04/10/2013

Les rebonds de l'ESC BAC ASP

rugby poteaux.jpg

On l’a déjà dit, c’est la rentrée, en Ovalie comme partout ailleurs. Et après les seniors, ce sont les tout-petits, les « minots » de l’Agly,  qui ont effectué la leur, crampons flambant neuf, et « samaretta » immaculée, au stade Serge Torreilles, à Baixas le mardi 10 septembre, sur le coup de 6 heures de l’après-midi. Mais que les retardataires ne s’affolent pas, tous les mardis, on retrouvera l’école de rugby au même endroit et à la même heure, et l’ombre bienveillante du grand Serge veillera sur ces jeunes pousses. Donc, tous les enfants qui veulent pratiquer le rugby, ce sport où la main est le prolongement du cerveau, seront accueillis avec joie, attention  et toute la convivialité requise, jointe à la plus grande compétence, par l’équipe de Christophe Avila, le coordinateur charismatique de tout ce petit monde. Et leurs parents ne seront pas en reste, ils seront les bienvenus pour quelque tâche que ce soit.

Mais toute médaille a son revers : cette année, par défaut d’encadrement, la section féminine du club des Avens, pourtant toute auréolée de son titre de championne de France, se mettra en sommeil. Souhaitons que ce sommeil ne dure pas, comme pour la Belle au bois dormant, cent ans, mais une seule et courte petite saison !

Enfin, si le championnat des grands a commencé le dimanche 15 septembre – de nombreux matchs snt déjà été reportés, vendanges, champignons, et mutations obligent !-, les jeunes et sémillants dirigeants de l’entente , eux, ne chôment pas et jouent un match permanent autrement plus difficile, la recherche sans cesse renouvelée de nouveaux partenaires du club d’une part, qui apporteraient des réserves d’oxygène appréciées, mais aussi de dirigeants bénévoles pour soulager la tâche de ceux qui s’échinent déjà depuis plusieurs saisons, en dépit de leur jeune âge.

L’appel est lancé, et pour toutes les bonnes volontés, qui veulent aider, cuisiner, désaltérer, entraîner, discuter, soigner, écouter, consoler, faire quelque chose, quoi !, elles dirigent leurs pas vers le « Temple », le vieux et légendaire stade espiranenc de la rue Thiers, le mercredi ou le vendredi à partir de 19 heures 30 : elles pourront y rencontrer des gens d’excellente compagnie, trinquer ensemble, proposer leurs bons services, et refaire le monde, celui du rugby et tout le reste.

17/09/2013

Les rebonds de l'ESC-BAC-ASP

rugby.jpg

On l’a déjà dit, c’est la rentrée, en Ovalie comme partout ailleurs. Et après les seniors, ce sont les tout-petits, les « minots » de l’Agly,  qui ont effectué la leur, crampons flambant neuf, et « samaretta » immaculée, au stade Serge Torreilles, à Baixas ce mardi 10 septembre, sur le coup de 6 heures de l’après-midi. Mais que les retardataires ne s’affolent pas, tous les mardis, on retrouvera l’école de rugby au même endroit et à la même heure, et l’ombre bienveillante du grand Serge veillera sur ces jeunes pousses. Donc, tous les enfants qui veulent pratiquer le rugby, ce sport où la main est le prolongement du cerveau, seront accueillis avec joie, attention  et toute la convivialité requise, jointe à la plus grande compétence, par l’équipe de Christophe Avila, le coordinateur charismatique de tout ce petit monde. Et leurs parents ne seront pas en reste, ils seront les bienvenus pour quelque tâche que ce soit.

Mais toute médaille a son revers : cette année, par défaut d’encadrement, la section féminine du club des Avens, pourtant toute auréolée de son titre de championne de France, se mettra en sommeil. Souhaitons que ce sommeil ne dure pas, comme pour la Belle au bois dormant, cent ans, mais une seule et courte petite saison !

Enfin, si le championnat des grands commence (en principe) le dimanche 15 septembre – de nombreux matchs sont déjà reportés, vendanges, champignons, et mutations obligent !-, les jeunes et sémillants dirigeants de l’entente , eux, ne chôment pas et jouent un match permanent autrement plus difficile, la recherche sans cesse renouvelée de nouveaux partenaires du club d’une part, qui apporteraient des réserves d’oxygène appréciées, mais aussi de dirigeants bénévoles pour soulager la tâche de ceux qui s’échinent déjà depuis plusieurs saisons, en dépit de leur jeune âge.

L’appel est lancé, et pour toutes les bonnes volontés, qui veulent aider, cuisiner, désaltérer, entraîner, discuter, soigner, écouter, consoler, faire quelque chose, quoi !, elles dirigent leurs pas vers le « Temple », le vieux et légendaire stade espiranenc de la rue Thiers, le mercredi ou le vendredi à partir de 19 heures 30 : elles pourront y rencontrer des gens d’excellente compagnie, trinquer ensemble, proposer leurs bons services, et refaire le monde, celui du rugby et tout le reste.

20/08/2013

Les dernières passes de l'école de rugby

école de rugby 2013 (1).JPG

Avant de troquer le ballon ovale pour le ballon de plage ( quoique le rugby se pratique aussi à la  plage, avec le fameux rugby de plage initié par la Fédération française de rugby), les jeunes adeptes de l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP se sont rendus aux  derniers tournois à l’invitation de leurs amis de l’Entente de la Têt et de ceux de l’AS Bages-Villeneuve pour les  ultimes rencontres avant les vacances rugbystiques .

Le comportement d’ensemble a été irréprochable et remarquable, avec, chez les riverains de la Têt,  une troisième place au classement général pour l’école des Avens et la victoire pour les poussins, qui ont écumé tous les stades au cours de cette saison, et n’ont perdu qu’en finale à Bages contre un club de Pro D2, Carcassonne, tandis que les Babys enlevaient leur tournoi. Est-ce que cela augure d’un avenir glorieux pour la non moins glorieuse entente de l’ESC B  AC ASP ? Après tout, nombre de ses champions de France, en 1981, 1990 et 2010 avaient fait leurs premiers pas et leurs premières passes avec les éducateurs de l’école de rugby, que ce soit sur la pelouse du Temple ou sur celle du stade Serge Torreilles : c’es tout ce que les dirigeants du club, dont la plupart ont fait le cursus complet au sein de l’entente souhaitent.

école de rugby 2013 (2).JPG

18/02/2013

Deux Espiranencs dans le Tournoi

Certains pourront chipoter, parce que ce n’est pas le GRAND Tournoi des 6 nations, celui des Saint-André, Dussautoir, Mas  et autres Michalak. Mais quand même ! c’est le Tournoi des 6 nations féminin, qui va opposer la grande équipe de France féminine à ses homologues anglo-saxonnes et italienne au cours du mois de février et de mars.

Et deux espiranencs sont , si l’on peut dire , en première ligne.

numérisation0001.jpg

La première, c’est au sens propre : Elodie Portaries, qui vient à peine de passer le cap de ses vingt ans, va donc se retrouver au poste de piler avec le maillot de l’équipe de France, et même si elle a quitté depuis quelques années L’Esc-Bac-Asp qui l’a vu grandir pour rejoindre les rangs de Montpellier, elle n’a jamais oublié son club d’origine , ses copains de l’école de rugby et ses éducateurs,  au premier rang desquels Jeanne Thomas, la correspondante de notre titre à Baixas, et qui à l’époque était la président de l’école de rugby du club des Avens.

Les espiranencs qui ont joué avec elle ou qui l’ont vu jouer pousseront avec elle et lui souhaitent un avenir glorieux en bleu et blanc : et finalement, cela ne la dépaysera pas trop, puisque les couleurs de son club formateur sont les mêmes que celles qu’elle portera chez les Bleues de France.

numérisation0002.jpg

Le deuxième espiranenc engagé dans l’aventure est un peu plus âgé : il s’agit d’Henri Estirac, que beaucoup d’espiranencs , et en particulier ceux de sa génération, qui viennent d’entrer dans la soixantaine, connaissent bien. Henri a usé ses culottes courtes sur les bancs de l’école du Sacré Cœur, avant de passer au « couvent », le collège Notre Dame des Anges, puis comme beaucoup de jeunes à cette époque est « monté » à Paris pour une carrière dans les PTT. Il s‘y est trouvé si bien qu’il y est resté. Lui qui a fait ses premiers pas de rugbyman à l’ESC, avant même la création de l’entente des Avens, et a passé ses premiers drops dans la cour de l’école qui jouxtait sa maison, a continué à pratiquer le rugby, joueur, éducateur, puis dirigeant. Et depuis quelque temps, il est l’intendant de l’équipe de France féminine et accompagnera donc Elodie dans l’aventure du Tournoi.

Les espiranencs pensent à eux, leur souhaitent un tournoi brillant et victorieux et les remercient de porter haut les couleurs du village.

21/11/2012

Le retour des châtaignes

001.JPG

Il ne s’agit pas des châtaignes métaphoriques que distribuent parfois quelques rugbymen irascibles au cours d’un match, et celles-ci bien sûr sont toujours de mauvaise qualité. Non, il s’agit de la vraie castanyada, que l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP offre aux parents et aux enfants chaque automne.

004.JPG

Cette année, le temps très pluvieux et venteux, plutôt frisquet même pour la saison, s’il est apprécié de la terre assoiffée et des amoureux de la tramontane, a contraint à se réfugier dans la maison du rugby, et surtout a découragé nombre de parents, qui, une fois le tournoi précédent le rendez-vous gourmand terminé, se sont empressés de ramener leur progéniture bien au chaud à la maison.

005.JPG

Qu’à cela ne tienne, les courageux résistants se sont régalés des marrons tirés du feu par les maîtres grilleurs, Pierre Sanchez en tête, sous la surveillance  attentive des présidents Bousquet et Capa et du manageur général Alain Palloure.

003.JPG

Et ce ne sont pas les adjointes au maire Christiane Monier et Monique Dauré, invitées, par l’ESC-BAC-ASP , qui diront le contraire : les châtaignes, malgré le pluie et le vent, étaient «  al dente » !

002.JPG

14/09/2012

Les rebonds de l'Esc-Bac-Asp

rugby a.jpg

C’est la rentrée pour tout le monde, et l’ovalie retrouve le chemin des stades et des vestiaires.

Il en est ainsi pour le club des Avens qui a commencé par des matchs amicaux pour se mettre en jambe, faire connaissance et appréhender les méthodes des nouveaux coachs.

A l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP, les entraînements reprennent : les « babys », nés en 2006 et 2007, les premiers pas, nés en 2004 et 2005, les poussins , nés en 2002 et 2003, et enfin les benjamins, nés en 2000 et 2001 sont attendus  à Baixas, au stade Serge Torreilles,  le mardi de 18 heures à 19 heures 30.

Les minimes, quant à eux,  s' entraînent le mercredi de 18h00 à 19h30 au "temple", le vieux stade d’Espira, tandis que les cadets le font les mercredi et vendredi de 19h00 à 20h30 au stade de la Porte de l’Agly, toujours à Espira.

Par ailleurs, l’entente aglyane, fidèle à son histoire, participera cette année encore à la fête automnale de la figue et au forum des associations espiranenques, et y assurera la restauration : l’Indépendant se fera l’écho de cet événement, ultérieurement.

06/06/2012

Echos du vide-greniers

173.JPG

Le vide-greniers de l’école de rugby de l’ESC BAC ASP, qui avait dû être reporté en raison d’un court  retour hivernal en plein mois de mai, a profité du lundi férié de Pentecôte pour attirer curieux et amateurs qui ont flâné, chiné, discuté, marchandé tout au long d’une belle journée.

174.JPG

Et la centaine d’exposants qui se sont côtoyés le long du mail de l’espace Jean Teulière et sur son esplanade ont pu jouer les camelots d’un jour et deviser joyeusement ou aller se rafraîchir et se restaurer au stand bien animé de l’école de rugby.

175.JPG

Pour l’école de rugby, le projet est plus convivial que vénal, ludique que commercial, festif que professionnel, social qu’économique  et tous les bénéfices engendrés servent en partie à permettre aux enfants de participer aux nombreux tournois de fin de saison et à faire le petit voyage de fin d’année qui les conduira cette année du côté de Lavaur.