent tissons création 2013.JPG

Coudre, découdre, recoudre, c’est toujours travailler : cet adage, les cousettes et décousettes d’Espira  le connaissent bien et le pratiquent tout au long de l’année avec leur enthousiaste modestie légendaire.

Elles œuvrent ainsi en collaboration avec l’association « Tissons la création » pour récupérer des vêtements et des textiles afin de les « déstructurer » pour créer des vêtements  neufs, revendus ensuite à des prix très modiques  pour permettre à chacun de trouver vêture à son goût et selon ses moyens.

Ces deux associations de bonne volonté se sont une fois de plus unies pour travailler avec des jeunes élèves du collège Notre Dame des Anges, le « couvent ». Ils ont élaboré ensemble un projet collectif de formation qui repose sur la création et la présentation de vêtements et se sont ainsi retrouvés au collège pendant un semestre un mercredi après-midi sur deux pour œuvrer à la réalisation de ce projet qui va bientôt voir son aboutissement.

Ces rencontres intergénérationnelles ont pour but de nouer et consolider le lien social entre les générations, mais aussi de tisser – c’est bien le mot qui convient- de nouvelles solidarités, d’y sensibiliser  les élèves et de les éveiller  à la création artistique polymorphe, dans les domaines du vêtement, du décor et même des médias, puisque tout au long de l’année de cette formation un reportage a été réalisé par les élèves sur ses différentes étapes.

Ainsi, cette entreprise au long cours aura permis de réaliser et peindre vêtements et décors qui vont se dévoiler au cours d’un prochain défilé de mode.

En effet, l’association « Tissons la création », son animatrice-créatrice Monique Desplas, les décousettes et les collégiens proposent, le 5 juin 2013, à 15 heures,  dans le cadre spacieux du gymnase du collège, un défilé de mode qui aura lieu à l’occasion du printemps des solidarités initié par le Conseil Général dans tout le département.

Ce sera là une belle occasion à ne pas manquer pour faire d’un pierre plusieurs coups et maints ricochets : aller à la campagne, passer un bel après-midi, se laisser emporter par la magie de la mode, se vêtir avec goût et originalité pour une participation minime, rencontrer des personnes de bonne volonté, participer à une action solidaire, et retrouver son âme d’enfant en retrouvant les lieux chargés de mémoire et de nostalgie du collège de ses jeunes années.

28/05/2013

Savez-vous planter les...

plantations.JPG

Le lien social dans les villages se renforce des rencontres et de la coopération intergénérationnelle. De même, l’apprentissage scolaire trouve un complément nourrissant dans d’autres apprentissages, et celui de l’environnement n’est pas le moindre. C’est ce que pensent et mettent en pratique , à Espira, l’école privée du sacré Cœur et le collège privé de Notre Dame des Anges – le couvent- qui travaillent et agissent en commun avec les chasseurs de la commune et la fédération départementale de la chasse

Depuis trois ans maintenant, sur des terres mises à disposition par des agriculteurs du village, les enfants, conduits par leurs professeurs, Mme Marjorie Lepetit pour la moyenne section de la maternelle du sacré Cœur, et Mmes Bisserie et Noguer, professeurs de la 5ème «  Balzac », de la SEGPA ( section d’enseignement général et professionnel adapté) au  collège, vont semer des graines pour que s’épanouissent toutes sortes de fleurs multicolores. Cette semaison a plusieurs objectifs : il s’agit non seulement de réapprendre les gestes anciens de la terre et de participer à la création, mais aussi de réfléchir en pratique à la gestion des déchets sur notre terre, de faire découvrir les animaux sauvages autour des écoles, de l’abeille à au lapin, en passant par la mésange, la perdrix ou la chouette, de faire revenir les insectes dont se nourrissent les oiseaux comme la perdrix et de recréer par cette semaison les conditions propices au retour des abeilles. Les enfants ont pu aussi appréhender le cycle de la nature, puisque ce sont les quatre saisons qui ont été en quelque sorte visitées avec la diversification des graines semées, du blé au bleuet en passant par le coquelicot.

En outre, l’échange a été fructueux entre grands et petits, puisque il y a eu des séances de travail en classe communes, où les grands du collège ont fait la leçon aux petits de la maternelle.

La directrice du collège, Mme Delormel, et le maire du village, Gérard Bile, dont nul n’ignore sa connaissance du terroir et sa passion pour la chasse, accompagnaient l’opération, en compagnie des chasseurs de la commune, conduits par Roger Sire, leur trésorier, Alain Revol, le garde chasse, et Alain Capdevielle, leur secrétaire., tandis  que toute la logistique et la technique étaient assurées par Olivier Galaup et Benjamin Calmon, agents techniques de la fédération départementale de la chasse, mis gracieusement à la disposition de l’opération.

Et comme la tramontane s’était invitée, les graines ont volé aux quatre coins des champs, semblant ainsi reprendre la devise du plus célèbre des dictionnaires, qui annonce qu’il sème à tout vent.

(PS: Une longue absence de la connexion sur la Toile a privé le village de tout réseau pendant quelques jours; il semblerait que cela soit dû une fois de plus à des malveillances;les services ont fait diligence, mais  cela a tout de même duré et explique ce long tunnel sans articles sur le blog...)

19/05/2013

L'ESC-BAC-ASP sur deux fronts

rugby poteaux.jpg

Ah, le doux parfum des phases finales ! En attendant de pouvoir, un jour que les dirigeants du club espèrent prochain, accompagner cadets et juniors masculins dans ces joutes du championnat de France, le club est engagé sur deux fronts, malencontreusement éloignés l’un de l’autre, ce qui obligera les dirigeants à des stratégies dignes de Napoléon pour assurer la logistique.

En effet, les filles du rassemblement dit « Pays Catalan », où officient une majorité de demoiselles du club des Avens, jouent la finale du championnat de France de rugby à XII pour les « moins de 18 ans » ( les U18, dans le jargon) contre les rudes varoises de la Valette, en principe le dimanche 26 mai à 15 heures. Le lieu sera donné plus tard, quand la FFR l'aura choisi.

Sublimées par leurs éducateurs, avec l’enchanteur Sébastien Munoz en figure de proue,  elles iront là-bas pleines d’envie et d’enthousiasme, même si le tour précédent, emporté de haute lutte contre les basques du second club bayonnais, l’ASB, entraînées par l’ancien international Jean-Michel Gonzalès, a laissé quelques traces et quelques blessures, au corps et à l’âme.

Les seniors, eux, ont franchi le dur obstacle languedocien, au cours d’un match « d’hommes », dimanche dernier, contre Olonzac, et vont affronter à leur tour, en seizièmes de finale du championnat de France de promotion d’honneur, les basques bondissants d’Arudy : la furia catalane opposée à la manière « hardie et légère » insufflée à toute une région par le club-phare de l’Aviron Bayonnais. C’est aussi ce dimanche 19 mai, à 15 heures, en Midi-Pyrénées, probablement à Muret.

Si le déplacement en Isère risque d’interroger les supporteurs des jeunes filles, le plus court périple vers la banlieue toulousaine motivera sûrement les supporteurs du club, qui en profiteront pour faire les premières grillades de ce voyage au long cours que constitue le championnat de France, avec l’espoir toujours aussi vif de renouveler la grillade plusieurs dimanches d’affilée.

Quoiqu’il en soit, les jeunes joueurs des Avens ont déjà atteint leur objectif, vivre une belle jeunesse et être champions du Pays Catalan, et tout le reste, si ce n’est pas de la littérature, est déjà du bonus !

18/05/2013

Encore une finale à la Porte de l'Agly

finale 4ème série  4-13.JPG

Il faut croire que le stade de la Porte de l’Agly, à l’entrée de la vallée du même nom, convient aux phases finales du pays catalan jouées dans l’air du temps, c’est à dire sous les giboulées et la tramontane qui descend au galop de la Tour del Far.

En effet, après les finales interterritoriales des équipes de jeunes, au mois de mars passé, c’est la finale de 4ème série du pays catalan, opposant l’équipe villageoise de Saint Hippolyte au team estudiantin et perpignanais des Baby’s Nyns, qui était proposé aux aficionados sur la pelouse jouxtant la route de Bayonne.

Au-delà du résultat, qui a vu Saint Hippolyte l’emporter après un match joué dans le meilleur esprit du rugby de terroir, sans le moindre incident, c’est la fête toujours recommencée du rugby des villages qui a pu ainsi être célébrée, malgré un temps à ne pas mettre un supporteur ou une supportrice dehors, d’autant plus que le rugby de la grande coupe d’Europe faisait une concurrence presque déloyale.

L’équipe organisatrice de l’ESC-BAC-ASP, a, comme toujours, relevé le défi avec son efficacité et sa bonhommie habituelles, de l’aube au crépuscule, et tout le monde est reparti content, même les perdants qui vont tout de même pouvoir effectuer un parcours en championnat de France. Et bien sûr, pour celui-ci, on leur souhaite qu’il soit le plus long et le plus joyeux possible !

14/05/2013

Bientôt l'école!

images.jpg

On n’est pas encore sorti, qu’il faut déjà penser à la rentrée, la grande rentrée de septembre, celle qui pour beaucoup d’enfants constitue une « première », et marque le début de toute une histoire.

Donc, la directrice de l’école maternelle publique des Lauriers Roses indique que les nouvelles inscriptions pour la rentrée scolaire de septembre 2013, pour les enfants nés en 2008, 2009, 2010 et 2011 (entre le 1er janvier et le 30 juin) auront lieu le vendredi 17 mai 2013, toute la journée, de 9 heures à midi et de 13 heures 30 à 17 heures, et le mercredi 22 mai, aux mêmes heures.

Avant de se rendre à l’école pour l’inscription, il convient aux parents de se rendre à la mairie avec les documents suivants : un justificatif de domicile, les photocopies du livret de famille, la photocopie des vaccinations obligatoires du carnet de santé ou du carnet de vaccinations. Enfin, pour les enfants qui étaient déjà scolarisés dans une autre école, il faut présenter le certificat de radiation de l’ancien établissement.

Si l’on veut plus de renseignements, on appelle l’école au 04.68.64.15.07.

13/05/2013

Contre l'insécurité

espira,espiranencs,gendarmerie,sécurité,insécurité,salle joan cayrol,réunion,commune

L’insécurité est devenue l’un des problèmes majeurs de la société et l’un des soucis cruciaux des citoyens.

Si les grandes villes ont une police municipale qui lutte au quotidien aux côtés de la police nationale contre les méfaits de la délinquance, les petites villes et les villages manquent souvent de moyens pour optimiser ce besoin de sécurité. Cela n’est pas une raison pour ne pas agir. A Espira, un policier municipal, Thomas Tedesco, assure sa tâche avec exemplarité et les employés communaux comme la majorité des élus du conseil municipal s’impliquent par leur présence sur le terrain et au sein du monde associatif.

Cependant, la vigilance reste de mise. C’est pourquoi le maire du village, Gérard Bile, et son conseil municipal, attentifs à tout ce qui peut concourir à la diminution des phénomènes de délinquance, invitent la population à une réunion publique ouverte bien sûr à tous, en présence de la gendarmerie de Rivesaltes, avec qui la commune collabore étroitement.

Cette réunion se tiendra ce lundi 13 mai, à partir de 16 heures, à la salle Joan Cayrol. Elle donnera l’occasion d’écouter et de prendre acte de propositions telle que celle qui pourrait être mise en œuvre immédiatement sous la forme d’un plan « tranquillité vacances », qui consistera à recevoir de manière confidentielle les projets de départ en vacances des résidants pour permettre aux services conjoints de la gendarmerie et de la mairie d’effectuer une surveillance discrète mais pertinente des logements provisoirement inoccupés.

Il est évident qu’au cours de cette réunion, la discussion pourra s’engager librement, et que toutes les questions, demandes et propositions seront écoutées. Il va donc de soi, malgré l’heure qui pourrait peut-être être jugée inopportune pour les citoyens qui travaillent,  qu’il y est espéré et attendu un public nombreux, une participation active et des débats enrichissants

12/05/2013

En avant toutes!

Ils ont franchi le premier obstacle! Et de belle manière! les rugbymen de l'ESC-BAC-ASP ont battu Olonzac 20 à 14 et gagné le droit de continuer leur route en championnat de France de promotion d'honneur! Et ce qui compte, c'est la manière: 3 essais à 1!

On attend maintenant la suite, et le prochain adversaire: la route est ouverte!