20/08/2013

Les dernières passes de l'école de rugby

école de rugby 2013 (1).JPG

Avant de troquer le ballon ovale pour le ballon de plage ( quoique le rugby se pratique aussi à la  plage, avec le fameux rugby de plage initié par la Fédération française de rugby), les jeunes adeptes de l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP se sont rendus aux  derniers tournois à l’invitation de leurs amis de l’Entente de la Têt et de ceux de l’AS Bages-Villeneuve pour les  ultimes rencontres avant les vacances rugbystiques .

Le comportement d’ensemble a été irréprochable et remarquable, avec, chez les riverains de la Têt,  une troisième place au classement général pour l’école des Avens et la victoire pour les poussins, qui ont écumé tous les stades au cours de cette saison, et n’ont perdu qu’en finale à Bages contre un club de Pro D2, Carcassonne, tandis que les Babys enlevaient leur tournoi. Est-ce que cela augure d’un avenir glorieux pour la non moins glorieuse entente de l’ESC B  AC ASP ? Après tout, nombre de ses champions de France, en 1981, 1990 et 2010 avaient fait leurs premiers pas et leurs premières passes avec les éducateurs de l’école de rugby, que ce soit sur la pelouse du Temple ou sur celle du stade Serge Torreilles : c’es tout ce que les dirigeants du club, dont la plupart ont fait le cursus complet au sein de l’entente souhaitent.

école de rugby 2013 (2).JPG

18/05/2013

Encore une finale à la Porte de l'Agly

finale 4ème série  4-13.JPG

Il faut croire que le stade de la Porte de l’Agly, à l’entrée de la vallée du même nom, convient aux phases finales du pays catalan jouées dans l’air du temps, c’est à dire sous les giboulées et la tramontane qui descend au galop de la Tour del Far.

En effet, après les finales interterritoriales des équipes de jeunes, au mois de mars passé, c’est la finale de 4ème série du pays catalan, opposant l’équipe villageoise de Saint Hippolyte au team estudiantin et perpignanais des Baby’s Nyns, qui était proposé aux aficionados sur la pelouse jouxtant la route de Bayonne.

Au-delà du résultat, qui a vu Saint Hippolyte l’emporter après un match joué dans le meilleur esprit du rugby de terroir, sans le moindre incident, c’est la fête toujours recommencée du rugby des villages qui a pu ainsi être célébrée, malgré un temps à ne pas mettre un supporteur ou une supportrice dehors, d’autant plus que le rugby de la grande coupe d’Europe faisait une concurrence presque déloyale.

L’équipe organisatrice de l’ESC-BAC-ASP, a, comme toujours, relevé le défi avec son efficacité et sa bonhommie habituelles, de l’aube au crépuscule, et tout le monde est reparti content, même les perdants qui vont tout de même pouvoir effectuer un parcours en championnat de France. Et bien sûr, pour celui-ci, on leur souhaite qu’il soit le plus long et le plus joyeux possible !

12/05/2013

En avant toutes!

Ils ont franchi le premier obstacle! Et de belle manière! les rugbymen de l'ESC-BAC-ASP ont battu Olonzac 20 à 14 et gagné le droit de continuer leur route en championnat de France de promotion d'honneur! Et ce qui compte, c'est la manière: 3 essais à 1!

On attend maintenant la suite, et le prochain adversaire: la route est ouverte!

Les 32èmes rugissants

champions catalans 2013.JPG

Après le titre de champion du Pays Catalan arraché de haute lutte contre les riverains de la vallée voisine,  celle de la Têt, l’ESC-BAC-ASP va franchir le redoutable Pas de Salses pour aller guerroyer en terre étrangère et batailler contre les rudes grognards cathares d’Olonzac.

En effet, ce jour dimanche 12 mai, sur le coup de trois heures de l’après-midi, dans l’arène de Portel des Corbières, à quelques encablures de l’Agly, deux toros braves, l’un catalan, l’autre gavatx,  s’affronteront en 32èmes de finale pour gagner le droit de poursuive le chemin en championnat de France de Promotion d’honneur.

Les soldats de Lionel Perez et de  Laurent Rovira ont fourbi leurs armes, préparé leur stratégie, se sont régénérés avec la potion magique (et autorisée) de Maître José aux fourneaux, et espèrent commencer leur quête du Graal national au pied de leurs Corbières.

Tous les supporteurs sont appelés et attendus pour soutenir l’équipe des Avens, tout le monde en bleu et blanc, baratina sur la tête et vuvuzela à la bouche ! Si l’on souhaite bien sûr que la fortune sourie aux rugbymen de l’Agly, on espère un après-midi de beau rugby, et que le meilleur gagne !

18/02/2013

Deux Espiranencs dans le Tournoi

Certains pourront chipoter, parce que ce n’est pas le GRAND Tournoi des 6 nations, celui des Saint-André, Dussautoir, Mas  et autres Michalak. Mais quand même ! c’est le Tournoi des 6 nations féminin, qui va opposer la grande équipe de France féminine à ses homologues anglo-saxonnes et italienne au cours du mois de février et de mars.

Et deux espiranencs sont , si l’on peut dire , en première ligne.

numérisation0001.jpg

La première, c’est au sens propre : Elodie Portaries, qui vient à peine de passer le cap de ses vingt ans, va donc se retrouver au poste de piler avec le maillot de l’équipe de France, et même si elle a quitté depuis quelques années L’Esc-Bac-Asp qui l’a vu grandir pour rejoindre les rangs de Montpellier, elle n’a jamais oublié son club d’origine , ses copains de l’école de rugby et ses éducateurs,  au premier rang desquels Jeanne Thomas, la correspondante de notre titre à Baixas, et qui à l’époque était la président de l’école de rugby du club des Avens.

Les espiranencs qui ont joué avec elle ou qui l’ont vu jouer pousseront avec elle et lui souhaitent un avenir glorieux en bleu et blanc : et finalement, cela ne la dépaysera pas trop, puisque les couleurs de son club formateur sont les mêmes que celles qu’elle portera chez les Bleues de France.

numérisation0002.jpg

Le deuxième espiranenc engagé dans l’aventure est un peu plus âgé : il s’agit d’Henri Estirac, que beaucoup d’espiranencs , et en particulier ceux de sa génération, qui viennent d’entrer dans la soixantaine, connaissent bien. Henri a usé ses culottes courtes sur les bancs de l’école du Sacré Cœur, avant de passer au « couvent », le collège Notre Dame des Anges, puis comme beaucoup de jeunes à cette époque est « monté » à Paris pour une carrière dans les PTT. Il s‘y est trouvé si bien qu’il y est resté. Lui qui a fait ses premiers pas de rugbyman à l’ESC, avant même la création de l’entente des Avens, et a passé ses premiers drops dans la cour de l’école qui jouxtait sa maison, a continué à pratiquer le rugby, joueur, éducateur, puis dirigeant. Et depuis quelque temps, il est l’intendant de l’équipe de France féminine et accompagnera donc Elodie dans l’aventure du Tournoi.

Les espiranencs pensent à eux, leur souhaitent un tournoi brillant et victorieux et les remercient de porter haut les couleurs du village.

12/10/2012

Les vandales sont de retour

espira, espiranencs, vandales, avens, citoyens

Quand on se rend d’Espira à Baixas par la jolie petite route départementale 18, qui serpente en montant vers les Avens sur l’un des plus beaux territoires de la commune, juste après le domaine de l’évêché, au pont d’en Pigall, il y a un petit ravin qui appartient à l’Etat français, c’est à dire aux citoyens.

 Et il faut croire que parmi ces citoyens, il y a des vandales de retour de leurs expéditions lointaines et  passés, puisque cet coin de verdure et d’eau sert désormais de dépotoir à certains individus peu scrupuleux qui savent pourtant qu’une déchetterie proche les accueille à ciel ouvert.

Il est dommage d’ainsi salir un lieu jadis charmant où automobilistes, cyclistes, piétons joggeurs et randonneurs passent fréquemment sans pouvoir fermer les yeux ni boucher le nez devant une telle désolation.

 Les pollueurs seront-ils les nettoyeurs ?

Et l’endroit retrouvera-t-il son charme d’antan ?

14/09/2012

Les rebonds de l'Esc-Bac-Asp

rugby a.jpg

C’est la rentrée pour tout le monde, et l’ovalie retrouve le chemin des stades et des vestiaires.

Il en est ainsi pour le club des Avens qui a commencé par des matchs amicaux pour se mettre en jambe, faire connaissance et appréhender les méthodes des nouveaux coachs.

A l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP, les entraînements reprennent : les « babys », nés en 2006 et 2007, les premiers pas, nés en 2004 et 2005, les poussins , nés en 2002 et 2003, et enfin les benjamins, nés en 2000 et 2001 sont attendus  à Baixas, au stade Serge Torreilles,  le mardi de 18 heures à 19 heures 30.

Les minimes, quant à eux,  s' entraînent le mercredi de 18h00 à 19h30 au "temple", le vieux stade d’Espira, tandis que les cadets le font les mercredi et vendredi de 19h00 à 20h30 au stade de la Porte de l’Agly, toujours à Espira.

Par ailleurs, l’entente aglyane, fidèle à son histoire, participera cette année encore à la fête automnale de la figue et au forum des associations espiranenques, et y assurera la restauration : l’Indépendant se fera l’écho de cet événement, ultérieurement.