30/08/2013

Fin de partie sur les pointes

danse Meneau indep 2013.jpg

L’école de danse « Arabesque », dirigée par Véronique Meneau, a donné sa représentation annuelle à la salle de danse d’Espira. Les petits rats espiranencs ont donné toute la mesure de leur amour de la danse et de leur talent  naissant au cours d’une performance qui a ravi les présents, au premier rang desquels, bien sûr, les parents conquis d’avance. Et c’est l’Espagne et ses rythmes de flamenco et de paso doble qui ont cette année donné le tempo et enluminé la scène. Comme une invitation au voyage pas si lointain « tras los montes » .

02/07/2011

Les Tréteaux ont vibré

20110521_6362.JPGQui pourrait se plaindre de la richesse associative d’un village ? Et à plus forte raison qui pourrait déplorer l’existence de plusieurs associations vouées à l’art sous ses formes multiples et au spectacle vivant ? Donc, après la soirée offerte par la dernière-née, la troupe «  Arc-en-ciel » tout récemment  ( l’indépendant du vendredi 3 juin 2011) c’était au tour de l’aînée, « les Tréteaux de l’Agly », d’appeler les espiranencs à sa représentation annuelle.

C’est une soirée en deux temps que les artistes ont proposé à un public venu nombreux remplir la salle Joan Cayrol. La première partie a permis à chaque membre de la troupe de proposer un petit tour de chant, accompagné d’intermèdes comiques assurés par Georges, Claude et René. On a pu ainsi entendre le doyen Georges, Frédéric et sa voix puissante et chaude célébrant sa Catalogne, et les tessitures féminines des voix d’Irène, Alexia, Emma et Anita. On a été emporté par l’abattage et l’enthousiasme communicatif de Joëlle sur son Harley Davidson.

La deuxième partie, elle, était construite autour d’un thème, les gitans et la vie nomade, et les tableaux pittoresques et enlevés se sont succédés jusqu’au final qui a emporté la salle. Broadway ( du moins son esprit) était, le temps d’un soir, sur les rives de l’Agly.

20110521_6365.JPG20110521_6369.JPG

22/03/2011

Le Carnaval des enfants du Sacré Coeur

20110214_5512.JPGChaque année, juste avant les vacances d’hiver, l’école privée du Sacré Cœur fête Carnaval, avec un peu d’avance sur le calendrier, mais toujours autant de dynamisme et d’inventivité. Tout un après-midi à la salle Joan Cayrol a été consacré à la fête des masques. Ce sont d’abord les grands de CM et de CE qui pendant presque deux heures, se sont déhanchés au rythme des musiques modernes, grimés, masqués et déguisés comme bon a semblé à chacun, de l’incontournable Mickael Jackson  aux pirates débarqués tout droit des Caraïbes, en passant par Zorro, la famille Pierrafeu, de jolies squaws, des spectres évadés de Scream, de belles danseuses de flamenco, et bien sûr les cultissimes joueurs du Barça, de l’USAP, ou du club local, l’ESC BAC ASP.

Plus tard dans l’après-midi, ce sont les plus petits de la maternelle et du CP qui leur ont succédé, pour mettre en scène devant des parents émerveillés, le carnaval des animaux, avec souris, lions, loups, lapins, chats et insectes de toutes les couleurs, chaque « espèce » proposant une petite chorégraphie.

Puis tous se sont mêlés pour une farandole menée de main de maître, si l’on peut dire, par les professeurs et les assistantes maternelles.

Un goûter aux crêpes confectionnées par les mamans a clos joyeusement ce bel après-midi de carnaval, qui sous ses dehors ludiques et joyeux, avait su s’inscrire dans le projet pédagogique. 

( Un petit album - Carnaval 2011 au Sacré Coeur- accompagne cet article; allez le feuilleter...)

 

29/09/2010

Arabesque de retour

0511067a.jpg

Après un court moment de blues, que l'été a vite chassé, l'école de danse « Arabesque » reprend les cours pour une nouvelle saison et dans une nouvelle formule.

Véronique, l'emblématique professeur et l'inlassable animatrice d'Arabesque, est impatiente de retrouver ses anciennes élèves et d'accueillir des nouvelles.  Entre autres innovations, elle proposera ainsi des week-end de perfectionnement pour celles qui lui en feraient la demande.

Elle reçoit les inscriptions ce mercredi 29 septembre, entre 18 heures et 19 heures, à la salle de danse, et se fera un plaisir de donner tous les renseignements nécessaires et superflus à tous les amateurs et amatrices de l'art de la pointe et de l'entrechat.

On peut aussi lui téléphoner au 04 68 64 34 40.

16/07/2010

Une Véro de gala

vero.jpg

Si pour certains parents et grands-parents, cela a été un vrai crève-cœur, de choisir, ce dernier dimanche de juin,  entre ces deux rendez-vous incontournables pour les espiranencs, la finale du championnat de France de rugby où était engagé l'ESC-BAC-ASP et le gala de l'école de danse Arabesque, la joie a comblé tout le monde, et ceux qui avaient choisi de faire les quelques lieues qui séparent Espira de Tautavel pour aller voir et applaudir les ballerines de Véronique Meneau en sont revenus émerveillés et chargés d'émotions.

Pendant près de deux heures, les danseuses ont donné un spectacle de beauté et d'harmonie chorégraphié par Véronique avec toute la sensibilité, le goût et la qualité artistique qu'on lui connaît. Cela a été un moment de partage et de don, de grâce et de poésie, où chacune a exprimé sa joie et son être par le corps, le geste, le mouvement et le sourire et délivré ainsi sans paroles et en musique un message de paix et d'amour, un hymne enthousiaste à l'équilibre, à la manifestation de soi en communion avec l'autre, et à l'appréhension du monde. Et lorsque Véronique, radieuse, a rejoint ses élèves au final, la salle debout a fait un triomphe à toute la troupe, lui retournant ainsi toute la joie que celle-ci lui avait apportée.

 

 

25/06/2010

Entrez dans la danse

IMG_4361.JPG

Toutes les bonnes choses ayant une fin, la saison de l'école de danse d'Espira, « Arabesque », va se terminer en apothéose par le gala annuel, qui sera donné le dimanche 27 juin à partir de 16 heures au Palais des Congrès de Tautavel. Véronique et ses élèves présenteront un spectacle travaillé avec passion et application, et dont le titre est déjà tout un programme : «  L'amitié, la danse, la joie ».

IMG_4360.JPGIMG_4362.JPGIMG_4363.JPG

Les jeunes danseuses et leur professeur veulent par ce spectacle communiquer leur joie de danser, célébrer cette joie et faire partager à leur public toute leur émotion  en parcourant avec lui un chemin commencé il y a maintenant trente ans pour que chaque enfant puisse à travers la danse arriver à la libre expression de soi en s'appropriant la danse, ses bonheurs, ses beautés et ses mystères et son pouvoir d'évocation et de création.

Et pour que la soirée reste sous le signe de la joie partagée, un apéritif amical sera offert à tous à la fin du spectacle.

Gageons que les espiranencs graviront sans peine le court chemin qui conduit sur les hauteurs de Tautavel et de son splendide Palais des Congrès.

 

IMG_4367.JPG

13/05/2010

Marionnettes enchantées

20100330_2701.JPG

Quand le cercle s'est fait autour d'Amandine, le silence des enfants est devenu religieux. Admirables d'attention et de participation comme seuls savent le faire les enfants, ils l'ont regardée déposer ses valises à l'intérieur du cercle, les ouvrir une à une, découvrir ses marionnettes, les déployer et commencer avec elles un ballet harmonieux, enchanté, un dialogue muet, au son d'une musique douce, enveloppante, harmonieuse.

20100330_2693.JPG

Dans la salle de danse où officie habituellement sa mère, Véronique, qui a initié et continue à initier à l'art chorégraphique des dizaines d'enfants espiranencs, Amandine Meneau a ravi son jeune public en animant d'abord Kamala, la marionnette indienne, puis Mo et Liébé, ses sœurs birmanes, avant de se déployer avec  Ka, l'oiseau du Mali.20100330_2696.JPG20100330_2698.JPG

Il y avait quelque chose du théâtre japonais, le Nô, dans ce spectacle, dans le silence et la majesté des gestes, dans la simplicité des costumes et du maquillage, dans une danse lente et aérienne au milieu d'un cercle d'enfants émerveillés assis à même le sol.20100330_2708.JPG

Au bout d'une demi-heure de magie, Amandine, épuisée par la ferveur de son interprétation, s'est agenouillée au milieu de ses poupées allongées, et les enfants enthousiastes ont resserré le cercle autour d'elle, admiratifs et questionneurs, s'asseyant près des marionnettes, posant mille interrogations auxquelles Amandine a répondu avec le sourire.20100330_2710.JPG20100330_2716.JPG

C'était son premier spectacle, conjuguant danse, mime et marionnettes, et c'était dans son village. Maintenant elle va voyager et les marionnettes s'animeront ailleurs. Avant leur retour à Espira, et un nouveau spectacle, déjà demandé et attendu.

 

20100330_2700.JPG