26/06/2013

Le public aussi fait la fête

FMA_12085_1.jpg

Vendredi 28 juin 2013 à partir de 18 h 30, avant d’entrer en vacances et de ranger les cartables pour de longues semaines d’été, les écoles publiques d’Espira organisent leur traditionnelle fête de fin d’année et invitent bien sûr toute la population à se joindre à ce grand moment de liesse commune  et de liberté grande.

C’est bien sûr, comme toujours, à l’ombre des grands platanes de l’esplanade, sur l’espace Jean Teulière.

Certes, le temps n’est plus aux sacrifices barbares, et on ne jette plus les cahiers au feu comme il est bien sûr hors de question d’y précipiter les maîtres au milieu. Mais un spectacle haut en couleurs donné par tous les élèves célèbrera ce moment de fête et  aura lieu sur l’esplanade à partir de 18 h 30 : il est inutile d’apporter sa chaise, mais on peut se munir du sombrero et de l’appareil photo.

Et pendant le spectacle, une buvette sera à la disposition de tous, au cas où le soleil qui est prié d’être au rendez-vous assènerait  un petit coup de chaleur.

A l'entracte, le tirage de la tombola permettra de récompenser ceux qui ont acheté carnets et tickets pour aider l’œuvre laïque. On peut d’ores et déjà, auprès des écoles, des équipes éducatives  et des parents, acheter ces précieux sésames  de tombola au prix de 2 € pour devenir les heureux gagnants,  avec en jeu de nombreux lots extraordinaires comme une  Wii mini et 2 jeux,  une tablette tactile, des entrées pour Aqualand et Acrobranche, 1 vélo, et d’ autres lots non moins tentants.

Et comme la saison sportive est entrée dans sa pause estivale, on a du temps libre à soi, et on se rend tous sous les platanes séculaires de l’escalade de l’espace Jean Teulière pour y tenir forum.

20/06/2013

Le Petit Prince transforme l'essai

010.JPG

Tous les aficionados du rugby espiranenc connaissent Alban Ochando, notre « petit prince », comme l’ont surnommé affectueusement ses camarades d’Ovalie. Ses crochets déroutants, sa vitesse et sa vista ont mis dans le vent plusieurs défenses qui lui ont souvent vu le dessous des crampons quand il filait à l’essai, tant à quinze qu’à treize. Et il n’a jamais abandonné son cher rugby, puisqu’il a continué à éduquer et à entraîner quand les jambes se sont faites un peu plus lourdes et que l’âge des cadrages-débord était révolu.

012.JPG

Et Alban a plus d’une corde à son arc.  Après s’être courageusement lancé dans la création d’une entreprise il y a déjà douze ans, d’abord comme électricien industriel, il s’est vite orienté vers  la maintenance, la réparation et même la fabrication dans le domaine viti-vinicole et a étendu son champ de compétence, puisqu’il travaille maintenant aussi, entre autres, pour les services d’incendie du conseil général.

013.JPG

Alban s’est petit à petit agrandi, a embauché, et il a d’abord cherché à s’entourer d’amis et d’espiranencs : ainsi, sur 8 employés, 5 sont du village.

L’entreprise grandissant, Alban transforme l’essai : il a dû quitté ses locaux de la route de Bayonne devenus trop exigus pour rejoindre l’espace « Entreprises Méditerranée » et aménager  dans de grands, spacieux et fonctionnels locaux flambant neufs, où il a récemment reçu tous ses partenaires et amis pour une inauguration bon enfant à l’image du bonhomme.

Après le mot de la présidente du conseil général, Alban a pris brièvement la parole pour lire – il l’a bien précisé- un bref discours. Dans ses remerciements, il n’a oublié personne, ses parents, ses amis, le conseil général, les communes de Rivesaltes et d’Espira. Mais il a eu un mot particulier chargé d’humour et d’émotion, pour son club de toujours, l’ESC-BAC-ASP et pour le rugby, à qui il a dit devoir beaucoup. Et il finit sur un appel malicieux aux entrepreneurs présents pour aider son club à mieux vivre.

015.JPG

Et l’inauguration, une fois le ruban coupé, s’est continuée autour d’une bonne table où l’on pouvait trouver les produits de la terre et de la vigne, sans ou avec bulles,  apportés dans la grande halle par les amis d’Alban investis eux-mêmes dans  cette activité vigneronne si enracinée dans ce terroir, malgré la déprise continue. Ce jour-là, le travail a pu attendre.

inauguration Ochando 3-13.JPG

13/06/2013

Carnet rose

 

carnet rose.png

Clara

La grande carcasse de Sébastien Detry est connue sur tous les terrains de rugby de Catalogne , sur plusieurs stades de France même, et en particulier dans son fief, le « temple », le vieux stade ovale du village.

Le grand seconde ligne, champion de France avec son club, prince de la communication et de la bonne humeur, à la faconde jamais prise en défaut, vient de connaître un nouveau succès, peut-être le plus heureux de sa carrière, celui dont il est le plus fier : il vient d’ être le papa béat d’une petite Clara. Celle-ci fait bien sur la joie de sa maman, Patricia Bretones, et de deux espiranenques de toujours, sa grand-mère Marie-Josée Detry et son arrière-grand-mère, Marie Keuvreux.

Seb initie déjà Clara, au prénom qui la prédestine à la lumière, aux balbutiements de l’informatique où il excelle, et a acheté un petit ballon de rugby, puisque, comme  chacun sait, l’ESC-BAC-ASP dispose d’une section féminine qui brille de mille étoiles.

A Clara, on souhaite la bienvenue en Catalogne et on félicite toute la famille.

 

Lucile

 

Zoé a une petite sœur ! Lucile Chauvel vient d’arriver pour agrandir le foyer de Loïc et Sophie Chauvel. On félicite les heureux parents et on n’oublie pas les grands-parents, les espiranencs Antoine et Christine Sanchez, et les baixanencs Vonnick et Annie Chauvel, qui ont réalisé l’entente ESC-BAC dans le domaine matrimonial après avoir contribué à consolider celle-ci dans le domaine rugbystique.

Et on a une pensée particulière pour l’arrière-grand-mère d’Espira, du côté de l’église Sainte Marie, Jeanne Sanchez, que l’on embrasse.

07/06/2013

Les artistes espiranencs s'exposent

Caspar_David_Friedriclandschaft_mit_Regenbogen.jpg

Il n’y a pas que du rugby au village, il y a aussi des artistes, des vrais, utilisant  toute la palette des arts de la peinture. Ces artistes se retrouvent au sein de l’association Espi’Arts chaque semaine, à l’abbaye, où le travail s’effectue dans le bonne humeur et l’application
et chaque année, l’association propose une exposition des travaux de ces artistes.

Cette année, leur expo se tiendra  à l’espace muséal de l’hôtel de ville du vendredi 7 juin au vendredi 21 juin, aux heures d’ouverture de la mairie.

Quant au vernissage, auquel tous les Espiranencs sont invités, il a lieu le vendredi 7 juin à 18 heures à l’espace muséal qui débordera de milles couleurs et de mille formes. Puis, après le parcours d’œuvre en œuvre, les artistes pourront converser avec chacun et chacune au long cours d’un apéritif convivial où l’on parlera sûrement d’esthétique et de touts ces petits bruits de la vie qui en font le charme.

06/06/2013

Un dimanche de miel

fête miel 2013.JPG

Le temps s’était mis au beau pour accueillir la traditionnelle fête du miel.

Si celle-ci est moins courue que sa grande sœur, la fête de la figue, qui a lieu en automne, les amateurs, peut-être moins assidus que d’habitude,  n’en étaient pas moins là, pour faire leurs emplettes de miel et de quantité d’autres produits du terroir qui accompagnaient le roi de la fête.

L’extraction du miel, probablement un peu tôt en début d’une  matinée de dimanche que beaucoup disent « grasse », a bien sûr créé le spectacle, suivi de la bénédiction du miel nouveau par le père Villemin.

Si les exposants ne paraissaient pas insatisfaits de leur journée, un élan nouveau et peut-être un calendrier plus favorable pourront insuffler un souffle novateur à cette belle fête.

Il est ainsi dommage de ne pas avoir pu davantage profiter de la présence, le matin, de la meilleure romancière roussillonnaise de langue française, qui présentait ses romans bien enracinés dans notre terroir, Hélène Legrais, passée presque inaperçue. Ce sont donc quelques pistes de réflexion que ne manqueront pas de tracer et d’explorer les organisateurs pour donner encore plus de relief à une fête qui fait désormais partie du patrimoine culturel du village.

04/06/2013

On défile au collège

15550450-reglez-le-defile-de-mode-style-graphique.jpg

Au collège, on ne fait pas qu’étudier (ce qui est quand même l’essentiel), on défile aussi.

En effet, dans le cadre du projet conjoint mené avec les décousettes du village et l’association « Tissons la création » (L’Indépendant du 22 mai), les élèves  du collège vont défiler et proposer leurs création originales au cours du défilé de mode qui se déroulera le  mercredi 5 juin 2013 , à 15h00,  au gymnase du collège Notre Dame des Anges, qui aura ce jour-là un petit air de rive droite pour les uns, plus portés vers le classicisme sophistiqué, et de rive gauche pour ceux qui apprécient le style bobo. Mais il y en aura pour tous les goûts, on pourra acheter sur place les créations originales, et pour les collégiens,  l’essentiel reste de défiler, et les élèves vont ainsi ajouter cette corde dans leur apprentissage de la sociabilité.

Et comme c’est au gymnase, il y aura de la place pour tous les amoureux de la mode et du design, et le praticable sera assez long pour admirer les jeunes mannequins brûler les planches avec fougue et élégance.

13/05/2013

Contre l'insécurité

espira,espiranencs,gendarmerie,sécurité,insécurité,salle joan cayrol,réunion,commune

L’insécurité est devenue l’un des problèmes majeurs de la société et l’un des soucis cruciaux des citoyens.

Si les grandes villes ont une police municipale qui lutte au quotidien aux côtés de la police nationale contre les méfaits de la délinquance, les petites villes et les villages manquent souvent de moyens pour optimiser ce besoin de sécurité. Cela n’est pas une raison pour ne pas agir. A Espira, un policier municipal, Thomas Tedesco, assure sa tâche avec exemplarité et les employés communaux comme la majorité des élus du conseil municipal s’impliquent par leur présence sur le terrain et au sein du monde associatif.

Cependant, la vigilance reste de mise. C’est pourquoi le maire du village, Gérard Bile, et son conseil municipal, attentifs à tout ce qui peut concourir à la diminution des phénomènes de délinquance, invitent la population à une réunion publique ouverte bien sûr à tous, en présence de la gendarmerie de Rivesaltes, avec qui la commune collabore étroitement.

Cette réunion se tiendra ce lundi 13 mai, à partir de 16 heures, à la salle Joan Cayrol. Elle donnera l’occasion d’écouter et de prendre acte de propositions telle que celle qui pourrait être mise en œuvre immédiatement sous la forme d’un plan « tranquillité vacances », qui consistera à recevoir de manière confidentielle les projets de départ en vacances des résidants pour permettre aux services conjoints de la gendarmerie et de la mairie d’effectuer une surveillance discrète mais pertinente des logements provisoirement inoccupés.

Il est évident qu’au cours de cette réunion, la discussion pourra s’engager librement, et que toutes les questions, demandes et propositions seront écoutées. Il va donc de soi, malgré l’heure qui pourrait peut-être être jugée inopportune pour les citoyens qui travaillent,  qu’il y est espéré et attendu un public nombreux, une participation active et des débats enrichissants