08/08/2013

Bonjour chez vous

011.JPG

C’est une nouvelle convivialité qui peu à peu se construit dans les villages, que ce soit dans les nouveaux quartiers, qu’on appelait naguère les lotissements, ou dans les anciens, au cœur du vieux village et de ses rues historiques.

Et l’été est propice à un rassemblement amical et festif des résidants de ces quartiers, autour d’une grillade de souches et de sarments où cuisent roustes et saucisses,  d’un peu de vin d’ici et d’autres gourmandises et rafraichissements.

Ainsi, le quartier « Duverney », en face   du cimetière, est bien vivant et est habité par une jeunesse joyeuse et ingénieuse.

Et ils étaient une bonne cinquantaine à s’être rassemblés pour ce rendez-vous annuel devenu traditionnel, enfants et parents, et à deviser depuis l’entrée du crépuscule jusqu’à une heure très avancée de la nuit, tant ils avaient de choses à se dire de projets à évoquer, d’histoires à se raconter, de rires à partager.

Deux édiles municipaux s’étaient joints à la fête, Monique Dauré, adjointe au maire, en charge de la culture, et cette fête des voisins se rattache désormais à la culture populaire, et André Goizé, conseiller municipal.

Les deux élus ont su apprécier la convivialité régnante, et ont trinqué – avec toute la modération qu’il se doit- avec leurs hôtes d’un soir à une vie villageoise joyeuse et paisible.

07/08/2013

En route vers le collège

dictionnaires 2013.jpg

Chaque année scolaire va sur sa fin qu’il est déjà temps de penser à la rentrée prochaine, passés les quelques jours de vacance de l’été pour se préparer à nouveau aux rudes mais enrichissantes et exaltantes tâches de la scolarité

Et comme chaque année, donc,  la traditionnelle remise des dictionnaires aux jeunes élèves espiranencs qui vont quitter avec un peu de nostalgie l’école primaire de leur village pour aller découvrir la nouvelle vie de collégien au chef-lieu de canton, ou même pour certains à la capitale des rois de Majorque,  a permis de réunir, à l’école Jean Alio,  l’équipe pédagogique, les parents et les élèves pour cette distribution de cet inappréciable cadeau, qui accompagnera chaque élève tout au long de sa vie scolaire et au-delà.

C’est le maire d’Espira, Gérard Bile qui s’est chargé lui-même de cette distribution, accompagné et aidé dans cette tâche par Monique Dauré et Christiane Monnier, adjointes, et  Philippe Denat, conseiller municipal.

Dans la cour ombragée et accueillante de l’école, le maire  souligna la qualité de l'enseignement dispensé dans l'école, félicita chaleureusement la directrice et les professeurs pour cela et se déclara heureux de la participation des parents à la vie de l'établissement, condition indispensable selon lui au bon équilibre de l'enfant.

Cette année, une nouveauté a marqué la petite cérémonie : le superbe dictionnaire de français, de la marque universelle qui sème à tout vent, très apprécié, était accompagné de son  homologue en anglais qui sera fort utile  pour faire ses premiers pas dans la langue de Shakespeare, voir les films anglo-saxons en VO, ou comprendre les commandements parfois abscons des arbitres anglophones lors des matchs du tournoi des 6 nations.

Un peu plus tard dans la journée, les enfants du village fréquentant l'école privée du Sacré Cœur étaient accompagnés par leur professeur  à l’hôtel de ville  pour recevoir les mêmes cadeaux lors d’une cérémonie similaire, en présence des mêmes élus de la commune, à qui s'était jointe la conseillère municipale Nicole Saubebelle.

Et tout ce petit monde est reparti avec deux précieux viatiques dans sa besace.

04/08/2013

Un duo dans le vent et les cordes

église Sainte Marie a.jpg

Ils étaient venus l’été dernier, ils reviennent cette année, tant le séjour en Catalogne les a comblés et tant l’accueil à Espira, malgré une fois encore un public peu nombreux,  leur fut chaleureux et favorable.

Donc le jeune duo « Cord’Eole », composé de Fanny Mayne et Nicolas Faure, se produiront à l’église Sainte Marie le lundi 5 aout à partir de 21 heures. La première à la flûte traversière, le second au violoncelle, ils interprètent avec fougue et ferveur des pièces d’Halvorsen, de Bizet, de Granados, de Villoldo, de Von Paradis, qui en donnera peut-être un avant-goût, de Johan Strauss, aussi, et enfin du divin Wolfgang Amadeus.

L’entrée est libre et gratuite, ces jeunes gens talentueux ne monnayant pas leur talent : on pourra glisser, à l’issue du concert, une participation de son choix dans la discrète panière réservée à cet effet.

Donc, on avise les mélomanes ou tout simplement ceux qui apprécient  la bonne et grande musique : il n’ya pas que les sublimes abbayes du Conflent ou de la vallée de la Têt qui peuvent accueillir la musique sacrée ou profane, on peut l’entendre et se laisser enchanter au bord de l’Agly, dans son  village, à l’intérieur du non moins sublime vaisseau roman, l’église Sainte Marie qui règne au cœur du village.

01/08/2013

Beaux-arts à Joan Cayrol

alio expo.JPG

Joan Cayrol, notre poète espiranenc , aurait été ravi. Les élèves des classes de CE2-CM1 etdeCM2 de l’école primaire publique Jean Alio ont investi la salle qui porte son nom, épicentre de toutes les grandes manifestions du village, pour y exposer en fin d’année, leurs créations graphiques, picturales et plastiques.

Cette exposition, qui a attiré la foule non seulement des parents, mais de tous ceux qui sont curieux de ce qui anime et enlumine la vie du village, était à la fois le point d’orgue et l’achèvement d’un projet pédagogique artistique conçu et mené par les professeurs des deux classes, Mmes Guix et Sabineu, en collaboration avec le musée de Céret et un artiste peintre et plasticien qui a travaillée « in situ » avec les petits créateurs.

Cela a permis aux enfants de laisser libre cours à leur imaginaire, à leur talent, à leurs préférences et à la force créatrice qui habite chacun et qui ne demande qu’à se manifester.

Sur le thème de la conjugaison de l’art et de la nature, au gré des influences, des admirations et de l’inspiration, de l’immense Turner, le plus grand peintre paysagiste anglais, jusqu’à l’explosion des couleurs et des formes du pop’art, il y en a eu pour tous les goûts à Espira, où l’art, une fois encore, n’est pas resté lettre morte ou vœu pieux.

31/07/2013

Les diagonales du foot

président foot.jpg

Ce n’est pas la reprise au Barça, mais presque : le BECE-FC Vallée de l’Agly, le club qui s’occupe du ballon rond au village,  reprend les entraînements, malgré la canicule qui s’installe, les vacances qui battent leur plein, et l’appel au farniente qui s’ensuit.

C’est donc  le vendredi 2 août  à 19 h 30 que les seniors reprennent le chemin des entrainements au stade de la « Porte de l’Agly » d’Espira. Tous les joueurs de cette catégorie sont donc invités, sinon convoqués pour cette séance inaugurale. Il convient de savoir que cette saison, l’équipe première évoluera  en PHA , tandis que  la réserve montera d’un cran pour évoluer en promotion de 1ere division. Il est fortement conseillé d’amener baskets et crampons. Les entrainements seront menés par Jean Postéraro, « coach » de l’équipe 1. Ils se tiendront les lundis, mercredis et vendredis, et  l’heure sera fixée lors de la première réunion. Pour les joueurs n’ayant pas encore récupéré les renouvellements de licence, les documents seront à leur disposition sur place lors de ce premier rendez-vous. Il est d’ailleurs vivement recommandé de  récupérer rapidement ceux-ci car le 1er match de Coupe de France devra probablement se jouer avant la fin du mois d’Août.

Quant aux jeunes de 18 et 19 ans désireux de jouer au ballon rond et intéressés par sala pratique du football, ils  sont invités à rejoindre le groupe pour ces séances d’entrainement. Pour tous renseignements complémentaires, on téléphone au président, au  06 58 80 45 79, ou au secrétaire, au  06 77 19 95 00, ou bien encore on se connecte sur le site Internet du club : becefc.fr .

Et bien sûr, on affûte ses crampons !

( en photo, Alain Piquemal, le président espiranenc qui s'est retiré sur les sublimes hauteurs de Rasiguères et qui goûte aux joies dela retraite tout en soignant quelques petits accidents et en continuant à s'occuper de son club de ballon rond, lui qui a aussi été un assidu du ballon ovale!)

28/07/2013

Les éclaireurs d'Espira s'aventurent en montagne

éclaireurs.JPG

Les Eclaireuses et Eclaireurs de France du groupe d’Espira de l’Agly vont installer leur camp d’été        au centre des Eclaireuses et Eclaireurs de France (EEDF) du Cambre d'Aze, à St Pierre Dels Forcats      pour 2 semaines, du 28 juillet au 10 août 2013.

15  enfants, âgés de 6 à 14 ans seront encadrés par 2 responsables qualifiés et une équipe de bénévole très impliquée dans le fonctionnement des éclés.

Bien plus qu’un séjour de vacances traditionnel, les Eclaireuses et Eclaireurs de France, association laïque de scoutisme, proposent aux jeunes, avec ce camp d’été, d’être de véritables acteurs de leurs vacances, en les associant à la préparation, l’organisation et à la programmation des activités mises en place durant le séjour.

Le camp d’été est l’aboutissement du travail éducatif conduit tout au long de l’année par les équipes adultes encadrantes autour des valeurs de l’association : laïcité, coéducation, démocratie, solidarité et écocitoyenneté.

Cette éducation par l’action se poursuit au travers des activités et l’organisation de la vie du séjour. Grands jeux, veillées, jeux de pistes, repas trappeur, activités de plein air et découverte de la région seront au programme cet été.

Pour tout contact, on s’adresse à la responsable du groupe espiranenc, Paulette Massé, au  06.07.65.63.57 ou on lui envoie un émail à l’adresse suivante : eedfagly@orange.fr.

27/07/2013

Haut les choeurs

008.JPG

C’est une belle et harmonieuse soirée qu’a offert le chœur de la Boulzanne aux quelques    ( encore trop peu nombreux, mais Stendhal parlait des « happy few » qui font ensuite grande audience) mélomanes réunis pour un concert vocal intime.

Au cours de cette soirée, les choristes, venus de tous les coins de la vallée de l’Agly et d’au delà, ont enchanté les auditeurs par leur interprétation fervente et inspirée d’un répertoire varié et riche.

Que le premier chant interprété qui a fait résonner d’émotion les grands voûtes romanes de l’église Sainte Marie soit le célébrissime chant basque « Agur Jaunak » n’est pas un hasard : c’est un hommage rendu à toute la musique du monde et à la sensibilité propre à chaque région et à chaque peuple aux racines profondes et aux traditions multi-séculaires, et c’est aussi un vibrant salut aux gens, à l’humanité et à la jeunesse , puisque traduit du basque, «  Agur Jaunak ! », cela veut dire  : «  Salut, jeune homme ! ».

Si les auditeurs n’étaient pas légion, leur enthousiasme a transporté les artistes et leurs applaudissements , eux, ont donné un air  de Zénith des grands soirs à l’église Sainte Marie.