19/09/2013

Oh, les beaux jours!

centre aéré 2013.jpg

On n’y lit pas tout le matin la célèbre pièce de théâtre de Samuel Beckett, mais on s’y cultive et on s’y régale quand même : pour la dixième année consécutive au cours de cet été qui brûle ses derniers feux, les enfants d’Espira ont fréquenté le centre de loisirs communal organisé par «  le trèfle à 4 feuilles » de Jean-Claude Galea.

Cette année, ce sont une soixantaine de jeunes gens qui ont participé aux différentes activités, pour les plus jeunes dans les locaux champêtres du « Trèfle », et pour les plus grands à Espira même.

Du parc aquatique au bowling (les quilles, pour parler français), en passant par le rafting (descente des rapides en gros bateau à fond plat), le « monte aux arbres », le base-ball, le tir à l’arc, la plage et tant d’autres loisirs, les enfants s’en sont donné à cœur joie et ont profité au maximum de la splendeur du temps qui semblait avoir voulu aussi être de la fête.

Au cours du spectacle créé, monté et donné par les enfants à la fin du séjour, le responsable du Trèfle, Jean-Claude Galéa, a insisté une fois encore sur les excellentes relations avec la municipalité d’Espira et a remercié les élus présents au nom de tous les parents pour l’aide journalière de 7 euros par enfant et par jour attribués par la commune.

Et après les danses et les chants, on est passé aux rafraîchissements et on s’est dit au revoir et à l’année prochaine, à la même époque et dans les mêmes endroits.

29/08/2013

Les chasseurs à l'affût

CHASSEURS.JPG

C'est devant une trentaine de chasseurs que le président Louis Albafouille a tout d'abord excusé le maire d'Espira, Gérard Bile empêché au dernier moment par un problème familial.

Le président a ensuite déclaré ouverte l’assemblée générale de l' A.C.C.A avant d’en présenter le  rapport moral. Celui-ci fait état d’une bonne campagne en ce qui concerne lièvres, perdreaux et sanglier, mais d’une campagne mitigée en ce qui concerne les oiseaux de passage, grives et pigeons. Quant au lapin, ce fut une  saison de vaches maigres (si l’on ose dire !), car le léporidé est absent sur certaines parties du territoire et ce malgré les efforts faits en sa faveur, par la plantation de cultures à gibier et l’exploitation de cultures florales avec l'aide des élèves de l’école du Sacré Coeur et du collège Notre Dame des Anges.

S'en est suivie la présentation des comptes et du budget prévisionnel pour la campagne à venir. Ceux-ci  ont été approuvés sans réserve, de même que les nouveaux statuts présentés à l’assemblée.

Le président a aussi remercié la municipalité pour sa subvention ainsi que pour l'aménagement de la maison de la chasse, accueillante et fonctionnelle.

 Une discussion s’est alors engagée, d’où il est ressorti que pour la prochaine saison, le prix des cartes demeurera inchangé. Celles-ci pourront être retirées le 8 août et les 6 et 20 septembre 2013, auprès des membres du bureau.

En outre,  il sera effectué en cours de saison deux lâchers de faisans, et  la politique de culture à gibier sera maintenue.

Enfin, il n’ya pas eu cette année  de renouvellement du tiers des membres du bureau élu, puisque celui-ci  est effectué tous les 2 ans. Ainsi,  le bureau est maintenu dans son intégralité.

 L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée par le président, et chacun est retourné affûter ses fusils et sortir ses chiens pour que tout soit prêt pour l’ouverture.

09/08/2013

Jeunesse à la mode

016.JPG

Juste avant de partir en vacances, le collège a créé l’événement. Certes il n’y avait ni le buzz ni l’effervescence des défilés de mode de la Rive droite ou de la Rive gauche de la Seine, mais sur la Rive droite de l’Agly, au collège Notre Dame des Anges, le « couvent », les élèves, en collaboration avec l’association « Tissons la création », obs. présenté le travail de toute une année en défilant devant les fashionnistas espiranenques pour présenter leurs créations, élaborées en commun avec l’association et les « cousettes » d’Espira.

007.JPG

Le tract et l’émotion ont marqué les premiers pas de ces jeunes mannequins qui se sont vite pris au jeu et ont, comme on dit, assuré.

008.JPG

Et c’est sous les applaudissements bienveillants d’un public conquis que les élèves, qui avaient œuvré sur un thème qui était tout un programme, «  Soyons fous », ont, dans un final aussi joyeux que bon enfant, remercié le public, les professeurs et l'équipe éducative du collège, engagés dans l’exercice, du début au bouquet final, et enfin l’association et Monique Desplas sa créatrice-animatrice.

009.JPG

012.JPG

Et comme on pouvait en plus acheter sur place les créations originales et uniques qui avaient été présentées, le gymnase, après s’être transformé en Grand Palais, est devenu, le temps d’un après-midi une braderie unique où le plaisir de l’achat d’un vêtement sans exemple ni double se conjuguait avec celui d’une action solidaire.

014.JPG

015.JPG

003.JPG

15/07/2013

Le collège, la route, la prévention

couvent route.JPG

Dans les domaines de la sécurité et de la prévention contre les risques de la route, on n’est jamais assez prudent, et toute pédagogie est bonne à apprendre.

C’est ce qu’a pensé l’équipe éducative du collège Notre Dame des Anges, le « couvent », en organisant, lors d’une journée banalisée, des séances de sensibilisation aux risques de la croute, pour les jeunes collégiens qui sont parmi les plus exposés à ces risques.

En effet, selon l’association «  Victimes et citoyens » qui lutte contre l’insécurité routière, agit dans les domaines de l’aide aux victimes et de la prévention,  et dont le représentant local, à Espira, est Luc Hernandez,  alors que les victimes de la route représentent 13% de la population française, 25% de ces victimes sont des jeunes.

C’est donc auprès de ces jeunes que plusieurs spécialistes  sont venus exposer les risques et dangers de la route et proposer précautions et préventions.

On trouvait ainsi Agnès Vendel, du service « réanimation » de l’hôpital, Claude Salgas,  intervenant départemental sur la sécurité routière, et des militants de Route 66 qui oeuvrent pour une route plus sûr, par exemple avec les bus de nuit.

Plusieurs classes de quatrième – qui sont constitués de jeunes élèves potentiellement exposés au risque de la conduite des deux roues, soit environ 12O élèves, se sont succédés pour voir des films, certains très « chocs » pour ne pas dire choquants, écouter des conférences, entendre des conseils avisés, et se sont adonnés avec curiosité et passion au jeu des questions e des réponses. Certes, d’aucunes d’entre elles n’ont pas rencontré un total enthousiasme ( le port du casque obligatoire envers et contre tout)mais ont été acceptées avec sagesse et philosophie.

La directrice du collège, Mme Delormel, d’une présence discrète mais attentive au long de la journée , a assisté aux débats et se réjouissait de cette éducation péri-pédagogique qui apporte , mieux encore qu’une conduite de vie, un art de vivre à de jeunes citoyens qui vivent pleinement l’ère de la circulation routière généralisée, si loin de l’âge de leurs aïeux qui se promenaient paisiblement au pas sur de rustiques chemins, même si  les embarras de la rue et les risques de la route ne sont pas nouveaux, si l’on se souvient que Pierre Curie, le grand savant français, déjà, il y a plus d’un siècle, est mort d’un accident de la circulation, écrasé par une voiture à cheval.

Cette riche et dense formation ne restera pas sans effet pour les jeunes auditeurs, qui ne se contenteront  plus de mettre leur casque à leur bras, pour faire semblant de protéger leur coude, mais prendront soigneusement  la peine de bien protéger leur tête et leur visage.

 C’est en tout cas le vœu que formulaient les intervenants, qui ne se lassent pas d’aller porter la bonne parole auprès de ces jeunes publics à la fois insouciants et demandeurs.

04/06/2013

On défile au collège

15550450-reglez-le-defile-de-mode-style-graphique.jpg

Au collège, on ne fait pas qu’étudier (ce qui est quand même l’essentiel), on défile aussi.

En effet, dans le cadre du projet conjoint mené avec les décousettes du village et l’association « Tissons la création » (L’Indépendant du 22 mai), les élèves  du collège vont défiler et proposer leurs création originales au cours du défilé de mode qui se déroulera le  mercredi 5 juin 2013 , à 15h00,  au gymnase du collège Notre Dame des Anges, qui aura ce jour-là un petit air de rive droite pour les uns, plus portés vers le classicisme sophistiqué, et de rive gauche pour ceux qui apprécient le style bobo. Mais il y en aura pour tous les goûts, on pourra acheter sur place les créations originales, et pour les collégiens,  l’essentiel reste de défiler, et les élèves vont ainsi ajouter cette corde dans leur apprentissage de la sociabilité.

Et comme c’est au gymnase, il y aura de la place pour tous les amoureux de la mode et du design, et le praticable sera assez long pour admirer les jeunes mannequins brûler les planches avec fougue et élégance.

31/05/2013

Cousons, cousettes!

couvent tissons création 2013.JPG

Coudre, découdre, recoudre, c’est toujours travailler : cet adage, les cousettes et décousettes d’Espira  le connaissent bien et le pratiquent tout au long de l’année avec leur enthousiaste modestie légendaire.

Elles œuvrent ainsi en collaboration avec l’association « Tissons la création » pour récupérer des vêtements et des textiles afin de les « déstructurer » pour créer des vêtements  neufs, revendus ensuite à des prix très modiques  pour permettre à chacun de trouver vêture à son goût et selon ses moyens.

Ces deux associations de bonne volonté se sont une fois de plus unies pour travailler avec des jeunes élèves du collège Notre Dame des Anges, le « couvent ». Ils ont élaboré ensemble un projet collectif de formation qui repose sur la création et la présentation de vêtements et se sont ainsi retrouvés au collège pendant un semestre un mercredi après-midi sur deux pour œuvrer à la réalisation de ce projet qui va bientôt voir son aboutissement.

Ces rencontres intergénérationnelles ont pour but de nouer et consolider le lien social entre les générations, mais aussi de tisser – c’est bien le mot qui convient- de nouvelles solidarités, d’y sensibiliser  les élèves et de les éveiller  à la création artistique polymorphe, dans les domaines du vêtement, du décor et même des médias, puisque tout au long de l’année de cette formation un reportage a été réalisé par les élèves sur ses différentes étapes.

Ainsi, cette entreprise au long cours aura permis de réaliser et peindre vêtements et décors qui vont se dévoiler au cours d’un prochain défilé de mode.

En effet, l’association « Tissons la création », son animatrice-créatrice Monique Desplas, les décousettes et les collégiens proposent, le 5 juin 2013, à 15 heures,  dans le cadre spacieux du gymnase du collège, un défilé de mode qui aura lieu à l’occasion du printemps des solidarités initié par le Conseil Général dans tout le département.

Ce sera là une belle occasion à ne pas manquer pour faire d’un pierre plusieurs coups et maints ricochets : aller à la campagne, passer un bel après-midi, se laisser emporter par la magie de la mode, se vêtir avec goût et originalité pour une participation minime, rencontrer des personnes de bonne volonté, participer à une action solidaire, et retrouver son âme d’enfant en retrouvant les lieux chargés de mémoire et de nostalgie du collège de ses jeunes années.

28/05/2013

Savez-vous planter les...

plantations.JPG

Le lien social dans les villages se renforce des rencontres et de la coopération intergénérationnelle. De même, l’apprentissage scolaire trouve un complément nourrissant dans d’autres apprentissages, et celui de l’environnement n’est pas le moindre. C’est ce que pensent et mettent en pratique , à Espira, l’école privée du sacré Cœur et le collège privé de Notre Dame des Anges – le couvent- qui travaillent et agissent en commun avec les chasseurs de la commune et la fédération départementale de la chasse

Depuis trois ans maintenant, sur des terres mises à disposition par des agriculteurs du village, les enfants, conduits par leurs professeurs, Mme Marjorie Lepetit pour la moyenne section de la maternelle du sacré Cœur, et Mmes Bisserie et Noguer, professeurs de la 5ème «  Balzac », de la SEGPA ( section d’enseignement général et professionnel adapté) au  collège, vont semer des graines pour que s’épanouissent toutes sortes de fleurs multicolores. Cette semaison a plusieurs objectifs : il s’agit non seulement de réapprendre les gestes anciens de la terre et de participer à la création, mais aussi de réfléchir en pratique à la gestion des déchets sur notre terre, de faire découvrir les animaux sauvages autour des écoles, de l’abeille à au lapin, en passant par la mésange, la perdrix ou la chouette, de faire revenir les insectes dont se nourrissent les oiseaux comme la perdrix et de recréer par cette semaison les conditions propices au retour des abeilles. Les enfants ont pu aussi appréhender le cycle de la nature, puisque ce sont les quatre saisons qui ont été en quelque sorte visitées avec la diversification des graines semées, du blé au bleuet en passant par le coquelicot.

En outre, l’échange a été fructueux entre grands et petits, puisque il y a eu des séances de travail en classe communes, où les grands du collège ont fait la leçon aux petits de la maternelle.

La directrice du collège, Mme Delormel, et le maire du village, Gérard Bile, dont nul n’ignore sa connaissance du terroir et sa passion pour la chasse, accompagnaient l’opération, en compagnie des chasseurs de la commune, conduits par Roger Sire, leur trésorier, Alain Revol, le garde chasse, et Alain Capdevielle, leur secrétaire., tandis  que toute la logistique et la technique étaient assurées par Olivier Galaup et Benjamin Calmon, agents techniques de la fédération départementale de la chasse, mis gracieusement à la disposition de l’opération.

Et comme la tramontane s’était invitée, les graines ont volé aux quatre coins des champs, semblant ainsi reprendre la devise du plus célèbre des dictionnaires, qui annonce qu’il sème à tout vent.

(PS: Une longue absence de la connexion sur la Toile a privé le village de tout réseau pendant quelques jours; il semblerait que cela soit dû une fois de plus à des malveillances;les services ont fait diligence, mais  cela a tout de même duré et explique ce long tunnel sans articles sur le blog...)