21/08/2013

On s'aère avec la gym

AG Gym volon 2013 (6).jpg

En été, c’est connu, on met les doigts en éventail, on s’allonge sur le dos ou sur le ventre, et cela constitue pour beaucoup toute la gymnastique volontaire. Mais à Espira, les adhérentes de l’association de la gymnastique volontaire, avant d’adopter cette pose – et cette pause- estivale ont tenu leur assemblée générale ?

De nombreuses adhérentes ont assisté à ce qui est toujours un grand moment pour une association, et le bureau s’en est vivement réjoui.

En raison de l’augmentation sensible des effectifs, la situation financière – qui repose en grande partie sur les adhésions- laisse entrevoir de belles perspectives pour un avenir proche.

A l’issue d’une assemblée rondement menée, où on a écouté et approuvé rapports moral et financier avant de reconduire le bureau, les gymnastes et leurs époux et compagnons se sont rapprochés d’un copieux apéritif avant de s’attabler devant une belle grillade catalane qui a conduit tous ces athlètes au milieu de la nuit.

Et le rendez-vous est pris pour les premiers étirements à la rentrée, presqu’en même temps que l’arrivée de l’automne.

AG Gym volon 2013 (7).jpg

20/08/2013

Les dernières passes de l'école de rugby

école de rugby 2013 (1).JPG

Avant de troquer le ballon ovale pour le ballon de plage ( quoique le rugby se pratique aussi à la  plage, avec le fameux rugby de plage initié par la Fédération française de rugby), les jeunes adeptes de l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP se sont rendus aux  derniers tournois à l’invitation de leurs amis de l’Entente de la Têt et de ceux de l’AS Bages-Villeneuve pour les  ultimes rencontres avant les vacances rugbystiques .

Le comportement d’ensemble a été irréprochable et remarquable, avec, chez les riverains de la Têt,  une troisième place au classement général pour l’école des Avens et la victoire pour les poussins, qui ont écumé tous les stades au cours de cette saison, et n’ont perdu qu’en finale à Bages contre un club de Pro D2, Carcassonne, tandis que les Babys enlevaient leur tournoi. Est-ce que cela augure d’un avenir glorieux pour la non moins glorieuse entente de l’ESC B  AC ASP ? Après tout, nombre de ses champions de France, en 1981, 1990 et 2010 avaient fait leurs premiers pas et leurs premières passes avec les éducateurs de l’école de rugby, que ce soit sur la pelouse du Temple ou sur celle du stade Serge Torreilles : c’es tout ce que les dirigeants du club, dont la plupart ont fait le cursus complet au sein de l’entente souhaitent.

école de rugby 2013 (2).JPG

19/08/2013

A Espira, la vallée de l'Agly se mobilise pour son avenir

vallée de l'agly.JPG

Association regroupant 35 communes, le Pays de la Vallée de l’Agly avait été retenu en 2008, par l’Etat et la Région Languedoc Roussillon pour gérer des crédits sur la programmation 2007-2013 du programme européen LEADER. Une enveloppe de 1,2 millions d’euros a ainsi été attribuée pour permettre, sur cette période, de cofinancer des projets et actions favorisant l’attractivité du territoire de l’Agly par le développement de nombreux services à la population.

 

Arrivant aujourd’hui à son terme, cette première expérience présente un bilan plus que positif. En effet, 42 projets ont vu ou verront prochainement le jour grâce à cette enveloppe financière avec, d'ores et déjà, la mise en place d'espaces publics numériques mobiles, l'aménagement ou la création de lieux d'accueil pour les enfants, la création d'un cabinet médical, d'une maison de services publics ou bien encore d'un « multiple rural »...

 

Aujourd’hui, à l’heure où la nouvelle génération 2014-2020 des programmes est en train d’être négociée par les instances européennes, l’ensemble des élus et des acteurs de l’Agly sont appelés à se mobiliser et à engager une réflexion partagée pour préparer au mieux le devenir de notre vallée.

Ainsi, à l’invitation de Pierre ESTEVE, président de l’APVA, Association du Pays de la Vallée de l’Agly, une soixante d’élus, de partenaires institutionnels et d’acteurs du territoire ont été accueillis par Gérard BILE, maire d’Espira de l’Agly, à l’occasion d’une réunion d’information, tout récemment.

A cette occasion, Claire SARDA-VERGES, directrice de l’Agence de Développement Rural Europe et Territoires et animatrice du « Réseau Rural Régional Languedoc Roussillon », est venue informer la vallée de l’Agly sur les perspectives de la nouvelle politique européenne.

 

Dans la continuité de cette première réunion, l’ensemble des élus et acteurs seront conviés, dès ces prochains mois, à poursuivre la réflexion engagée et définir ensemble la future stratégie tenant compte des besoins et des enjeux du territoire.

Cette réflexion doit permettre à l’Association du Pays de la Vallée de l’Agly de répondre à l’appel à candidature 2014-2020 afin d’espérer bénéficier d’une nouvelle enveloppe financière pour développer de nouveaux projets répondant aux besoins de ses habitants.

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’APVA et la vallée de l’Agly, ils se connectent au site Internet de l’association : www.valleedelagly.fr

18/08/2013

Le village, c'est aussi un quartier

008.JPG

On retrouve un peu, désormais, dans les villages, les quartiers à l’ancienne. Et pour mieux créer l’identité des quartiers et rapprocher ses résidants, rien ne vaut, comme on le disait naguère, un bon « rapachou ». C’est ainsi que les riverains du quartier du Village, le bien nommé, au bord du fleuve, et  à l’abri tutélaire du clocher de l’église Sainte Marie, se sont rassemblés, par une belle soirée d’été enfin bien installé en Catalogne, autour de tréteaux qu’ils se sont chargés de couvrir de bonnes choses et des rafraîchissements qui vont avec.

Et si l’appétit vient en mangeant, la convivialité et la bonne entente qui ont présidé tout au log de la soirée, en présence des élus de la commune, Monique Dauré, André Goizé et Nicole Saubebelle, qui avaient répondu à l’invitation des riverains, accompagnent en permanence la vie des voisins. Par ces temps incertains, ce n’est pas une petite chose.

17/08/2013

Fête publique, fête tonique

fête public 2013.jpg

Après l’école privée, c’était au tour des deux écoles publiques de faire la fête, à l’entrée des vacances, dans un mois de juillet variable.

Sur l’esplanade de l’espace Jean Teulière, les classes se sont succédé sur le podium pour présenter un spectacle artistique aux nombreux parents venus admirer leur progéniture.  En toute liberté, chaque classe a joué et dansé sur toutes sortes de rythmes et dans des chorégraphies variées, avec un point commun : l’enthousiasme joyeux dont  chaque élève a fait manifestation.

Sous les platanes, à quelques mètres, l’association des parents d’élèves proposait des rafraichissements, pour se désaltérer entre deux prestations, deviser entre espiranencs, discuter des vacances et déjà de la rentrée prochaine, qui verra les grands de l’école partir hardiment vers les horizons du collège.

fête public 2013 2.jpg

16/08/2013

Une sacrée fête

 

kermesse sacré 6-13.JPG

La beauté des enfants est indépassable. C’est ce dont s’est rendu compte unanimement le nombreux public qui est venu assister à la fête de fin d’année scolaire de l’école privée du Sacré Cœur.

Sur le thème du « Si j’étais », toutes les classes de l’école, de la petite section de maternelle aux grands du CM2 en partance pour le collège, ont interprété à leur façon cette hypothèse génératrice de rêves et de contes et ont mis en scène chorégraphies et saynètes qui étaient de véritables chefs d’œuvre miniatures dans le domaine de l’émotion et de la sincérité.

Si bien sûr la palme comme toujours revient aux tout-petits de la petite section qui ont habité véritablement leur rôle dans un « revival » de « Blanche Neige et des sept nains », tous s’en sont donné à cœur joie sous un soleil qui avait consenti à être de la fête, alors qu’il se fait plutôt parcimonieux en cet été catalan.

Et passé le spectacle, tout le monde, petits artistes, parents, professeurs et amis se sont retrouvés sous les platanes de l’école pour discuter à loisir avant de passer à table pour un repas artisanal concocté par l’association des parents d’élèves de l’école menée avec enthousiasme par sa présidente, Mme Puigvert.

15/08/2013

On peut rêver du tour du monde

Sacré Coeur tour du monde.JPG

« Ballade au bout du monde », c’est le titre d’une très célèbre BD de Vicomte et Makio qui a enchanté de nombreux lecteurs de tous âges, et qui a donné à beaucoup l’envie de départ vers des ailleurs fabuleux. Cela aurait pu être le titre de la petit conférence qu’est venu donner, en guise d’adieu à une année scolaire finissante, Julien, un jeune globe-trotteur, condisciple à l’université d’Annabelle, professeur en classe de CM 2 à l’école privée du sacré Cœur.

Devant des enfants captivés, Julien a raconté son périple autour du monde, qu’il avait fait le pari à lui-même de faire avec 25 euros par jour.

Parti de France, il a d’abord joint la Russie, puis la Mongolie par le mythique transsibérien, s’est retrouvé en Chine, a filé vers l’Australie,  est allé voir jouer les All Black en Nouvelle Zélande, a poursuivi en Amérique du Sud, est passé par les « States », est monté jusqu’au Canada avant de retrouver sa bonne vieille France.

Si ce voyage avait pour but de s’affronter à soi-même et de découvrir ses propres ressources il avait aussi un intérêt professionnel, pédagogique et écologique. En effet, Julien pourra ainsi enrichir son CV en gestion, communication et marketing, mais également, il a correspondu régulièrement avec les élèves, par l’échange de cartes postales, et à travers son blog, intitulé astucieusement, «  Le Rodebouc de Julien » : ceux-ci l’ont suivi pas à pas, ont partagé les moments rares d’une riche aventure humaine, ont enrichi leurs connaissances en géographie, se sont familiarisés avec la culture des pays explorés, et ont pu aussi travailler leur anglais, puisque la classe reçoit, comme d’autres classes de l’école, un enseignement bilingue, qui conjugue la langue de Victor Hugo à celle de Shakespeare. Enfin en partenariat avec l’association « Cœur de forêt », des arbres ont été plantés dans chaque contrée traversée, et chaque enfant  a un arbre a son nom, un arbre quelque part dans le monde, et facilement localisable grâce à sa position GPS.

Et, qui sait ? ce périple en appelle peut-être d’autres, et des vocations de nouveaux explorateurs sont  peut-être nées à l’évocation et au récit des aventures du jeune voyageur sans frontières.