19/08/2013

A Espira, la vallée de l'Agly se mobilise pour son avenir

vallée de l'agly.JPG

Association regroupant 35 communes, le Pays de la Vallée de l’Agly avait été retenu en 2008, par l’Etat et la Région Languedoc Roussillon pour gérer des crédits sur la programmation 2007-2013 du programme européen LEADER. Une enveloppe de 1,2 millions d’euros a ainsi été attribuée pour permettre, sur cette période, de cofinancer des projets et actions favorisant l’attractivité du territoire de l’Agly par le développement de nombreux services à la population.

 

Arrivant aujourd’hui à son terme, cette première expérience présente un bilan plus que positif. En effet, 42 projets ont vu ou verront prochainement le jour grâce à cette enveloppe financière avec, d'ores et déjà, la mise en place d'espaces publics numériques mobiles, l'aménagement ou la création de lieux d'accueil pour les enfants, la création d'un cabinet médical, d'une maison de services publics ou bien encore d'un « multiple rural »...

 

Aujourd’hui, à l’heure où la nouvelle génération 2014-2020 des programmes est en train d’être négociée par les instances européennes, l’ensemble des élus et des acteurs de l’Agly sont appelés à se mobiliser et à engager une réflexion partagée pour préparer au mieux le devenir de notre vallée.

Ainsi, à l’invitation de Pierre ESTEVE, président de l’APVA, Association du Pays de la Vallée de l’Agly, une soixante d’élus, de partenaires institutionnels et d’acteurs du territoire ont été accueillis par Gérard BILE, maire d’Espira de l’Agly, à l’occasion d’une réunion d’information, tout récemment.

A cette occasion, Claire SARDA-VERGES, directrice de l’Agence de Développement Rural Europe et Territoires et animatrice du « Réseau Rural Régional Languedoc Roussillon », est venue informer la vallée de l’Agly sur les perspectives de la nouvelle politique européenne.

 

Dans la continuité de cette première réunion, l’ensemble des élus et acteurs seront conviés, dès ces prochains mois, à poursuivre la réflexion engagée et définir ensemble la future stratégie tenant compte des besoins et des enjeux du territoire.

Cette réflexion doit permettre à l’Association du Pays de la Vallée de l’Agly de répondre à l’appel à candidature 2014-2020 afin d’espérer bénéficier d’une nouvelle enveloppe financière pour développer de nouveaux projets répondant aux besoins de ses habitants.

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’APVA et la vallée de l’Agly, ils se connectent au site Internet de l’association : www.valleedelagly.fr

08/06/2013

Jeunes sardanistes à l'école

espira,espiranencs,école du sacré coeur,sardane,catalogne,catalan,agly,vallée de l'agly

La sardane, cette ronde sacrée des catalans, se danse dès que trois catalans sont réunis. Toutes les occasions sont bonnes, et tous les lieux choisis pour l’apprendre et la danser. Ainsi, à l’école privée du Sacré Cœur, sous l’impulsion de quelques professeurs, et sur le mode du volontariat, quelques élèves se sont retrouvés régulièrement pour apprendre la danse nationale, sous la conduite éclairée de trois sardanistes émérites, l’espiranenc Paul Massé et M. et Mme Textoris, les parents de Marjorie Lepetit, l’une de professeurs de l’école participant à l’aventure, avec une de ses collègues, Christine Baco.

espira,espiranencs,école du sacré coeur,sardane,catalogne,catalan,agly,vallée de l'agly

Les jeunes dansaïres, assidus et motivés, se sont retrouvés avec d’autres collas, une vingtaine en tout, dont plusieurs venant de catalogne-Sud, pour la 17ème trobada infantil qui vient de se tenir à Bompas.

espira,espiranencs,école du sacré coeur,sardane,catalogne,catalan,agly,vallée de l'agly

Ils ont alors bravement et brillamment tenu leur place dans la grande ronde et dansé avec beaucoup de sérieux et de savoir-faire, sur la musique de la cobla des Albères.

espira,espiranencs,école du sacré coeur,sardane,catalogne,catalan,agly,vallée de l'agly

Le temps s’était aussi mis de la partie, et l’assistance nombreuse a été enchantée par les sardanes qui se sont succédées, jusqu’à la grande ronde finale qui a réuni toutes les collas, tous les danseurs, et leurs formateurs.

espira,espiranencs,école du sacré coeur,sardane,catalogne,catalan,agly,vallée de l'agly

Après l’effort, est venu le temps des récompenses, puisque les jeunes espiranencs, à l’instar de leurs collègues  « dansaïres » d’un jour, ont reçu une médaille attestant de leur participation à la grande fête catalane, puis se sont retrouvés sous les arbres pour partager, avec leurs professeurs, leurs formateurs et leurs parents un goûter bienvenu, avant de remonter la vallée de l’Agly pour revenir à Espira, où ils pourront prêcher  la bonne nouvelle et entraîner d’autres adeptes dans la ronde.

espira,espiranencs,école du sacré coeur,sardane,catalogne,catalan,agly,vallée de l'agly

Qui pourrait dire après un tel rassemblement d’une jeunesse appliquée, volontaire et enthousiaste  qu’il ne s’agit que d’un folklore désuet ?

espira,espiranencs,école du sacré coeur,sardane,catalogne,catalan,agly,vallée de l'agly

12/05/2013

En avant toutes!

Ils ont franchi le premier obstacle! Et de belle manière! les rugbymen de l'ESC-BAC-ASP ont battu Olonzac 20 à 14 et gagné le droit de continuer leur route en championnat de France de promotion d'honneur! Et ce qui compte, c'est la manière: 3 essais à 1!

On attend maintenant la suite, et le prochain adversaire: la route est ouverte!

Les 32èmes rugissants

champions catalans 2013.JPG

Après le titre de champion du Pays Catalan arraché de haute lutte contre les riverains de la vallée voisine,  celle de la Têt, l’ESC-BAC-ASP va franchir le redoutable Pas de Salses pour aller guerroyer en terre étrangère et batailler contre les rudes grognards cathares d’Olonzac.

En effet, ce jour dimanche 12 mai, sur le coup de trois heures de l’après-midi, dans l’arène de Portel des Corbières, à quelques encablures de l’Agly, deux toros braves, l’un catalan, l’autre gavatx,  s’affronteront en 32èmes de finale pour gagner le droit de poursuive le chemin en championnat de France de Promotion d’honneur.

Les soldats de Lionel Perez et de  Laurent Rovira ont fourbi leurs armes, préparé leur stratégie, se sont régénérés avec la potion magique (et autorisée) de Maître José aux fourneaux, et espèrent commencer leur quête du Graal national au pied de leurs Corbières.

Tous les supporteurs sont appelés et attendus pour soutenir l’équipe des Avens, tout le monde en bleu et blanc, baratina sur la tête et vuvuzela à la bouche ! Si l’on souhaite bien sûr que la fortune sourie aux rugbymen de l’Agly, on espère un après-midi de beau rugby, et que le meilleur gagne !

18/04/2013

L'école Jean Alio au musée de Céret

 

Alio musée Céret.JPG

L’école a une longue histoire, et s’il n’est pas avéré que Charlemagne en fut l’inventeur, cette histoire a mérité un musée, qui recrée l’ambiance de l’école de naguère, celle des premières écoles religieuses , puis celle des « hussards noirs de la république » et de ces petites écoles rurales ou citadines qui ont apporté savoir, éducation et  progrès, et cette mixité sociale si nécessaire à l’édification d’une société.

Le pays catalan a donc son musée de l’école à Perpignan, et celui-ci accueille toute l’année les classes du département, pour une visite guidée.

Aussi, des écoliers espiranencs ont fait le court voyage vers la Fidelissima pour se plonger dans l’ambiance de l’école de leurs aïeux. La classe de Mme Barrère, directrice de l'école publique Jean Alio, et celle de M. Piscitello, professeur à cette même école, ont été accueillis par M. Robert Piquet, président des délégués départementaux de l'éducation nationale, assisté par M. Luc Hernandez, délégué départemental de l’éducation nationale à  Espira, et le musée de l'école a ouvert ses portes aux jeunes élèves entre surprise, perplexité  et émerveillement.

Ils se sont plongés  ainsi vers le passé et évoqué avec nostalgie les rentrées scolaires d’antan, les premiers instituteurs, le tableau noir sur lequel on apprenait à tracer, d’un doigt hésitant, les lettres de son prénom, à l'estrade, prés du bureau du maître ou de la maîtresse, où l’on récitait d'une voix tremblante les premiers poèmes, et ont pu soupeser les vieux  cartables , souvent usés par les grands frères et sœurs , et déjà trop lourds. .

Les deux groupes d’élèves se sont « mis en rang » avant de rentrer en classe. Il y a eu d’abord l’inspection  des mains, puis la leçon de morale, l’écriture à la plume, l’étude d’une carte de France de 1789, la découverte de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, enfin le tracé du portrait de Jules Ferry qui a institué la gratuité de l'école publique, laïque et obligatoire.

Les élèves ont pu ainsi vivre dans  l'ambiance d'une classe d’autrefois, où l’idéal républicain et le patriotisme étaient symbolisés par la présence en majesté du buste de Marianne et du drapeau tricolore. Ils ont alors compris par l’exemple comment l'école d'autrefois a posé les bases de  l'enseignement contemporain.  

A La fin de ce voyage fascinant dans le temps, avant de retourner vers l’école du XXIème siècle, ses ordinateurs, ses calculatrices  et ses tableaux interactifs, ils ont remercié leur cicérone, M. Fernand Blanchon, maître d'école au musée qui les a ravis le temps d’une journée dans un passé fondateur.

09/04/2013

Après la pluie

agly en crue sous pont espira 3-2013.jpg

Si les pluies torrentielles qui ont sévi dernièrement dans la vallée de l’Agly n’ont pas entraîné à Espira des ravages aussi graves que dans les villages situés plus en aval, le fleuve, en général si tranquille, a quand même causé inquiétudes et dégradations, en particulier pour le domaine public et les domaines agricoles situés en bordure de son lit.

Après avoir été présents sur le terrain tout au long de cet épisode pluvieux, le maire et les conseillers municipaux qui ont accompagné les services techniques en vigilance permanente ont été d’abord soulagés  de ne pas déplorer d’accident majeur irréparable pour les personnes et les biens situés dans le village.

Ils ont ainsi découvert des dégantas dans le domaine public, sur la verrière et la façade de la mairie, le parcours de santé et le passage à gué.

Ils ont aussi constaté au cours de leur veille et de leurs inspections, sur la rive droite, la destruction sur quelques mètres de l’embouchure du pluvial et de l’hydraulique, tandis que les jardins potagers sis sur cette rive droite ont été touchés à des degrés divers, sans que soit insurmontable leur réhabilitation.

Sur ce territoire, l’important travail réalisé par le dépôt de matériaux de démolition au long de l’ancien parcours de santé a été déterminant dans la protection contre les flots, plus particulièrement en direction de la maison de retraite du Moulin.

Sur la rive gauche du fleuve, les flots se sont engouffrés frontalement en amont des propriétés. Le chemin de l’ancienne station de pompage de Montpins est à restaurer. Des brèches ont été faites dans les digues latérales : la remontée des matériaux des propriétés sur ces digues permettront de circuler à nouveau, partiellement et leur renforcement devra se poursuivre.

La quasi-totalité des verges qui bordent les rives nécessitent un nettoyage manuel rapide.

Après cet état des lieux, le maire, Gérard Bile, a réuni en mairie, en présence des services techniques communaux,  les propriétaires agriculteurs ayant déclaré des dégâts et les entreprises sises à Espira ou dans son voisinage, carrières, sablières, entreprises de terrassement, avec leurs matériaux et leur matériel,  et disposant sur la commune, d’importants moyens techniques afin de mettre en adéquation les besoins exprimés par les uns et les moyens mis à disposition pour apporter l’aide la plus efficace aux personnes dont les propriétés ont souffert des crues

D’ores et déjà le travail est commencé, les réparations sont engagées et vont être suivies avec attention. En outre, après la demande faite par le préfet de classer le département en état de catastrophe naturelle la mairie recueille les déclarations des agriculteurs sinistrés dans le but de préparer la demande de calamité agricole. Et l’Agly redeviendra ce qu’il est ordinairement, un petit fleuve tranquille.

crue agly espira 3-2013.jpg

06/04/2013

Le rugby des jeunes fait ses finales à la porte de l'Agly

rugby a.png

C’est un événement important qui va se dérouler aujourd'hui samedi  6 avril, tout l’après-midi, au stade de la Porte de l’Agly.

En effet, la commission mixte Languedoc-Roussillon, présidée par Gilbert Graschaire pour le Languedoc, et Ange Corréas pour le Pays catalan, a confié à l’ESC-BAC-ASP l’honneur et le soin d’organiser les finales régionales dans les catégories « cadets » et « juniors », ce qu’on appelle aujourd’hui les U 17 et les U 19. Il y aura donc samedi pas moins de trois finales consécutives sur le pré.

A 14 heures, la finale des cadets « Teulière » (et cette catégorie rend hommage à l’espiranenc Jean Teulière, ancienne gloire du rugby Catalan, ancien maire de la commune et ancien président du comité du Roussillon) sera cent pour cent languedocienne et opposera les équipes de Castelnaudary, les nordistes du comité,  et de Plages d’Orb ( celle-ci regroupant les plages sudistes  du littoral biterrois).

Suivra à 15 heures 30  la finale des juniors « Phliponneau », mixte, puisqu’elle mettra aux prises les « gavatx » d’Olonzac aux catalans de Salanque Côte radieuse.

Enfin l’après-midi finira en apothéose pour le rugby catalan, puisque la finale « Balandrade », à 17 heures, opposera les côtiers de l’Etoile Sportive Catalane aux gens des Aspres de l’US Thuir : un bel affrontement en perspective et l’assurance d’un bouclier pour la jeunesse rugbystique en Catalogne-Nord.

On attend donc  beaucoup de monde venu de part et d’autre du Pas de Salses, samedi, pour cette grande fête du rugby et de la jeunesse, au stade de la Porte de l’Agly, qui est en quelque sorte, tant géographiquement que rugbystiquement, le carrefour de ces deux grandes régions de l’Ovalie que sont le Languedoc et le Pays Catalan.