05/10/2013

Les éclaireurs rentrent au village

éclaireurs espira.jpg

Les éclaireurs espiranencs, un peu plus d’une quinzaine,  ont vécu une aventure extraordinaire et extrêmement formatrice lors de leur camp d’été et leurs responsables veulent remercier la commune et ses élus pour l’aide financière qui leur a été octroyée et a permis d’alléger le coût de cette magnifique aventure.

 Revenus à leur port d’attache, les éclaireuses et éclaireurs du groupe d’Espira de l’Agly ont repris leurs activités de scoutisme à la maison de l’Abbaye.

Ainsi, tous les mercredis de 7h30 à 18h, c’est le centre aéré avec horaire à la carte.

En outre, des sorties, des week-ends, des mini-camps, des formations et des camps d’été sont organisés tout au long de l’année par une équipe dynamique de bénévoles formés, diplômés (BAFA, BAFD) et   compétents.

 En effet,  les éclés c’est aussi un vivier formateur pour les jeunes gens qui souhaitent préparer le de BAFA et le BAFD. Par conséquent, pour les jeunes gens qui ont plus de 17 ans, qui habitent dans les Pyrénées-Orientales et qui sont tentés par l’animation, la porte est largement ouverte et les éclaireurs sont prêts à les accueillir : il suffit de contacter les responsables espiranencs.  Ceux-ci leur proposeront une formation solide et efficace dans le cadre des Eclaireurs de France, avec, pour seule contrepartie un engagement dans le bénévolat auprès du groupe local pour ses activités d'animation durant l’année, domaine dans lequel le scoutisme a une grande expérience avec un siècle d’ancienneté.

 On se renseigne et on s’inscrit  chaque mercredi à la maison de l’abbaye,  ou bien  en prenant  rendez-vous en appelant le  06.07.65.63.57.

28/09/2013

Il n'y a pas d'âge pour les vendanges

 

001.JPG

A l’école maternelle privée du sacré Cœur, il fait partie du projet pédagogique d’apprendre aux enfants la connaissance de  la terre, de l’environnement, de ses ressources et de son respect. C’est ainsi qu’a été renouvelée l’opération « vendanges », pour les élèves de la moyenne section, conduits par leur professeur Marjorie Lepetit.

 

002.JPG

 

Ainsi, accompagnés de quelques mamans et de quelques mamies, ils viennent de se rendre dans une vigne proche, appartenant à Pierre Cuillé, qui est depuis des années l’un des piliers de l’APEL. Là, munis des ciseaux nécessaires et après avoir reçu toutes les consignes d’usage, en particulier de prudence dans le maniement des outils, ils ont vendangé quelques grappes qui feront plus tard un excellent nectar.

 

003.JPG

 

Les grappes étaient bien sûr à leur portée, et ils n’ont pas résisté à la tentation de la gourmandise : ils ont autant dégusté que cueilli, puis sont rentrées, ravis mais fourbus, à l’école. Ils auront ainsi fait l’apprentissage d’une tâche joyeuse qui faisait le quotidien en automne  de leurs parents, et plus encore de  leurs grands parents, mais, qui à l’heure des machines, est en voie de disparation et devient presque historique : c’est une raison supplémentaire pour en maintenir vivace la tradition.

 

004.JPG

005.JPG

008.JPG

 

23/09/2013

Au caté aussi, c'est la reprise

       

caté.jpg

      Pour les jeunes paroissiens aussi, c’est la rentrée, avec un petit décalage par rapport à la rentrée scolaire.

En effet, on va pouvoir s’inscrire pour le catéchisme le mercredi 25 septembre, entre 9 heures 30 et midi, au presbytère sis rue Ernest Renan, grand philosophe républicain qui, on le sait, ça ne s’invente pas, a écrit une « Vie de Jésus ».

Les séances de catéchèse, quant à elles,  reprendront le mardi 2 octobre, à 17 heures 15, après l’école, au même endroit.

Les catéchistes sont à la disposition de tous, familles et enfants, pour des informations plus précises et se font déjà une joie de retrouver leurs catéchumènes, anciens et nouveaux.

19/09/2013

Oh, les beaux jours!

centre aéré 2013.jpg

On n’y lit pas tout le matin la célèbre pièce de théâtre de Samuel Beckett, mais on s’y cultive et on s’y régale quand même : pour la dixième année consécutive au cours de cet été qui brûle ses derniers feux, les enfants d’Espira ont fréquenté le centre de loisirs communal organisé par «  le trèfle à 4 feuilles » de Jean-Claude Galea.

Cette année, ce sont une soixantaine de jeunes gens qui ont participé aux différentes activités, pour les plus jeunes dans les locaux champêtres du « Trèfle », et pour les plus grands à Espira même.

Du parc aquatique au bowling (les quilles, pour parler français), en passant par le rafting (descente des rapides en gros bateau à fond plat), le « monte aux arbres », le base-ball, le tir à l’arc, la plage et tant d’autres loisirs, les enfants s’en sont donné à cœur joie et ont profité au maximum de la splendeur du temps qui semblait avoir voulu aussi être de la fête.

Au cours du spectacle créé, monté et donné par les enfants à la fin du séjour, le responsable du Trèfle, Jean-Claude Galéa, a insisté une fois encore sur les excellentes relations avec la municipalité d’Espira et a remercié les élus présents au nom de tous les parents pour l’aide journalière de 7 euros par enfant et par jour attribués par la commune.

Et après les danses et les chants, on est passé aux rafraîchissements et on s’est dit au revoir et à l’année prochaine, à la même époque et dans les mêmes endroits.

17/09/2013

Les rebonds de l'ESC-BAC-ASP

rugby.jpg

On l’a déjà dit, c’est la rentrée, en Ovalie comme partout ailleurs. Et après les seniors, ce sont les tout-petits, les « minots » de l’Agly,  qui ont effectué la leur, crampons flambant neuf, et « samaretta » immaculée, au stade Serge Torreilles, à Baixas ce mardi 10 septembre, sur le coup de 6 heures de l’après-midi. Mais que les retardataires ne s’affolent pas, tous les mardis, on retrouvera l’école de rugby au même endroit et à la même heure, et l’ombre bienveillante du grand Serge veillera sur ces jeunes pousses. Donc, tous les enfants qui veulent pratiquer le rugby, ce sport où la main est le prolongement du cerveau, seront accueillis avec joie, attention  et toute la convivialité requise, jointe à la plus grande compétence, par l’équipe de Christophe Avila, le coordinateur charismatique de tout ce petit monde. Et leurs parents ne seront pas en reste, ils seront les bienvenus pour quelque tâche que ce soit.

Mais toute médaille a son revers : cette année, par défaut d’encadrement, la section féminine du club des Avens, pourtant toute auréolée de son titre de championne de France, se mettra en sommeil. Souhaitons que ce sommeil ne dure pas, comme pour la Belle au bois dormant, cent ans, mais une seule et courte petite saison !

Enfin, si le championnat des grands commence (en principe) le dimanche 15 septembre – de nombreux matchs sont déjà reportés, vendanges, champignons, et mutations obligent !-, les jeunes et sémillants dirigeants de l’entente , eux, ne chôment pas et jouent un match permanent autrement plus difficile, la recherche sans cesse renouvelée de nouveaux partenaires du club d’une part, qui apporteraient des réserves d’oxygène appréciées, mais aussi de dirigeants bénévoles pour soulager la tâche de ceux qui s’échinent déjà depuis plusieurs saisons, en dépit de leur jeune âge.

L’appel est lancé, et pour toutes les bonnes volontés, qui veulent aider, cuisiner, désaltérer, entraîner, discuter, soigner, écouter, consoler, faire quelque chose, quoi !, elles dirigent leurs pas vers le « Temple », le vieux et légendaire stade espiranenc de la rue Thiers, le mercredi ou le vendredi à partir de 19 heures 30 : elles pourront y rencontrer des gens d’excellente compagnie, trinquer ensemble, proposer leurs bons services, et refaire le monde, celui du rugby et tout le reste.

04/09/2013

L'ovalie entre deux rebonds

AG rugby 099 (4).jpg

L’ESC-BAC-ASP, l’entente des Avens, qui va allègrement et sereinement vers ses cinquante ans sans coup férir, a profité de la trêve estivale pour tenir son assemblée générale, à la maison du rugby blottie au cœur du « temple », le vieux stade légendaire du village.

En présence de nombreux élus des trois communes de l’entente, et d’Ange Correas, secrétaire général adjoint du comité du pays catalan, venu en voisin, les discours ont été succincts et précis, et on le sait, il en est des discours comme des plaisanteries, les plus courts sont souvent les meilleurs. Le bilan de l’année passée est plus que positif, pour ce qui est du sportif, puisqu’il s’auréole d’un titre territorial avec les seniors, champions du pays catalan en promotion d’honneur, et d’un titre de champion de France avec les filles de moins de 18 ans, en rugby à XII, au sein du rassemblement regroupant plusieurs jeunes rugbywomen de clubs amis.

Comme d’habitude, le grand moment de la soirée a été la présentation du rapport financier par l’indestructible trésorier André Vidal, rapport qui a emporté l’adhésion de tous et a été voté à l’unanimité. On a aussi fête les deux récents médaillés du comité, lors de l’assemblée général de celui-ci, au printemps dernier, le serviteur historique du club, Jean-François Batllo, sur qui l’âge n’a pas de prise, et le jeune et fringant président Luc Bousquet, qui jouait naguère, et qui succède dans l’exercice, selon un modus vivendi lui aussi historique, à Lionel Capa, puisque cette année c’est au tour de Baixas d’assurer la présidence exécutive après Espira la saison passée.

Quelques projets ont été évoqués, en particulier le devenir des sections de jeunes, masculines et féminines, et le championnat territorial senior. Il sera temps d’y revenir ultérieurement.

Et comme d’habitude, l’assemblée s’est continuée par un petit raout convivial organisée par les dirigeants, avec, bien sûr et comme toujours, José en chef de rang, sur le parvis de la maison du rugby, à l’ombre des cyprès, dans la fraicheur arrivée du crépuscule.

Et on s’est donné un proche rendez-vous pour la reprise, si tant est que la saison se fût arrêtée, puisque, on le sait, les intersaisons

01/09/2013

Un challenge disputé

005.JPG

Le Tennis-club d’Espira, avant la pause du mois d’Août, a la bonne coutume d’organiser, en été, le challenge « Lebeau », en honneur du président-fondateur décédé, Michel Lebeau.

Et cette année n’a pas dérogé à l’habitude. C’est sous un soleil de plomb que se sont déroulées les rencontres du challenge, sous le regard attentif des dirigeants du club, de quelques parents et amis, et des enfants qui occupaient les courts comme grand terrain de jeux dès qu’il y avait une interruption entre deux matchs.

Et la grande finale a opposé deux jeunes joueurs aussi émérites que souriants et enthousiastes, le sémillant président Fred Gallego et son ami- et pour l’occasion adversaire-  Vincent Beaune. Et c’est Fred qui l’a emporté, sans y voir là la moindre déférence par son adversaire du jour à son statut de président.

C’est dans la bonne humeur générale, sous les rires et les embrassades que s’est terminé ce convivial et respectueux tournoi, avant de passer aux choses «  sérieuses », l’apéritif et la grillade qui a suivi, même si le feu, toute la journée avait été sur les courts et qu’un peu de fraicheur vespérale a été accueillie avec ravissement par toute la confrérie du tennis espiranenc.