22/07/2013

Le Bateau-Lavoir au village

vernissage 2013 018.jpg

Le Bateau-Lavoir, c’est cet atelier –aujourd’hui on dirait un loft- qu’a occupé Picasso dans sa jeunesse, ouvert à tous les vents de Paris et du génie, et que fréquentaient ses amis peintres, qui ont comme lui franchi les portes de la célébrité, et cet atelier était une sorte de musée vivant, où l’on découvrait des œuvres qui allaient vite devenir inestimables.

Certes, il faut savoir garder mesure et humilité : l’espace muséal d’Espira n’est pas ( pas encore ?) le Bateau-Lavoir, mais l’exposition qu’il vient d’accueillir a montré aux espiranencs que le talent est universel et qu’il peut se dévoiler dans un petit village du sud de la France : l’atelier d’art espiranenc, animé par Aurore Banyuls et présidé par Thérèse Revol, qui toute l’année, à la maison de l’abbaye, s’adonne à la passion infinie de la peinture a exposé les travaux de ses artistes, toiles et tableaux, de toutes les couleurs, sur tous les motifs, selon toutes les techniques.

Et le vernissage final a réuni les amoureux de la forme et de la lumière qui ont découvert ce qui se cache parfois trop : le talent singulier de ceux et de celles qui modestement se considèrent comme des amateurs,, des retraités s’adonnant à la peinture, des artistes du dimanche.

Mais le douanier Rousseau et le facteur Cheval n’en faisaient-ils pas de même ?

07/06/2013

Les artistes espiranencs s'exposent

Caspar_David_Friedriclandschaft_mit_Regenbogen.jpg

Il n’y a pas que du rugby au village, il y a aussi des artistes, des vrais, utilisant  toute la palette des arts de la peinture. Ces artistes se retrouvent au sein de l’association Espi’Arts chaque semaine, à l’abbaye, où le travail s’effectue dans le bonne humeur et l’application
et chaque année, l’association propose une exposition des travaux de ces artistes.

Cette année, leur expo se tiendra  à l’espace muséal de l’hôtel de ville du vendredi 7 juin au vendredi 21 juin, aux heures d’ouverture de la mairie.

Quant au vernissage, auquel tous les Espiranencs sont invités, il a lieu le vendredi 7 juin à 18 heures à l’espace muséal qui débordera de milles couleurs et de mille formes. Puis, après le parcours d’œuvre en œuvre, les artistes pourront converser avec chacun et chacune au long cours d’un apéritif convivial où l’on parlera sûrement d’esthétique et de touts ces petits bruits de la vie qui en font le charme.

12/07/2012

La peinture à l'école

164.JPG

Soulages a son musée à Rodez, ses épigones ont eu, éphémèrement, le leur à Espira.

165.JPG

En effet, à l’école primaire publique Jean Alio, les élèves de la classe de CM 2, sous l’autorité de leur professeur Maryvonne Guix, après avoir été reçu à la galerie-musée «  à cent mètres du centre du monde » où il se sont plongés dans l’univers de la peinture contemporaine, se sont mis au travail, et ont à leur tour réalisé des œuvres picturales inspirées de ce qu’ils avaient découvert et admiré, de Picasso à Warhol, avec une inclination particulière pour l’artiste présenté à la galerie, Chema Lopez, et le grand maitre du noir, Soulages.

160.JPG

162.JPG

166.JPG

Ces travaux ont fait l’objet d’une belle exposition à la salle Joan Cayrol, et les jeunes artistes se sont sans la moindre difficulté transformés en guides avertis qui ont expliqué aux visiteurs, qui pour la plupart étaient des parents djà conquis, les arcanes de la création, et les différentes techniques utilisées.

169.JPG

Et si certains parents, en dépit de l’admiration portée à Soulages, trouvaient que «  tout de même c’était un peu noir », tous se sont accordés pour  apprécier le projet éducatif de l’école et saluer le travail de ces jeunes peintres où si le noir était la couleur, les autres couleurs n’étaient pas en reste et ont transformé, l’espace d’une expo éphémère, la salle Joan Cayrol en kaléidoscope aux élans surréalistes propices à la rêverie et à la méditation.

170.JPG

07/07/2012

du rire et des chansons à Espira

Theatre.gif

Une nouvelle soirée de théâtre et de cabaret attend les espiranencs à la salle Joan Cayrol !

En effet, ce samedi 7 juillet, à 20 heures 30, la troupe « les Comperp » donne une représentation d’un spectacle choisi,  où le théâtre comique alternera avec le tour de chant.

On pourra rire aux éclats sans honte avec deux grandes pièces du répertoire, « Les Boulingrin » de Courteline, et «  Feu la mère de Madame », de Feydeau, monuments du théâtre que la Comédie française met régulièrement à son programme. Et comme c’est du grand théâtre comique, c’est le rire aux larmes et sans rétenue et non la  mort qui sera au rendez-vous !

On pourra aussi apprécier un sketch comique joué par Jean, l’un des comédiens de la troupe, et pousser la chansonnette avec Stéphanie qui interprétera les succès de la variété française et internationale.

Le spectacle dure deux heures qu’on  ne verra pas passer. L’entrée est gratuite pour les enfants de moins de douze ans, et il n’en coûte que 4 euros pour les autres. A ce prix, on ne saurait se priver : qui disait « qu’une journée sans rire est une journée perdue » ?

12/12/2011

Pétrir l'argile

poterie.jpg

On pouvait déjà, à Espira, s’adonner à la pratique et à la culture des arts plastiques, au sein de l’association Espi’Arts ou à l’atelier de patchwork et de peinture sur soie. On sait en outre que les amateurs ne manquent pas et que l’exercice de l’art y est répandu : les expositions à l’espace muséal de l’hôtel de ville en témoignent.

Depuis quelque temps, on peut aussi pétrir l’argile et se vouer à l’art de la sculpture de la glaise. En effet, Myriam Spessotto, qui réside au village depuis une dizaine d’années, accueille les passionnés, les amoureux, les curieux de la sculpture en terre au 5 de la rue Yves Montand pour leur enseigner les rudiments ce cet art difficile, très manuel et captivant.

Myriam, qui est une autodidacte qui a emprunté très tôt les chemins du travail de l’argile et qui n’a de cesse de se parfaire a voulu faire connaître et partager sa passion et transmettre son savoir-faire. Elle propose des cours destinés aux adultes les mardi et jeudi entre 18 heures et 20 heures, mais aussi, pour éveiller le goût et le sens artistiques des enfants et favoriser l’épanouissement de leurs dons, des cours adaptés à l’enfance le mercredi entre 15 heures et 17 heures.

Pour en savoir plus, on appelle Myriam au 06.03.87.38.79. Il s’agit de cours en très petits groupes, presque particuliers, pour un meilleur apprentissage. À voir le résultat, devant les sculptures en argile peinte, on ne doute pas de leur efficace.

11/12/2011

Palettes multicolores à l'espace muséal

024.JPG

016.JPG

Il y a eu foule à l’espace muséal de l’hôtel de ville lors du vernissage de l’exposition annuelle des travaux d’ Espi’Arts. L’association qui se voue essentiellement à l’art pictural a proposé une belle mosaïque de création diverses, où l’acrylique, l’huile, l’aquarelle, le pastel se conjuguent harmonieusement pour célébrer les paysages pyrénéens ou méditerranéens, la beauté des nus, le pittoresque des rues et des cités, l’étrange attrait des objets que l’on pense inanimés, la vibrante vie des natures que l’on appelle mortes. Et pour qui voulait se rendre acquéreur d’une toile exposée, les places devenaient chères, tant nombre de tableaux avaient déjà été réservés par les amateurs.

017.JPG

018.JPG

Pour ceux qui suivent attentivement la chronique de la vie espiranenque, les fruits du travail étaient évidents : les artistes, sous la conduite éclairée d’Aurore Banyuls, leur professeur, ont pu faire admirer leur talent et leur personnalité et reconnaître le cheminement vers une maîtrise de plus en plus affirmée. Et pour continuer sur la voie de l’incessant et vital progrès, l’association  s’est rendue même, à la fin de l’été, au paradis des peintres, à Saint Rémy de Provence, pour rencontrer d’autres artistes, voir , admirer, s’inspirer et  le résultat de cette recherche et de ce travail est éclatant sur les cimaises de l’espace  muséal.

019.JPG

020.JPG

Le maire, Gérard Bile, dans un bref éloge impromptu, a dit combien les espiranencs étaient attachés à cette exposition devenue un rendez-vous incontournable de l’automne, parce qu’elle mettait à l’honneur les artistes du village, au cœur même de la commune. Les artistes peintres ( et le mot se décline ici exclusivement au féminin) rosissaient de plaisir timide et modeste, et invitaient ensuite la nombreuse compagnie à continuer ce moment de partage autour d’un convivial buffet qu’elles avaient, bien sûr, confectionné elles-mêmes.

021.JPG

025.JPG

Pour qui veut apprécier les œuvres de ces artistes, l’espace muséal de l’hôtel de ville les accueille jusqu’au 17 décembre aux heures d’ouverture de la mairie, et comme l’association n’est pas un cercle fermé, elle reçoit avec joie, les mardis et jeudis après-midi , tous ceux et toutes celles qui veulent s’adonner aux joies et aux émotions de la peinture : on appelle la présidente, Thérèse Revol, au 06.03.36.06.42.

013.JPG

011.JPG

010.JPG

009.JPG

008.JPG

007.JPG

015.JPG

15/07/2011

Un gîte, une gamelle, un refuge et quelques chansons

arc en ciel refuge.jpgLa soirée musicale caritative du samedi 11 juin à Espira de l'Agly organisée et animée par
Dany GOIZE-NIELL, avec le soutien de la municipalité,  au profit du refuge « un gîte une gamelle », tenu par Corinne Legrand à Rivesaltes,  a connu un beau succès.

C’est Dany, justement, et son complice  Loïc Tignères-Huguet,  chanteurs du groupe artistique espiranenc "ARC EN CIEL" qui ont ouvert la soirée en interprétant en
duo la chanson de Edith Piaf ,  " A quoi ça sert l'amour ? »

A leur suite, c’est une pléiade d’artistes qui a enchanté le public, avec, d’abord,  Nayah,  le sosie officiel de Céline Dion, qui a terminé son show par la chanson de Brel, "Quand on a que l'amour » au milieu des spectateurs, leur serrant les mains,  puis, Karéon et Jean-Baptiste Sparr-Trescases, qui l’avaient accompagnée en concert il y a peu au palais des congrès à Paris. La suite du programme a fait place aux chanteurs Menzic et Mathieu Lopez.

La sonorisation et l'éclairage étaient assurés gracieusement et très professionnellement  par Christophe et Jack du  groupe de rock " ETAT SOEUR ", tandis que l’agencement de la scène et les bandes-son étaient gérés de main de maître par Antoine Perez, lui aussi du groupe « Arc-en-ciel »

Tous ces artistes se sont produits bénévolement, et la recette émanant des entrées, de la buvette et de la tombola, qui s’est élevée à plus de 900 euros, a été remise intégralement au refuge. Les bénévoles qui y travaillent, présents à la soirée, ont présenté l’activité du refuge et répondu aux questions du public.

A l’issue de la soirée, Dany, qui est aussi la marraine du refuge, était ravie d’avoir pu offrir cette soirée aux espiranencs et les remerciait de leur générosité. Et les artistes présents lui assuraient qu’ils étaient partants pour une prochaine soirée et répondraient à son appel..

Pour ceux qui, au delà de cette soirée, veulent se rendre au refuge, c’est chemin de Saint Bernard, au rond-point des Dômes, à Rivesaltes, et le téléphone est le 06.08.51.15.02.