20/08/2013

Les dernières passes de l'école de rugby

école de rugby 2013 (1).JPG

Avant de troquer le ballon ovale pour le ballon de plage ( quoique le rugby se pratique aussi à la  plage, avec le fameux rugby de plage initié par la Fédération française de rugby), les jeunes adeptes de l’école de rugby de l’ESC-BAC-ASP se sont rendus aux  derniers tournois à l’invitation de leurs amis de l’Entente de la Têt et de ceux de l’AS Bages-Villeneuve pour les  ultimes rencontres avant les vacances rugbystiques .

Le comportement d’ensemble a été irréprochable et remarquable, avec, chez les riverains de la Têt,  une troisième place au classement général pour l’école des Avens et la victoire pour les poussins, qui ont écumé tous les stades au cours de cette saison, et n’ont perdu qu’en finale à Bages contre un club de Pro D2, Carcassonne, tandis que les Babys enlevaient leur tournoi. Est-ce que cela augure d’un avenir glorieux pour la non moins glorieuse entente de l’ESC B  AC ASP ? Après tout, nombre de ses champions de France, en 1981, 1990 et 2010 avaient fait leurs premiers pas et leurs premières passes avec les éducateurs de l’école de rugby, que ce soit sur la pelouse du Temple ou sur celle du stade Serge Torreilles : c’es tout ce que les dirigeants du club, dont la plupart ont fait le cursus complet au sein de l’entente souhaitent.

école de rugby 2013 (2).JPG

18/02/2013

Deux Espiranencs dans le Tournoi

Certains pourront chipoter, parce que ce n’est pas le GRAND Tournoi des 6 nations, celui des Saint-André, Dussautoir, Mas  et autres Michalak. Mais quand même ! c’est le Tournoi des 6 nations féminin, qui va opposer la grande équipe de France féminine à ses homologues anglo-saxonnes et italienne au cours du mois de février et de mars.

Et deux espiranencs sont , si l’on peut dire , en première ligne.

numérisation0001.jpg

La première, c’est au sens propre : Elodie Portaries, qui vient à peine de passer le cap de ses vingt ans, va donc se retrouver au poste de piler avec le maillot de l’équipe de France, et même si elle a quitté depuis quelques années L’Esc-Bac-Asp qui l’a vu grandir pour rejoindre les rangs de Montpellier, elle n’a jamais oublié son club d’origine , ses copains de l’école de rugby et ses éducateurs,  au premier rang desquels Jeanne Thomas, la correspondante de notre titre à Baixas, et qui à l’époque était la président de l’école de rugby du club des Avens.

Les espiranencs qui ont joué avec elle ou qui l’ont vu jouer pousseront avec elle et lui souhaitent un avenir glorieux en bleu et blanc : et finalement, cela ne la dépaysera pas trop, puisque les couleurs de son club formateur sont les mêmes que celles qu’elle portera chez les Bleues de France.

numérisation0002.jpg

Le deuxième espiranenc engagé dans l’aventure est un peu plus âgé : il s’agit d’Henri Estirac, que beaucoup d’espiranencs , et en particulier ceux de sa génération, qui viennent d’entrer dans la soixantaine, connaissent bien. Henri a usé ses culottes courtes sur les bancs de l’école du Sacré Cœur, avant de passer au « couvent », le collège Notre Dame des Anges, puis comme beaucoup de jeunes à cette époque est « monté » à Paris pour une carrière dans les PTT. Il s‘y est trouvé si bien qu’il y est resté. Lui qui a fait ses premiers pas de rugbyman à l’ESC, avant même la création de l’entente des Avens, et a passé ses premiers drops dans la cour de l’école qui jouxtait sa maison, a continué à pratiquer le rugby, joueur, éducateur, puis dirigeant. Et depuis quelque temps, il est l’intendant de l’équipe de France féminine et accompagnera donc Elodie dans l’aventure du Tournoi.

Les espiranencs pensent à eux, leur souhaitent un tournoi brillant et victorieux et les remercient de porter haut les couleurs du village.

13/10/2011

Comme un ouragan, les filles de l'ESC-BAC-ASP

espira, espiranencs, esc-bac-asp, rugby féminin, ovalie, avens, entente, ouragan, Elles avaient fini la saison dernière en trombe, elles commencent celle-ci comme un ouragan emportant tout sur son passage : les filles de l’entente des Avens, engagées dans deux championnats « Grand Sud », en cadettes à XII et à VII ont ouvert la saison en rugby à VII par deux victoires sans conteste, au vieux stade d’Espira, le « temple » ; elles ont en effet disposé de Decazeville par le score sans appel de 60 à 0, puis se sont imposées à nouveau face à Albi par 24 à 0. On peut cependant regretter dès le début de la compétition, le forfait des deux autres équipes engagées dans cette compétition, celle de Condom et celle du Canton d’Alban.

Le calendrier proposé aux deux équipes est copieux et varié, et les supporteurs de ces jeunes filles pleines d’allant et d’enthousiasme ont de quoi occuper leurs samedis. Qu’on en juge : en rugby à VII, l’ESC-BAC-ASP est engagé dans la poule 6 avec Albi 1, Decazeville, Condom et l’entente Albi2/Canton d’Alban, et la première phase se déroule sur 4 journées : les 24 septembre, 8 octobre, 5 et 19 novembre , avant le tournoi pour les classes de collège et les classes de seconde le 3 décembre, et le tournoi pour les premières et les deux meilleurs secondes le 10 décembre ; puis on passera à la deuxième phase, avec des tournois le 21 janvier , le 4 février, le 17 mars et le 21 avril 2012.

Quant à l’équipe qui joue à XII, elle se trouve dans une poule relevée, avec Saint-Orens, l’entente Béziers/Montpellier, l’USAP, l’entente Fonsorbes/Grenade, et l’entente Narbonne/Carcassonne : elle jouera à la maison le 22 octobre contre Saint Orens, le 17 décembre contre L’Usap, le 3 mars 2012 contre Béziers, et se déplacera le 28 janvier 2012 à Narbonne et le 24 mars 2012 à Fonsorbes.

Comme on peut le voir, les jeunes filles des Avens n’ont pas de quoi lézarder en chemin, mais sous la houlette de Sébastien Munoz, Bernard Banet et toute l’équipe dirigeante, elles n’ont qu’une envie, en découdre et contribuer à montrer que le rugby féminin, en ces temps de coupe du monde, a largement sa place dans le concert du rugby mondial.

espira, espiranencs, esc-bac-asp, rugby féminin, ovalie, avens, entente, ouragan,

29/09/2011

L'entente des Avens s'est rassemblée

011.JPGJuste avant le premier coup d’envoi qui, pour l’équipe fanion, devrait se donner le premier dimanche d’octobre 2011, l’entente des Avens a tenu à Espira, à la bien nommée salle des Jeunes, son assemblée générale, la quarante-quatrième, ce qui témoigne de sa longévité et de sa solidité. Cette AG a succédé à celles des trois sociétés qui constituent l’entente, à savoir l’ESC pour Espira, le BAC pour Baixas et l’ASP pour Peyrestortes, auxquelles s’est joint le Rugby Club  de Cases de Pène qui est lié à l’entente par un protocole signé au début de la saison qui vient de se terminer.

L’ESC-BAC-ASP a donc accueilli ses amis, ses supporteurs, un nombre important de joueurs (et de joueuses, puisque grâce à Sébastien Munoz , Bernard Banet et leurs complices, la section féminine est devenue un fleuron du club !), les élus des quatre villages, Raymond Borde adjoint au maire de Peyrestortes, Gloria Martignoles, adjointe au maire de Cases de Pène, Philippe Denat, conseiller municipal d’Espira et ancien dirigeant et éducateur du club, tout comme Gilles Foxonet, maire de Baixas, de même que les deux secrétaires généraux adjoints du comité du pays catalan, qui ont la particularité d’être tous deux licenciés à l’ESC-BAC-ASP, et Jeanne Thomas, présidente de l’UFOLEP, elle aussi baixanenque et elle aussi ancienne éducatrice et ancienne présidente de l’école de rugby.

Après le mot de bienvenue de Philipe Denat, représentant le maire Gérard Bile,  pour la commune d’Espira, Francis Mary, secrétaire général a dressé le rapport moral, témoignant de la bonne santé de l’entente, avec en figure de proue une école de rugby florissante, un bilan sportif élogieux, avec un nouveau titre de champion du Roussillon et plusieurs tournois remportés tant par l’école de rugby que par les filles, avant de donner la parole à André Vidal, le trésorier général, pour son  morceau de bravoure attendu avec ferveur chaque année : celui-ci indiquait que les finances étaient saines, mais qu’il est de plus en plus difficile de maintenir autant d’équipes et qu’établir un budget devient un véritable exercice de funambule. Il remerciait surtout les municipalités, principal soutien de l’Entente, sans qui la vie du club serait tout simplement impossible. Après le vote unanime des deux rapports, on procédait alors à l’élection du nouveau bureau, et ici aussi les choses sont simples, puisque c’est à tour de rôle le président d’un des trois villages qui assure la présidence ; cette année c’est au tour de Peyrestortes et c’est Jean-Christophe Martin qui s’y colle : son discours d’intronisation fut bref et simple : s’inscrire dans la continuité, poursuivre dans la convivialité  et continuer la politique de formation.

La parole fut ensuite donnée au représentant du comité du pays catalan puis aux élus, avant de passer à la remise des récompenses.

Ce fut alors un grand moment d’émotion, avec les adieux de Pepe, qui après trois ans aux commandes, deux titres de champions du Roussillon et un titre de champion de France, repart vers son Torreilles bien-aimé avec le sentiment du devoir accompli, et l’estime et la reconnaissance de tous. L’assistance enthousiaste lui a fait une standing ovation, ce qui a arraché quelques larmes à Coach Pepe, qui restera une des figure historiques du club, avec son compère Jean-Luc, le baixanenc de toujours, qui, lui,  remise ses crampons pour tenir un rôle de manageur. D’autres récompenses furent aussi remises aux filles qui ont aussi ramené un bouclier à l’Entente, la première coupe catalane de l’histoire.

L’émotion passée, les embrassades terminées, il a enfin été temps de passer à la partie informelle de toute assemblée générale, un copieux          apéritif préparé et servi par les dirigeants de l’ESC-BAC-ASP, et l’on a prolongé les conversations, autour en particulier de Pèpe, qui, à ses qualités avérées de coach, ajoute une faconde que Pagnol ou Fernandel n’auraient pas reniée.

001.JPG003.JPG004.JPG008.JPG010.JPG

31/08/2011

Les rebonds de l'ESC-BAC-ASP

RUGBY.jpgAprès les seniors, c’est la rentrée pour les cadets ( U17)  et les juniors ( U19). Ceux-ci ont d’ailleurs retrouvé la pelouse et le ballon ovale du côté de Pézilla la Rivière puisque la saison qui s’ouvre va les voir évoluer en challenge Balandrade, dans la compétition Languedoc-Roussillon, en rassemblement avec leurs amis et voisins de l’entente de la Têt. Tous les jeunes gens nés en 1993 et 1994 qui souhaitent pratiquer le rugby à XV sont ainsi conviés à se faire connaître auprès des dirigeants de l’ESC-BAC-ASP, Lionel Capa, Alban Ochando et Alain Palloure, qui sauront les orienter.

Quant aux cadets, engagés dans le challenge jean Teulière, challenge cher à tous les espiranencs, puisqu’il honore un enfant du village, ancien maire, ancien grand joueur de l’USAP, ancien président du comité du pays catalan, ils sont invités à un premier entraînement ce mercredi 31 août à 19 heures 30 à Espira. Là aussi, les jeunes gens nés en 1995 et 1996 désireux de pratiquer le rugby peuvent se présenter directement à l’entraînement ou s’adresser à Alban Ochando, qui va cette année, comme l’an passé, couver cette équipe.

Quant aux féminines, elles ne sauraient à leur tour tarder à rechausser les crampons: leurs coaches leur feront signe !

29/08/2011

Le rugby espiranenc a tenu assemblée

AG ESC 2011.jpgTous les aficionados de rugby savent que la plus ancienne entente du pays catalan est l’ESC-BAC-ASP, qui rassemble les trois villages de Baixas, Espira et Peyrestortes depuis maintenant plus de 40 ans. Si cette entente tient son assemblée générale chaque année, comme il se doit, celle-ci est toujours précédée de l’AG de chacune des trois associations qui la composent. C’est ainsi que la société espiranenque, l’ESC, a tenu assemblée, en plein été,  dans son repaire de la maison du rugby, au « temple », en présence de Monique Dauré, adjointe aux sports, d’André Calvo et Philippe Denat, conseillers municipaux, et a reconduit sans contestation et avec une enthousiaste unanimité le bureau sortant. C’est donc le jeune et fringant Lionel Capa qui reste président de l’ESC et qui assurera la continuité d’un club qui cette année encore a rapporté à la maison un titre de champion du Roussillon, et n’a chuté en championnat de France de promotion d’honneur que contre les futurs champions de France de Casteljaloux. Et c’est dans la bonne humeur d’une fin de soirée d’été qu’on est passé aux choses sérieuses, c'est-à-dire les infinies et passionnées discussions sur les mérites comparés du  rugby des villes et du rugby des champs.

23/08/2011

Les rebonds de l'ESC-BAC-ASP

usap-st.jpgC’est la reprise pour les seniors

 

Les crampons n’auront pas eu le temps de refroidir : la reprise des entraînements pour les seniors de l’entente des Avens est fixée à ce prochain mardi 23 août, au crépuscule, vers 19 heures 30.

Comme l’ancien stade, le « temple », est en travaux, puisqu’il bénéficie d’une cure de jouvence et, bientôt,  des bienfaits de l’arrosage intégré, c’est au stade voisin, au bord de la route de Bayonne, le stade de la « porte de l’Agly », que le rendez-vous est donné aux joueurs par l’équipe dirigeante et sportive de l’ESC-BAC-ASP. On n’oublie pas de mettre dans son sac , à côté des crampons bien cirés, une paire de baskets ou de tennis, puisque c’est traditionnellement une balade en courant dans les alentours champêtres du village qui inaugure la longue série des entraînements. Anciens et nouveaux sont attendus, et si d’aventure des retardataires veulent se joindre à l’aventure, ils seront bien accueillis. Et comme toute retrouvaille s’accompagne d’agapes de bienvenue, il sera proposé à tous, à l’issue de ce premier entraînement, une substantielle collation, en plein air si le temps le permet. Cet avis tient donc lieu de convocation

Pour les autres équipes du club, juniors ( en rassemblement avec l’entente de la Têt), cadets et école de rugby, les informations nécessaires seront données dès que dates, horaires  et lieux des entraînements seront connus.