15/07/2013

Le collège, la route, la prévention

couvent route.JPG

Dans les domaines de la sécurité et de la prévention contre les risques de la route, on n’est jamais assez prudent, et toute pédagogie est bonne à apprendre.

C’est ce qu’a pensé l’équipe éducative du collège Notre Dame des Anges, le « couvent », en organisant, lors d’une journée banalisée, des séances de sensibilisation aux risques de la croute, pour les jeunes collégiens qui sont parmi les plus exposés à ces risques.

En effet, selon l’association «  Victimes et citoyens » qui lutte contre l’insécurité routière, agit dans les domaines de l’aide aux victimes et de la prévention,  et dont le représentant local, à Espira, est Luc Hernandez,  alors que les victimes de la route représentent 13% de la population française, 25% de ces victimes sont des jeunes.

C’est donc auprès de ces jeunes que plusieurs spécialistes  sont venus exposer les risques et dangers de la route et proposer précautions et préventions.

On trouvait ainsi Agnès Vendel, du service « réanimation » de l’hôpital, Claude Salgas,  intervenant départemental sur la sécurité routière, et des militants de Route 66 qui oeuvrent pour une route plus sûr, par exemple avec les bus de nuit.

Plusieurs classes de quatrième – qui sont constitués de jeunes élèves potentiellement exposés au risque de la conduite des deux roues, soit environ 12O élèves, se sont succédés pour voir des films, certains très « chocs » pour ne pas dire choquants, écouter des conférences, entendre des conseils avisés, et se sont adonnés avec curiosité et passion au jeu des questions e des réponses. Certes, d’aucunes d’entre elles n’ont pas rencontré un total enthousiasme ( le port du casque obligatoire envers et contre tout)mais ont été acceptées avec sagesse et philosophie.

La directrice du collège, Mme Delormel, d’une présence discrète mais attentive au long de la journée , a assisté aux débats et se réjouissait de cette éducation péri-pédagogique qui apporte , mieux encore qu’une conduite de vie, un art de vivre à de jeunes citoyens qui vivent pleinement l’ère de la circulation routière généralisée, si loin de l’âge de leurs aïeux qui se promenaient paisiblement au pas sur de rustiques chemins, même si  les embarras de la rue et les risques de la route ne sont pas nouveaux, si l’on se souvient que Pierre Curie, le grand savant français, déjà, il y a plus d’un siècle, est mort d’un accident de la circulation, écrasé par une voiture à cheval.

Cette riche et dense formation ne restera pas sans effet pour les jeunes auditeurs, qui ne se contenteront  plus de mettre leur casque à leur bras, pour faire semblant de protéger leur coude, mais prendront soigneusement  la peine de bien protéger leur tête et leur visage.

 C’est en tout cas le vœu que formulaient les intervenants, qui ne se lassent pas d’aller porter la bonne parole auprès de ces jeunes publics à la fois insouciants et demandeurs.

12/04/2013

Piéton? C'est (presque) un métier!

permis piétons alio.JPG

Comme on apprend à lire et à écrire, on apprend aussi à marcher. Et comme les rues qui mènent à l’école ressemblent parfois à un parcours du combattant, ou, du moins, une expédition piégeuse, l’école et ses équipes éducatives veillent au grain.

Ainsi, à l’école Jean Alio, une formation conduisant à l’obtention d’un diplôme tout simplement appelé le « permis piéton » a été mis en place avec l’aide de la gendarmerie, et du délégué de l’éducation nationale, qui est un espiranenc bien connu, Luc Hernandez, qui a plusieurs cordes à son archet, puisqu’il est également représentant de l’association citoyenne «  victimes et citoyens » qui s’occupe des accidentés de la route.

Toutes ces bonnes volontés se sont unies pour offrir aux élèves  de CE 2 de Mmes Castells et Sabineu, assistées de l’AVS  Marie-Pierre Reculin, une formation en trois temps. Les élèves ont d’abord reçu une formation théorique et pratique assurée avec compétence et patience par le maréchal des logis chef Serge Payret, de la brigade motorisée de Perpignan. Cette formation leur a appris  l’essentiel sur la sécurité et le respect mutuel que se doivent piétons, automobilistes et autres usagers de la route.

Cette formation entraîne pour un examen, dont la réussite conditionnera l’octroi d’un diplôme qui sera remis solennellement aux jeunes impétrants dans le cadre d’une cérémonie quelque peu solennelle en présence des acteurs de l’opération et des élus du village.

Mais avant cela, il aura fallu écouter un peu, être très attentif, et mettre en pratique au quotidien ces simples gestes et ces attentions élémentaires qui font du chemin vers l’école une balade enchantée et non un rallye de brousse aux mille dangers.

10/04/2013

Remise des cartes d’électeurs aux jeunes citoyens

remise cartes électeurs 3-13.JPG

Vingt-quatre citoyens espiranencs nouvellement  inscrits sur les listes électorales de la commune ont été invités à se voir remettre leur carte d'électeur à l'occasion d'une cérémonie très républicaine qui s'est déroulée avec une solennité « bon enfant » dans la belle salle du Conseil Municipal.

 

Le maire de la commune, Gérard Bile, accompagné des membres du conseil municipal, les a accueillis  par quelques propos liminaires où il  a rappelé à ces  futurs électeurs ce que le symbolisme de cette cérémonie représentait : cette carte d’électeur leur donnait désormais le droit d exprimer librement leur suffrage lors d’élections démocratiques,   dans un monde où les libertés sont menacées, sinon supprimées dans plusieurs pays,  et où l'actualité quotidienne est chargée d’événements tragiques et de manifestations pour réclamer le droit de s’exprimer librement qui s’achèvent parfois dans la violence et le sang versé.

 

Il enjoignit aussi son auditoire à ne pas céder au découragement dans un contexte de crise européenne qui peut pousser les citoyens à se désintéresser de la vie publique : ne pas participer au débat politique, c'est laisser le champ libre à des minorités sectaires ou intolérantes.

 

Pour cette rencontre citoyenne, les membres des deux "Comités des Sages" de la commune, qui œuvrent auprès des entreprises de la commune, ont remis individuellement sa carte à chaque nouvel électeur. C’était là un signe fort d'une relation intergénérationnelle indispensable à toute vie en communauté.

Et c’est en partageant le verre de l’amitié que s’est achevée convivialement cette cérémonie.

08/04/2013

Grands travaux dans la commune

espira fa temps.png

Les périodes hivernale et printannière  semblent les plus appropriées pour occasionner le moins de gêne par la réalisation des grands  travaux nécessaires dans une commune en pleine expansion qui veut être de plein pied dans la modernité et répondre aux demandes d’une population croissante  et avertie.

Ainsi, plusieurs chantiers importants ont débuté ou  vont débuter dans les tous prochains jours dans le village. Malgré le soin attentif pris avec les entreprises pour déranger le moins possible les voisins et les habitudes, Gérard Bile, maire d’Espira, demande un peu de patience bienveillante aux citoyens  qui seront le plus particulièrement exposés à cette gêne occasionnelle.

 

On peut alors passer en rapide revue les travaux en cours ou en voie de réalisation.

 

Canalisation d’eau de Montpins

Après la première tranche menant du village à la montée du casot d’en Guibau, la deuxième partie de changement de la canalisation d’eau potable alimentant Montpins va commencer le 11 mars prochain et devrait se terminer le 19 avril en arrivant au mas Gardies.

La troisième et dernière tranche se fera dans les toutes prochaines années.

Depuis de très longues années, le village était habitué à des fuites régulières et son entrée dans la communauté d’agglomération de l’archipel PMCA a accéléré la réalisation de ces importants travaux jusqu’alors régulièrement différés.

 

Démolition de l’immeuble Comerly

Poursuivant son programme de réhabilitation du centre urbain, le conseil municipal, après quatre démolitions, en 2012, de bâtiments vétustes et dégradés, continue son œuvre de salubrité et d’assainissement en faisant procéder dès les tous prochains jours à la démolition de la grange faisant le coin des rue Pierre Lefranc et Arago.

Cette démolition  facilitera la circulation automobile et dégagera plus d’espace pour le stationnement des véhicules : dans ce quartier au cœur du village, le plan de développement à long terme commence à se dessiner.

 

Lotissement de la Fabrique

Située au centre du village derrière les courts de tennis de l’espace Jean Teulière, la propriété Desboeufs dispose de  8.624 mètres carrés sur lesquels les propriétaires vont construire un lotissement de 24 pavillons résidentiels.

Profitant de cette réalisation, la municipalité va mettre à profit cette réalisation d’un nouvel habitat résidentiel pour proposer une amélioration urbanistique, en créant une artère de liaison entre la rue du 4 septembre et le chemin d’Estagel, deux des voies les plus fréquentées du village.

Un sens unique dans la direction du chemin d’Estagel permettra alors de résoudre au mieux le problème des entrées et sorties de l’école du Sacré Cœur.

 

Une autre importante série de grands travaux d’amélioration du cadre de vie devrait suivre incessamment et l’occasion se présentera rapidement de les évoquer.

( En photo, une vue du village et de la place de la République  il y a déjà longtemps: seul le platane subsiste)

25/03/2013

Cultivons l'avenir

Pesticidesbdef.jpg

Un slogan du siècle dernier proclamait que « l’avenir nous appartient ». C’est pour en discuter avant d’en décider que les espiranencs sont invités à participer à la projection d’un film sur la terre que nous habitons, sa culture et son devenir. C’est le mardi 26 mars, à 18 heures 30, à la salle Joan Cayrol.

Le film s’intitule «  La révolution des sols vivants », il interpelle les citoyens en les enjoignant de « cultiver l’avenir », et s’adresse bien sûr en priorité aux jardiniers, aux agriculteurs, aux hommes et aux femmes qui cultivent la terre, mais aussi aux élus communaux, à tous ceux que le sort de notre planète passionne, préoccupe ou inquiète et à tous les curieux pour qui rien de ce qui est humain n’est étranger.

C’est dans le cadre de la « semaine sans pesticides », qui en est déjà à sa huitième édition que cet événement est proposé aux espiranencs. La projection du film sera suivie d’un débat au cours duquel chacun pourra participer, s’interroger et interroger, discuter et mettre son grain de sénevé dans ce combat pour la préservation de la planète. Il y a une alternative aux pesticides, qui en menaçant par exemple les abeilles menacent tout l’écosystème : c’est ce que le film et son réalisateur, Daniel Henry, veulent démontrer, en suscitant la prise de conscience collective, et les citoyens espiranencs ne manqueront pas de venir participer à  cette rencontre où chacun trouvera de quoi nourrir à la fois sa réflexion et sa pratique, puisque, comme le dit le philosophe, nous sommes tous les jardiniers de notre terre. 

27/11/2012

Ferveur du 11 novembre

002.JPG

La commune et son conseil municipal avaient invité les citoyens à se retrouver au monument aux morts pour commémorer avec gravité et ferveur l’armistice du 11 novembre 1918 et se souvenir de tous les morts au service de la patrie et de la nation.

003.JPG

Après avoir déposé une gerbe en compagnie de quelques enfants des écoles, le maire Gérard Bile, a d’abord lu le message de Kader Arif, le ministre délégué aux anciens combattants. Il a ensuite brièvement pris la parole pour exhorter les militants du Souvenir français, à poursuivre sans désemparer leur tâche souvent ingrate et pourtant si nécessaire, en regrettant que les commémorations de ces événements ne rencontrent pas dans les villages une plus forte et plus grande adhésion des citoyens, certes très sollicités par ailleurs et préoccupés par le quotidien en ces temps de crise. Il déplorait plus particulièrement la désaffection de la jeunesse, même si la ferveur des anciens comblait un peu cette déception.

004.JPG

Après un hommage au carré du Souvenir français, on s’est retrouvé au Raparou pour honorer un citoyen méritant, en l’occurrence Pierre Cuillé, adjoint au maire, et élu depuis plus de trente ans, pour lui remettre la médaille d’or et d’honneur régionale, départementale et communale.

005.JPG

006.JPG

009.JPG

012.JPG

Et le toast du vin d’honneur a été porté pour Pierre, mais aussi à la mémoire de tous les citoyens espiranencs morts pour leur patrie, et au-delà à toutes les victimes de ces guerres absurdes.

015.JPG

016.JPG

13/10/2012

Les vandales sont de retour et maintenant ils sont incendiaires

001.JPG

On se souvient que notre journal s’est fait l’écho du retour des vandales, utilisant un joli coin de verdure comme décharge sauvage sur la route des Avens, entre, Espira et Baixas (Hier vendredi sur le blog de la commune).

Eh bien, les vandales ont continué leur chemin et sont arrivés au village, où sous le couvert de la nuit, ils ont mis le feu au collecteur de France-télécom, qui a brûlé entièrement, et, ene  fait privent une grande partie des citoyens espiranencs de téléphone et de connexion internet ( 732 lignes) pour au moins une semaine ;

Et comme les ennuis en général s’enchaînent, c’est un certain nombre de services publics, comme la poste, qui sont touchés. Cela pénalise gravement les usagers de ces services, enfants et personnes âgées en particulier.

Ainsi quelques vandales aussi anonymes que courageux, par bêtise et malveillance, ont détruit le bien commun, en toute impunité, et c’est l’ensemble de la communauté villageoise qui est doublement pénalisée, par la gêne occasionnée et par les frais  que cela va entraîner pour l’ensemble des citoyens.

On ne peut qu’espérer que ce soit la fin d’une mauvaise série…

Heureusement, la célérité et la diligence des services de France telecom qui ont travaillé d'arrache pied ont permis de rétablir le réseau au matin du 12 octobre.