09/09/2013

Alerte, Rapariens!

Le troisième âge, on le sait, est devenu l’âge de la réalisation, où l’on dispose enfin du temps pour s’adonner sans réserve aux activités, aux passions, aux loisirs et aux rencontres riches de tous les possibles  que le temps du travail ne permet pas toujours. Et les seniors, comme on les appelle souvent, partagent avec d’autres seniors, ceux des équipes sportives, dynamisme, esprit d’équipe, camaraderie, volonté d’entreprendre et envies de voyages.

Le troisième âge espiranenc, le foyer « Al Raparou »,  est dans cette ligne, et, comme pour les rugbymen, l’intersaison est très courte, que voilà déjà revenu le temps des activités et des animations multiples.

Donc, la rentrée des Rapariens s'est faite le mardi 3 septembre avec la reprise des rifles « trisemainiales », et le jeudi 5 septembre pour le retour des « après-midi de la semaine ».

Quant au voyage annuel des Rapariens, qui, cette année, les conduira au Nord-Est de la France, dans les mystérieuses, méconnues et envoûtantes Vosges, une réunion avant le départ s'est tenue toujours le jeudi 5 septembre, à 17 heures 30, au quartier général des Rapariens, le bien nommé « Raparou ».

Ainsi, tous les rendez-vous de début de saison sont donnés, et tout le monde est sur la ligne de départ. Le foyer du troisième âge espiranenc est une association non seulement dynamique, active et joyeuse, mais aussi ouverte, sans limite d’âge ni exclusive,  à tous ceux qui peuvent enfin bénéficier d’une retraite où ils pourront s’adonner en toute tranquillité à ce qui leur plaît de faire, et l’accueil y est convivial, sinon confraternel. Il suffit de laisser vos pas vous porter vers son repaire de la place Edmond Jaupart, se rendre aux réunions ou de rencontrer les membres du bureau qui se feront un plaisir de vous accueillir et de vous compter des leurs. Quant à la cotisation annuelle, elle est symbolique, sinon dérisoire : ça ne vaut donc pas la peine de s’en passer.

22/08/2013

Pari réussi pour les dégourdis

assxurits.jpg

Ce n’était pas évident de réussir leur vide-greniers, à cause du temps, des vacances et de toutes ces choses qui attirent les gens sur les plages, à la montagne, ou sur les sentiers, en plein été catalan. Et ils ont été inquiets jusqu’à l’aube de ce dimanche, les Ass’xurits. Et finalement, leur pari a été réussi, et tant les exposants que les chalands ont été nombreux sur l’esplanade et le long du mail de l’espace Jean Teulière pour le vide-greniers de ces jeunes « dégourdis » qui multiplient les initiatives pour leur village et montrent qu’on peut être jeune, entreprenant, de bonne volonté et qu’on sait mettre le cœur à l’ouvrage. En outre, ils ont tenu table ouverte de l’aube au crépuscule et ont pu tailler le bout de gras, au propre comme au figuré – puisqu’ils ont servi roustes, saucisses et merguez tout au long de la journée- avec les passants, les amis et les curieux qui se sont pressés autour de leur comptoir installé au front de la salle Joan Cayrol.

Et quand tout a été rangé, ils ont déjà commencé à penser à leur prochaine manifestation.

19/07/2013

Les Rapariens toujours prêts

004.JPG

Ils ont répondu nombreux à l’appel du 18 juin ! Sur l’amicale injonction de « Présidente Pilar », les militants du Foyer du troisième âge «  Al Raparou » ont couru à toutes jambes à la salle Joan Cayrol pour les agapes de fin de saison, qui servent d’AG,  régler leur cotisation, trinquer avec les copains et les copines, accueillir en chansons M. le maire et ses conseillers, puis esquisser quelques pas de danse, éclectiques bien sûr, du quadrille au rock and roll en passant par le tango et le madison.

001.JPG

Après un bel après-midi de convivialité, les Rapariens, plus dynamiques que jamais, se sont donné rendez-vous pour la rentrée où les attend un programme copieux et alléchant, des petits lotos entre amis aux excursions plus ou moins lointaines et plus ou moins aventureuses.

002.JPG

26/04/2013

En revisitant la maison de retraite

moulin pré visite 3-13.JPG

Le Moulin a une longue et riche histoire. La grande et belle demeure qui règne au milieu d’un parc magnifique a d’abord été le berceau et le port d’attache d’une vieille famille espiranenque, attachée à son terroir, où elle avait développé des activités agricoles et industrielles.

Puis, le temps passant, une maison de retraite familiale s’y est installée quelques années, avant de céder la place à la société Orpea, l’un des grands noms des résidences pour personnes âgées en France et en Europe.

Celle-ci, dont le slogan, «  la vie continue avec nous », constitue un programme et un engagement, s’est lancée depuis presque deux ans dans un grand chantier de rénovation, d’agrandissement et de modernisation et pourra bientôt rouvrir ses portes pour accueillir 66 résidents, et comportera une unité « Alzheimer ».

En attendant cette réouverture, le directeur de l’établissement, William Delepine, flanqué du médecin coordinateur, M.Huguen, et de l’infirmière coordinatrice, Mme Bezia, a répondu favorablement à la demande de Gérard Bile, le maire du village, qui souhaitait inviter à une visite « technique » pré-inaugurale le conseil municipal, les professionnels de la santé du village et les représentants des forces vives, ainsi que les riverains et voisins.

Les visiteurs, répartis en trois groupes, sous la conduite éclairée de Mme Bézia et de MM. Delepine et Huguen, ont découvert une nouvelle résidence, agrandie, à la fois fonctionnelle et confortable, avec des ambiances choisies, jusqu’à la décoration et le mobilier « années 50 » du salon d’accueil, des chambres individuelles médicalisées spacieuses et sécurisées, de nombreuses salles de réception, de repos, d’activités, de conversation et des lieux de  promenade.

A l’issue de la visite, dans le restaurant panoramique dont le nom, « la cargolade », met en appétit, le maire Gérard Bile a , en quelques mots, indiqué qu’il s’était convaincu, au fur et à mesure de ses visites sur le chantier, qu’il fallait montrer cette « pépite », selon son mot, aux forces vives du village, et rappela que l’activité était créatrice d’emplois  et donc d’opportunités pour les espiranencs en recherche.

Enfin, pour monter l’attachement des édiles de la commune au développement harmonieux et polymorphe de la commune, un conseil municipal public consacré au débat budgétaire s’est tenu dans la salle de restauration.

A son terme, le directeur du Moulin, M.Delepine, a invité tous les visiteurs à partager un buffet soupatoire aussi convivial que choisi.

Et bientôt, la maison accueillera à nouveau ses résidents pour que le quatrième âge y trouve, avec tous les soins nécessaires, un havre de repos et de tranquillité.

13/03/2013

la saint Valentin au raparou

 

Agape_feast_03.jpg

Comme chaque année, jusqu’à la fin des temps (enfin, ils l’espèrent, du moins…), les membres du club du troisième âge « Al Raparou » se sont réunis dans leur lieu habituel de retrouvailles et de réjouissances, la salle Joan Cayrol, pour célébrer la fête des éternels amoureux autour d’un succulent repas préparé par la maison Nègre, l’appétit étant quant à lui mis en train et en musique par l’accordéon de Didier.

Cependant, avant de passer aux travaux de la table, on consacra un peu de temps aux travaux oratoires. C’est d’abord Présidente Pilar qui a souhaité la bienvenue à tous, dans son style convivial et…lapidaire. Elle a passé le relais et le micro au maire, Gérard Bile, qui a rappelé que depuis la nuit des temps l’amour n’a pas d’âge, en ajoutant malicieusement et nostalgiquement qu’il se nourrit aussi de souvenirs.

Il est revenu au grand argentier Daniel de clore les discours en présentant un bilan toujours équilibré de l’année passée avant d’évoquer le prochain voyage de septembre, du côté de Bussang, dans les Vosges.

Les convives ont ensuite pris le temps de savourer sans hâte et avec gourmandise, avant de se voir offrir, au moment du dessert, par Lucie, Daniel, et le très dévoué et incontournable Marcel,  le cadeau de la municipalité, un panier gourmand composé de confitures de figues et de cerises venues tout droit de chez les producteurs espiranencs.

Puis, comme il y a eu, dans l’histoire légendaire du pays, de longs dimanches de fiançailles, il y a eu une longue et endiablée après-midi de danses : les cœurs et les jambes sont restés jeunes!

12/02/2013

A table, Rapariens!

repas brueghel.jpg

Éternels amoureux, les Rapariens célèbrent chaque année, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu(‘il neige, la saint Valentin. Ils ne dérogeront pas plus cette année que les années précédentes, et se retrouveront donc pour les agapes de la saint Valentin le 19 février à midi, au lieu habituel de leurs retrouvailles gastronomiques, la salle Joan Cayrol., avec un menu de toutes les saisons, puisque la salade paysanne « chaude », voisinera avec le filet de sole tropicale, des coquilles Saint Jacques à la normande, la canette à l’orange, et on ajoute fromage, dessert, café et vin à loisir, le tout pour 15 euros pour les adhérents au foyer du troisième âge " Al Raparou", et 25 euros pour ceux qui ne le sont pas encore.

Les Rapariens qui sont en retard du paiement de leur cotisation pour 2013 en profiteront pour se mettre à jour par une contribution de 12 euros à remettre à la présidente ou au trésorier.

Pour s’inscrire au repas, on se presse et on s’adresse, comme d’habitude, à Présidente Pilar au 04.68.64.04.82 ou à un membre du bureau.

09/01/2013

Agapes pour bien finir l'année au Raparou

 

gouter raparou 12-12.jpg

Les Rapariens savent voyager, mais ils savant aussi savourer. Ainsi, à l’appel de Présidente Pilar, pue avant le réveillon,  ils viennent de se retrouver à la salle Joan Cayrol pour le traditionnel goûter de fin d’année offert par la commune.

 

gouter raparou 12-2012 (1).jpg

En l’absence du maire, Gérard Bile, empêché, c’est son adjointe Christiane Monier qui est venu porter le salut et les vœux de la municipalité à ses anciens.

 

gouter raparou b 12-2012.jpg

Avant de passer aux affaires de bouche, Présidente Pilar a, dans une brève allocution pleine d’humour, rappelé que cette réunion était traditionnelle en souhaitant qu’elle ne soit pas la dernière, eu égard aux annonces cataclysmiques d’une possible fin du monde. Mais elle a tout de suite enchaîné en indiquant que les prochaines retrouvailles autour d’une bonne table auraient lieu en février, faisant ainsi fi des prophéties apocalyptiques.

 

gouter raparou 12-2012 (2).jpg

Elle excusa aussi le grand argentier Daniel parti faire un petit tour à la capitale et assura qu’à défaut de présentation de bilan les comptes étaient équilibrés, et qu’ils seraient présentés lors de la prochaine réunion, toute angoisse de fin du monde digérée.

Elle évoqua ensuite les bénéfices de la dernière rifle, entièrement reversés au téléthon, et lança, ce qui devient presque une rengaine pour toutes les associations, un appel aux bonnes volontés pour rejoindre le bureau, qui manquait cruellement d’aide. Elle souhaita enfin à tous de passer de bonnes fêtes.

Il était alors temps que les paroles le cèdent à la fois au palais et à la musique, et c’est au son de la guitare de Monsieur Mora, que les danseuses de «  Cœur de jasmin » ont donné un spectacle de flamenco haut en couleurs et ovationné par la foule, comme furent appréciées gourmandises, friandises et douceurs servies par les agents de la commune.

 

gouter raparou 12-2012.jpg