07/08/2013

En route vers le collège

dictionnaires 2013.jpg

Chaque année scolaire va sur sa fin qu’il est déjà temps de penser à la rentrée prochaine, passés les quelques jours de vacance de l’été pour se préparer à nouveau aux rudes mais enrichissantes et exaltantes tâches de la scolarité

Et comme chaque année, donc,  la traditionnelle remise des dictionnaires aux jeunes élèves espiranencs qui vont quitter avec un peu de nostalgie l’école primaire de leur village pour aller découvrir la nouvelle vie de collégien au chef-lieu de canton, ou même pour certains à la capitale des rois de Majorque,  a permis de réunir, à l’école Jean Alio,  l’équipe pédagogique, les parents et les élèves pour cette distribution de cet inappréciable cadeau, qui accompagnera chaque élève tout au long de sa vie scolaire et au-delà.

C’est le maire d’Espira, Gérard Bile qui s’est chargé lui-même de cette distribution, accompagné et aidé dans cette tâche par Monique Dauré et Christiane Monnier, adjointes, et  Philippe Denat, conseiller municipal.

Dans la cour ombragée et accueillante de l’école, le maire  souligna la qualité de l'enseignement dispensé dans l'école, félicita chaleureusement la directrice et les professeurs pour cela et se déclara heureux de la participation des parents à la vie de l'établissement, condition indispensable selon lui au bon équilibre de l'enfant.

Cette année, une nouveauté a marqué la petite cérémonie : le superbe dictionnaire de français, de la marque universelle qui sème à tout vent, très apprécié, était accompagné de son  homologue en anglais qui sera fort utile  pour faire ses premiers pas dans la langue de Shakespeare, voir les films anglo-saxons en VO, ou comprendre les commandements parfois abscons des arbitres anglophones lors des matchs du tournoi des 6 nations.

Un peu plus tard dans la journée, les enfants du village fréquentant l'école privée du Sacré Cœur étaient accompagnés par leur professeur  à l’hôtel de ville  pour recevoir les mêmes cadeaux lors d’une cérémonie similaire, en présence des mêmes élus de la commune, à qui s'était jointe la conseillère municipale Nicole Saubebelle.

Et tout ce petit monde est reparti avec deux précieux viatiques dans sa besace.

04/08/2013

Un duo dans le vent et les cordes

église Sainte Marie a.jpg

Ils étaient venus l’été dernier, ils reviennent cette année, tant le séjour en Catalogne les a comblés et tant l’accueil à Espira, malgré une fois encore un public peu nombreux,  leur fut chaleureux et favorable.

Donc le jeune duo « Cord’Eole », composé de Fanny Mayne et Nicolas Faure, se produiront à l’église Sainte Marie le lundi 5 aout à partir de 21 heures. La première à la flûte traversière, le second au violoncelle, ils interprètent avec fougue et ferveur des pièces d’Halvorsen, de Bizet, de Granados, de Villoldo, de Von Paradis, qui en donnera peut-être un avant-goût, de Johan Strauss, aussi, et enfin du divin Wolfgang Amadeus.

L’entrée est libre et gratuite, ces jeunes gens talentueux ne monnayant pas leur talent : on pourra glisser, à l’issue du concert, une participation de son choix dans la discrète panière réservée à cet effet.

Donc, on avise les mélomanes ou tout simplement ceux qui apprécient  la bonne et grande musique : il n’ya pas que les sublimes abbayes du Conflent ou de la vallée de la Têt qui peuvent accueillir la musique sacrée ou profane, on peut l’entendre et se laisser enchanter au bord de l’Agly, dans son  village, à l’intérieur du non moins sublime vaisseau roman, l’église Sainte Marie qui règne au cœur du village.

01/08/2013

Beaux-arts à Joan Cayrol

alio expo.JPG

Joan Cayrol, notre poète espiranenc , aurait été ravi. Les élèves des classes de CE2-CM1 etdeCM2 de l’école primaire publique Jean Alio ont investi la salle qui porte son nom, épicentre de toutes les grandes manifestions du village, pour y exposer en fin d’année, leurs créations graphiques, picturales et plastiques.

Cette exposition, qui a attiré la foule non seulement des parents, mais de tous ceux qui sont curieux de ce qui anime et enlumine la vie du village, était à la fois le point d’orgue et l’achèvement d’un projet pédagogique artistique conçu et mené par les professeurs des deux classes, Mmes Guix et Sabineu, en collaboration avec le musée de Céret et un artiste peintre et plasticien qui a travaillée « in situ » avec les petits créateurs.

Cela a permis aux enfants de laisser libre cours à leur imaginaire, à leur talent, à leurs préférences et à la force créatrice qui habite chacun et qui ne demande qu’à se manifester.

Sur le thème de la conjugaison de l’art et de la nature, au gré des influences, des admirations et de l’inspiration, de l’immense Turner, le plus grand peintre paysagiste anglais, jusqu’à l’explosion des couleurs et des formes du pop’art, il y en a eu pour tous les goûts à Espira, où l’art, une fois encore, n’est pas resté lettre morte ou vœu pieux.