04/09/2013

L'ovalie entre deux rebonds

AG rugby 099 (4).jpg

L’ESC-BAC-ASP, l’entente des Avens, qui va allègrement et sereinement vers ses cinquante ans sans coup férir, a profité de la trêve estivale pour tenir son assemblée générale, à la maison du rugby blottie au cœur du « temple », le vieux stade légendaire du village.

En présence de nombreux élus des trois communes de l’entente, et d’Ange Correas, secrétaire général adjoint du comité du pays catalan, venu en voisin, les discours ont été succincts et précis, et on le sait, il en est des discours comme des plaisanteries, les plus courts sont souvent les meilleurs. Le bilan de l’année passée est plus que positif, pour ce qui est du sportif, puisqu’il s’auréole d’un titre territorial avec les seniors, champions du pays catalan en promotion d’honneur, et d’un titre de champion de France avec les filles de moins de 18 ans, en rugby à XII, au sein du rassemblement regroupant plusieurs jeunes rugbywomen de clubs amis.

Comme d’habitude, le grand moment de la soirée a été la présentation du rapport financier par l’indestructible trésorier André Vidal, rapport qui a emporté l’adhésion de tous et a été voté à l’unanimité. On a aussi fête les deux récents médaillés du comité, lors de l’assemblée général de celui-ci, au printemps dernier, le serviteur historique du club, Jean-François Batllo, sur qui l’âge n’a pas de prise, et le jeune et fringant président Luc Bousquet, qui jouait naguère, et qui succède dans l’exercice, selon un modus vivendi lui aussi historique, à Lionel Capa, puisque cette année c’est au tour de Baixas d’assurer la présidence exécutive après Espira la saison passée.

Quelques projets ont été évoqués, en particulier le devenir des sections de jeunes, masculines et féminines, et le championnat territorial senior. Il sera temps d’y revenir ultérieurement.

Et comme d’habitude, l’assemblée s’est continuée par un petit raout convivial organisée par les dirigeants, avec, bien sûr et comme toujours, José en chef de rang, sur le parvis de la maison du rugby, à l’ombre des cyprès, dans la fraicheur arrivée du crépuscule.

Et on s’est donné un proche rendez-vous pour la reprise, si tant est que la saison se fût arrêtée, puisque, on le sait, les intersaisons

Les commentaires sont fermés.