05/10/2013

Les éclaireurs rentrent au village

éclaireurs espira.jpg

Les éclaireurs espiranencs, un peu plus d’une quinzaine,  ont vécu une aventure extraordinaire et extrêmement formatrice lors de leur camp d’été et leurs responsables veulent remercier la commune et ses élus pour l’aide financière qui leur a été octroyée et a permis d’alléger le coût de cette magnifique aventure.

 Revenus à leur port d’attache, les éclaireuses et éclaireurs du groupe d’Espira de l’Agly ont repris leurs activités de scoutisme à la maison de l’Abbaye.

Ainsi, tous les mercredis de 7h30 à 18h, c’est le centre aéré avec horaire à la carte.

En outre, des sorties, des week-ends, des mini-camps, des formations et des camps d’été sont organisés tout au long de l’année par une équipe dynamique de bénévoles formés, diplômés (BAFA, BAFD) et   compétents.

 En effet,  les éclés c’est aussi un vivier formateur pour les jeunes gens qui souhaitent préparer le de BAFA et le BAFD. Par conséquent, pour les jeunes gens qui ont plus de 17 ans, qui habitent dans les Pyrénées-Orientales et qui sont tentés par l’animation, la porte est largement ouverte et les éclaireurs sont prêts à les accueillir : il suffit de contacter les responsables espiranencs.  Ceux-ci leur proposeront une formation solide et efficace dans le cadre des Eclaireurs de France, avec, pour seule contrepartie un engagement dans le bénévolat auprès du groupe local pour ses activités d'animation durant l’année, domaine dans lequel le scoutisme a une grande expérience avec un siècle d’ancienneté.

 On se renseigne et on s’inscrit  chaque mercredi à la maison de l’abbaye,  ou bien  en prenant  rendez-vous en appelant le  06.07.65.63.57.

30/09/2013

La douceur de la soie

espira,espiranencs,abbaye,tout en soie

 

Tout le monde rentre, même la douceur. Donc, l’association «  Tout en soie », qui se consacre, comme son nom l’indique, à la peinture sur soie, fait sa rentrée le lundi 1er octobre 2013 à 14 heures, à la maison de l’abbaye, sise au 3 de la rue Farines.

Elle retrouvera la plénitude de ses activités entre 14 heures et 17 heures, et deux lundis par mois, Marie-Ange Auzolat viendra apporter son expérience aux débutantes mais aussi à celles qui sont plus avancées dans la carrière mais qui n’ont de cesse de se perfectionner. Et tout cela dans l’harmonie des couleurs et la délicatesse de la matière : n’a-t-on pas créé un adjectif pour celle-ci, « soyeuse » ?

espira,espiranencs,abbaye,tout en soie

31/10/2012

Les échos du Souvenir français

souvenir français a.jpg

Si l’association du Souvenir français veille toute l’année au maintien du lien entre les générations passées et présentes et accomplit scrupuleusement et quotidiennement le nécessaire devoir de mémoire, l’époque de Toussaint revêt pour elle une importance particulière. Puisqu’on y célèbre avec plus d’intensité et d’assiduité qu’en temps ordinaire la mémoire des défunts et l’hommage aux disparus.

Donc, fidèle à la tradition, le comité espiranenc du Souvenir français invite tous es adhérents, tous ses amis, et bien sûr tous les citoyens à la messe du Souvenir, le samedi 3 novembre à 18 heures précises, en l’église Sainte Marie.

Des panneaux d’information à l’entrée du sanctuaire, permettront de retrouver le travail au quotidien accompli par l’association et de retrouver le fil de la mémoire. Des poèmes seront dits, tandis que la chorale « Arcanes », fidèle amie du Souvenir français, enchantera l’office.

Auparavant, le jour de Toussaint, le 1er novembre, les militants de l’association feront appel à la générosité des citoyens et effectueront la quête au village, sur la place de la République, au Carrer Llarg, rue du 4 septembre, à la boulangerie de Gérard et au cimetière à partir de 8H00.

Le président Joseph Albafouile, en rappelant que le souvenir français participe a l’entretien et au fleurissement des tombes grâce aux dons, remercie d’avance tous ceux qui participent à l’œuvre commune et invite d’ores et déjà au pot de l’amitié qui sera donné à l’issue de la célébration, à la maison de l’abbaye, en face de l’église.

( attention, c'est bien à 18 heures qu'a lieu la cérémonie, et non à 18 heures 30 comme cela a pu être indiqué par erreur! Dont acte!)

26/11/2011

Suivre la carrière

comité carrière 002.jpg

La commission locale de concertation et de suivi de la carrière Lafarge d’Espira est constitué de quelques citoyens, sollicités par le maire d’Espira, Gérard Bile,  qui ont donné leur accord pour collaborer avec la direction et le personnel  de l’entreprise Lafarge et permettre ainsi de faciliter des relations déjà harmonieuses entre la commune et l’entreprise qui œuvre sur son territoire.

 Plusieurs réunions se sont déjà tenues entres les membres de la commission et les dirigeants de l’entreprise, la société LAFARGE GRANULATS SUD, anciennement société CARRIERES DE LA MADELEINE, représentée essentiellement par Patrick Ringot, le directeur pour le secteur Languedoc Roussillon, Emmanuel Vernaz, responsable d'exploitation du Roussillon et Gil Perri, responsable foncier-environnement pour le secteur Languedoc Roussillon. Une visite a ensuite été organisée, et deux membres de la commission, MM. Chevalm et Martinez, ont pu se rendre sur le site en plein travail, posé toutes les questions auxquelles les responsables de  l’entreprise ont donné réponse et mieux appréhender ainsi le travail effectué et le souci de la société Lafarge, soumise à un double impératif qui peut paraître contradictoire : extraire le granulat, en creusant donc les collines, et préserver autant que possible l’environnement, tant au plan paysager qu’écologique, et cela avec un souci de transparence , de clarté et de collaboration active et franche qu’ont pu constater les membres de la commission.

Ainsi, lors de la dernière réunion, qui vient de se tenir au milieu de cet automne, les dirigeants de la société ont présenté les dispositifs mis en place par la société pour renforcer la sécurité et la protection de l’environnement,  pris bonne note de quelques remarques émises par les commissaires visiteurs, sur le traitement des stériles, la sécurité accrue des travailleurs, la gestion de l’eau, qui est pour les deux parties une préoccupation majeure, Ils ont aussi exposé leur collaboration avec des associations de défense de l’environnement, avec la réalisation à côté du site d’extraction et de traitement, d’un espace réservé à des mesures d’accompagnement  à vocation écologique, un espace à nouveau peuplé d’une faune et d’une flore revenues, avec la réapparition d’une espèce de lézard et d’une variété d’orchidée propres à cette région. Ils ont de même rappelé leur participation à des actions pédagogiques suivies puisque la société accueille régulièrement des écoles pour présenter à la fois le but des carrières, la nécessité et l’utilité de leur activité, le travail qui s’y effectue, la préservation de l’environnement  et le souci d’intégration dans le développement durable.

Patrick Ringot, le directeur régional, a redit l’intérêt majeur et la nécessité de cette collaboration entre professionnels et citoyens pour l’entreprise, qui la stimulait pour améliorer constamment les conditions de travail, d’extraction, et de protection de l’environnement.

Et c’est sur l’établissement d’un calendrier des prochaines réunions et des prochaines visites que s’est close une réunion riche d’enseignements tant pour la commission citoyenne que pour les professionnels carriers qui ont œuvré ensemble.

18/11/2011

Célébration du souvenir

espira, espiranencs, abbaye, église sainte marie, orphéon, cérémonie, souvenir, souvenir français, messe, quêteespira, espiranencs, abbaye, église sainte marie, orphéon, cérémonie, souvenir, souvenir français, messe, quêteespira, espiranencs, abbaye, église sainte marie, orphéon, cérémonie, souvenir, souvenir français, messe, quêteespira, espiranencs, abbaye, église sainte marie, orphéon, cérémonie, souvenir, souvenir français, messe, quêteespira, espiranencs, abbaye, église sainte marie, orphéon, cérémonie, souvenir, souvenir français, messe, quêteAprès avoir fait appel à la générosité des citoyens, au cimetière et dans les rues du village, lors de la Toussaint, le comité espiranenc du Souvenir français avait appelé tous ses adhérents et sympathisants, mais aussi toute la population du village à assister à la célébration du souvenir lors de la traditionnelle messe du premier samedi de novembre en l’église Sainte Marie. L’appel a été entendu, et l’église était bien remplie, avec une forte participation du conseil municipal, maire en tête.

C’est d’ailleurs le maire, Gérard Bile,  qui, à l’invitation de Joseph Albafouille, président du comité local, devait lire, à la fin de la cérémonie, le poème d’Albert Bausil à la mémoire de ceux qui avaient combattu et étaient morts au service de la nation lors de la Grande Guerre, «  Aux morts de mon pays ».

C’est avec ferveur que les présents ont assisté à une célébration enchantée par l’orphéon rivesaltais, qui a fait vibrer d’une puissante émotion les voûtes du monument roman, avec des interprétations de Gounod, Haendel ou Beethoven, pour clore par un final éblouissant avec le « Cantate domino » du maître autrichien.

Puis, au cours d’une cérémonie plus profane, à l’abbaye proche où le Souvenir accueillait ses amis pour partager quelques moments de convivialité autour du pot de l’amitié, l’orphéon a régalé la salle en interprétant, et c’était de rigueur, «  le Vigneron ». 

28/10/2011

Souvenir d'en France

souvenir français a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Souvenir français est très présent dans le village, et l’association se voue sans réserve à la mémoire de tous ceux qui sont morts en luttant pour la défense de leur patrie et au service de la nation. Si son action est quotidienne, de grandes dates jalonnent son parcours, et le temps de la Toussaint est bien sûr pour tous les membres de l’association le temps du souvenir, de l’hommage et de la commémoration.

Ainsi, le comité espiranenc du Souvenir français quêtera le dimanche 30 octobre au  cimetière, et le mardi 1er novembre, jour de Toussaint, dans les rues du village. Quant à la  traditionnelle messe du souvenir, elle sera célébrée en l'église Sainte Marie le samedi 5 novembre à 18 heures, et sera chantée par la chorale de l’Orphéon Rivesaltais.

Tous les citoyens sont ardemment invités à donner leur obole et à venir rejoindre les militants de l’association pour ce moment de solennité.

A la fin de la messe, une réunion profane mais tout aussi fraternelle se tiendra à l’abbaye, pour trinquer ensemble à l’amitié, au souvenir et à la mémoire commune.

18/08/2011

Les arcanes du choeur

20110812_6969.JPGLes fêtes de Sainte Marie à Espira ont commencé par une soirée rare d’émotion artistique et esthétique en l’église Sainte Marie, dans la soirée du vendredi 12 août. En effet, la chorale « Arcanes », avec les amis espiranencs Claudine et Michel Courtois, est venue enchanter cette première soirée de fête par un récital de haute tenue. Une première partie a été dévolue à la musique sacrée, avec en particulier un « Surexit Christus » où la soliste Chantal a transporté l’assistance, et un cantique catalan du trop méconnu Cristofor Taltabull. Après une très brève entracte, le temps de reposer les voix,  la deuxième partie s’est consacrée à une musique plus profane ( mais y-a-t-il une musique profane ?) où le répertoire anglo-saxon a voisiné avec les nostalgies et les emballements latino-américains. Conduits par une chef de chœur, Eloïse, littéralement transportée par son art, les sept choristes ont fait vibrer les voûtes du somptueux monument roman qui les accueillait. C’est bien sûr par une standing ovation que le récital s’est terminé, non sans que la chorale cédât aux sollicitations du public en offrant au public un dernier « bonsoir » bouleversant.

Quand les voix d’Arcanes se sont tues, c’est Monique Dauré, adjointe à la culture, qui a pris simplement et brièvement la parole pour remercier la chorale de ce moment de pure beauté, disant qu’ainsi les fêtes commençaient idéalement, regrettait cependant et même déplorait que les espiranencs n’aient pas répondu plus nombreux à l’appel du chant polyphonique, puisque l’église paraissait bien grande pour la petite cinquantaine de mélomanes convaincus, puis a invité tout ce petit monde de passionnés à faire les quelques pas qui séparent l’église de l’abbaye pour aller prolonger ces instants magiques et partager quelques moments de convivialité autour de quelques gourmandises accompagnées de rafraîchissements  tout en  dégustant ( avec modération, cela va de soi) les vins doux et muscats du terroir, dont on dit qu’ils sont la part des anges.

20110812_6967.JPG20110812_6971.JPG20110812_6977.JPG20110812_6979.JPG20110812_6983.JPG20110812_6984.JPG20110812_6975.JPG