19/09/2013

Oh, les beaux jours!

centre aéré 2013.jpg

On n’y lit pas tout le matin la célèbre pièce de théâtre de Samuel Beckett, mais on s’y cultive et on s’y régale quand même : pour la dixième année consécutive au cours de cet été qui brûle ses derniers feux, les enfants d’Espira ont fréquenté le centre de loisirs communal organisé par «  le trèfle à 4 feuilles » de Jean-Claude Galea.

Cette année, ce sont une soixantaine de jeunes gens qui ont participé aux différentes activités, pour les plus jeunes dans les locaux champêtres du « Trèfle », et pour les plus grands à Espira même.

Du parc aquatique au bowling (les quilles, pour parler français), en passant par le rafting (descente des rapides en gros bateau à fond plat), le « monte aux arbres », le base-ball, le tir à l’arc, la plage et tant d’autres loisirs, les enfants s’en sont donné à cœur joie et ont profité au maximum de la splendeur du temps qui semblait avoir voulu aussi être de la fête.

Au cours du spectacle créé, monté et donné par les enfants à la fin du séjour, le responsable du Trèfle, Jean-Claude Galéa, a insisté une fois encore sur les excellentes relations avec la municipalité d’Espira et a remercié les élus présents au nom de tous les parents pour l’aide journalière de 7 euros par enfant et par jour attribués par la commune.

Et après les danses et les chants, on est passé aux rafraîchissements et on s’est dit au revoir et à l’année prochaine, à la même époque et dans les mêmes endroits.

11/09/2013

Encore une rentrée, une!

002.JPG

Entre lundi 2 septembre et mardi 3, toutes les écoles du village ont rouvert leurs portes. L’école privée du Sacré Cœur a commencé avec un peu d’avance, lundi après-midi, et les école publiques des Lauriers Roses et Jean Alio ont attendu le matin de mardi pour en faire de même, tandis que le collège avait opté comme toujours pour une entrée échelonnée.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

C’était donc l’affluence tant rue du 4 septembre que rue André Vergés, ou parents, enfants, grands-parents, cartables, fournitures et équipes éducatives au grand complet se pressaient.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

Et ce n’est pas moins de 500 élèves qui ont retrouvé le chemin des écoliers, 200 au sacré Cœur, avec 9 classes et 12 professeurs, presque 200 à Jean Alio pour 8 classes et 8 professeurs, et enfin un peu plus de 100 à la maternelle des Lauriers Roses, avec 4 classes, et une seule petite ombre au tableau, la suppression d’une classe de maternelle.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

Mais tous les enfants du village ont pu être accueillis dans les meilleures conditions, et s’il y avait bien encore quelques pleurs et quelques larmes, ils ont vite été ravalés et tout le monde a retrouvé l’entrain des cours de récréation et le studieux des salles de classe.

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

espira,espiranencs,rentrée,école du sacré coeur,écoles publiques,école jean alio,école des lauriers roses

17/08/2013

Fête publique, fête tonique

fête public 2013.jpg

Après l’école privée, c’était au tour des deux écoles publiques de faire la fête, à l’entrée des vacances, dans un mois de juillet variable.

Sur l’esplanade de l’espace Jean Teulière, les classes se sont succédé sur le podium pour présenter un spectacle artistique aux nombreux parents venus admirer leur progéniture.  En toute liberté, chaque classe a joué et dansé sur toutes sortes de rythmes et dans des chorégraphies variées, avec un point commun : l’enthousiasme joyeux dont  chaque élève a fait manifestation.

Sous les platanes, à quelques mètres, l’association des parents d’élèves proposait des rafraichissements, pour se désaltérer entre deux prestations, deviser entre espiranencs, discuter des vacances et déjà de la rentrée prochaine, qui verra les grands de l’école partir hardiment vers les horizons du collège.

fête public 2013 2.jpg

07/08/2013

En route vers le collège

dictionnaires 2013.jpg

Chaque année scolaire va sur sa fin qu’il est déjà temps de penser à la rentrée prochaine, passés les quelques jours de vacance de l’été pour se préparer à nouveau aux rudes mais enrichissantes et exaltantes tâches de la scolarité

Et comme chaque année, donc,  la traditionnelle remise des dictionnaires aux jeunes élèves espiranencs qui vont quitter avec un peu de nostalgie l’école primaire de leur village pour aller découvrir la nouvelle vie de collégien au chef-lieu de canton, ou même pour certains à la capitale des rois de Majorque,  a permis de réunir, à l’école Jean Alio,  l’équipe pédagogique, les parents et les élèves pour cette distribution de cet inappréciable cadeau, qui accompagnera chaque élève tout au long de sa vie scolaire et au-delà.

C’est le maire d’Espira, Gérard Bile qui s’est chargé lui-même de cette distribution, accompagné et aidé dans cette tâche par Monique Dauré et Christiane Monnier, adjointes, et  Philippe Denat, conseiller municipal.

Dans la cour ombragée et accueillante de l’école, le maire  souligna la qualité de l'enseignement dispensé dans l'école, félicita chaleureusement la directrice et les professeurs pour cela et se déclara heureux de la participation des parents à la vie de l'établissement, condition indispensable selon lui au bon équilibre de l'enfant.

Cette année, une nouveauté a marqué la petite cérémonie : le superbe dictionnaire de français, de la marque universelle qui sème à tout vent, très apprécié, était accompagné de son  homologue en anglais qui sera fort utile  pour faire ses premiers pas dans la langue de Shakespeare, voir les films anglo-saxons en VO, ou comprendre les commandements parfois abscons des arbitres anglophones lors des matchs du tournoi des 6 nations.

Un peu plus tard dans la journée, les enfants du village fréquentant l'école privée du Sacré Cœur étaient accompagnés par leur professeur  à l’hôtel de ville  pour recevoir les mêmes cadeaux lors d’une cérémonie similaire, en présence des mêmes élus de la commune, à qui s'était jointe la conseillère municipale Nicole Saubebelle.

Et tout ce petit monde est reparti avec deux précieux viatiques dans sa besace.

01/08/2013

Beaux-arts à Joan Cayrol

alio expo.JPG

Joan Cayrol, notre poète espiranenc , aurait été ravi. Les élèves des classes de CE2-CM1 etdeCM2 de l’école primaire publique Jean Alio ont investi la salle qui porte son nom, épicentre de toutes les grandes manifestions du village, pour y exposer en fin d’année, leurs créations graphiques, picturales et plastiques.

Cette exposition, qui a attiré la foule non seulement des parents, mais de tous ceux qui sont curieux de ce qui anime et enlumine la vie du village, était à la fois le point d’orgue et l’achèvement d’un projet pédagogique artistique conçu et mené par les professeurs des deux classes, Mmes Guix et Sabineu, en collaboration avec le musée de Céret et un artiste peintre et plasticien qui a travaillée « in situ » avec les petits créateurs.

Cela a permis aux enfants de laisser libre cours à leur imaginaire, à leur talent, à leurs préférences et à la force créatrice qui habite chacun et qui ne demande qu’à se manifester.

Sur le thème de la conjugaison de l’art et de la nature, au gré des influences, des admirations et de l’inspiration, de l’immense Turner, le plus grand peintre paysagiste anglais, jusqu’à l’explosion des couleurs et des formes du pop’art, il y en a eu pour tous les goûts à Espira, où l’art, une fois encore, n’est pas resté lettre morte ou vœu pieux.

30/07/2013

Quand le grain lève

grain burkina.JPG

Les enfants sont d’un naturel curieux, généreux et ouvert aux autres et au monde. Et l’école cultive ce naturel, en particulier grâce aux divers jumelages entre établissements, et aux diverses collaborations et correspondances qui se créent, quelles que soient les distances qui séparent les êtres et les lieux.

Ainsi, récemment, à l’école primaire publique Jean Alio, les élèves des classes de CP de Mmes Albafouille et Melgar ont accueilli l’association « Le grain », qui œuvre pour la construction d’écoles au Burkina Faso. Celle-ci, représentée par l’espiranenc Jean-Claude Olive et ses amis Alain Rière et Gérard Pujol entre autres, était accompagnée de M. Boyer, inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription de la Vallée de l’Agly, et aussi et surtout de Mady Savadogo, inspecteur d’académie et Xavier Ilbondo, conseiller pédagogique, qui avaient fait le voyage depuis Ouagadougou, pour venir à la fois saluer les écoliers français, les remercier de leur aide et de leur soutien à leurs petits amis burkinabé, leur apporter une correspondance abondante, puisque les écoles catalanes et burkinabé correspondent à travers la mer depuis déjà deux ans, et leur parler de la vie d’un écolier africain, très différente à bien des égards de celle d’un petit catalan.

Cette amicale et enrichissante rencontre, en présence du maire d’Espira, Gérard Bile et de son adjointe en charge des écoles, Christiane Monier, s’est finie par des chansons, les deux ambassadeurs burkinabé interprétant des chants de chez eux, et les jeunes catalans leur répondant par un vibrant «  Au Texas », qui pour n’être pas un chant du terroir, n’en est pas moins porteur d’un riche folklore et d’une culture nouvelle et enthousiaste .

Et le lien n’est pas rompu, le Grain a commencé à lever, et dès la rentrée prochaine, d’autres élèves, d’autres classes continueront des deux côtés de la Méditerranée, à correspondre et à bâtir un avenir, qui, s’il n’est pas toujours assuré d’être radieux, est quand même, grâce aux bonnes volontés ainsi à l’œuvre, porteur d’espérances et de promesses dot certaines sont réalisées ou en voie de l’être.

18/07/2013

Le sport c'estaussi à l'école

        

alio usep 2013.JPG

    Si le sport est d’abord un plaisir, un divertissement,  c’est aussi un moyen privilégié d’éducation et de formation, tant physique que mentale et citoyenne. Et donc  les écoles du village, en collaboration avec l’USEP qui s’occupe de tout ce qui est sport pour les écoles primaires, multiplie sorties, rencontres, compétitions en privilégiant les côtés éducatif et ludique.

Ainsi, récemment, à l’école publique Jean Alio, la classe de CM2 de Maryvonne Guix  a effectué deux sorties, la première  au chef-lieu de canton voisin, à Rivesaltes, pour des rencontres d’ « ultimate », ce jeu au nom aussi américain qu’inquiétant mais qui utilise ce bon vieux frisbee, et la seconde sur les plages de Sainte Marie de la Mer , pour du biathlon.

La première journée a fait se rencontrer les écoles de Rivesaltes, de Cases de Pène et l’école Jean Jaurès de Perpignan, avec des ateliers le matin, et des matchs d’ultimate l’après-midi.

La deuxième journée, avec un temps maussade, et des « roufaques » à foison- mais c’est un temps de saison en Catalogne depuis déjà un certain temps- des rencontres autour du biathlon ont mis aux prises les écoles de Torreilles, de Canet, de Saint Cyprien, de Salses et nos petits espiranencs. Le matin, des ateliers spécialisés ont permis aux jeunes athlètes de s’exercer aux boules, au basket, au hand, au foot, au hockey au tennis et au lancer du poids. L’après-midi a été dévolu à la course, une course longue entrecoupée  à chaque passage par divers ateliers.

Tout ce petit monde a mouillé le maillot espiranenc  avec ardeur et enthousiasme, dans la plus grande convivialité et la parfaite organisation de l’USEP, le seul bémol étant attribué à Madame la pluie, invitée souvent bienvenue, mais pour le cas un peu gênante.