02/03/2013

L'apprentissage de la route

prévention routière Alio 11-2012 004.JPG

Notre société, on le sait, a développé une culture du risque et a fait du principe de précaution l’un des éléments constitutifs majeurs de cette culture. Il faut bien dire que si certains dangers anciens ont disparu, des risques nouveaux exigent qu’on s’en prévienne et une éducation est pour cela nécessaire. Les dangers de la route et de la circulation, en particulier,  sont désormais bien appréhendés et la prévention routière mène des campagnes utiles et nécessaires, plus précisément,  au sein des établissements scolaires.

L’école Jean Alio vient d’accueillir une de ces campagnes, qui s’est effectuée en deux temps, d’abord le temps de la théorie et de la leçon à l’intérieur de la classe, puis celui de la pratique dans la cour de la récréation, aménagée spécialement à cet effet.

C’est donc dans les classes de CM 1 de Mmes Castells, Gomez et Sabineu que le maréchal des logis-chef de réserve, Marc Aurelle, accompagné d’André Goizé, conseiller municipal délégué à la sécurité, est venu prodiguer son savoir, son expérience et ses conseils. Les élèves, très attentifs au long de la matinée, ont retenu la leçon, avant de passer l’après-midi, avec peut-être un peu plus d’enthousiasme joyeux , au travaux pratiques sur « le chemin de Tête en l’air », la piste aménagée dans la cour qui reproduisait  un circuit routier avec toutes les embûches et tous les pièges que celui-ci comporte.

Et s’il y a eu encore quelques «  têtes en l’air », la plupart des élèves se sont conduits comme des vieux briscards soucieux à la fois du code de la route, de la priorité et du respect des autres usagers.

Il reste maintenant à mettre cela en pratique en « vrai », dans les trajets quotidiens qui mènent à l’école.

13/11/2011

La route appartient aussi aux enfants

prévention routière Hernandez 2 10-11.jpgLa sécurité sur le chemin de l'école est certes l’affaire de tous, mais des associations comme « Victimes et Citoyens » s’y sont plus particulièrement attachés et proposent leurs services pour l’information et la formation des enfants en intervenant dans les classes , les écoles et les collèges. En effet, si la sécurité est bien assurées dans les écoles qui bénéficient de I'attention particulière des professeurs, des équipes éducatives et des élus de la commune, le chemin qui y mène n'est pas particulièrement adapté aux enfants qui, en raison de  leur petite taille et leur inexpérience, représentent une population particulièrement exposée aux accidents.

C'est dans ce contexte possiblement accidentogène que l'association  «  Victimes et Citoyens » vient de proposer aux écoles d’Espira  une sensibilisation aux risques encourus pendant le trajet scolaire. Et c’est notre concitoyen Luc Hernandez, désigné par l'autorité préfectorale comme délégué intervenant, qui est venu dispenser dans les trois établissements scolaires du village, les écoles publiques Jean Alio et les Lauriers Roses et l’école privée du Sacré Cœur,  une formation destinée à apprendre aux enfants un comportement sécurisant. Le port de la ceinture de sécurité, pas assez souvent attachée même pour les petits trajets, la descente du véhicule par le mauvais côté, le jeu au ballon sur le trottoir, la traversée des passages protégés, les déplacements en groupe ont fait partie des thèmes et sujets qui ont été abordés et traités.

En outre, Luc a pris soin d’indiquer que  les habits, les cartables et les divers accessoires visibles qui équipent les enfants sur le chemin de l’école  doivent comporter des bandes réfléchissantes. Une brochure pédagogique a été remise à chaque enfant, qui pourront y apprendre à reconnaître les principaux panneaux de signalisation routière.

Le maire de la commune, Gérard Bile, accompagné d’élus,  est venu encourager cette action et a participé à la distribution de brassards fluorescents aux enfants à la fin des cours. Et ce sont au total 490 élèves ,qui ont suivi avec beaucoup d’attention les conseils de Luc, qui est intervenu tout au long de la journée dans chaque classe des trois écoles pour commenter les plaquettes pédagogiques qui ont été incluses dans le cahier de correspondance à l’intention des parents et présenter son association au cours d’une opération que celle-ci a entièrement et qui a été appréciée à la fois par les enfants, les équipes éducatives et les élus municipaux.

 Et comme le problème ne se résoudra pas en une seule opération, Luc se tient près déjà pour intervenir à nouveau, à la demande, pour enseigner la sécurité aux écoliers et de fait les préserver au mieux des dangers récurrents de la route.

20/10/2011

Les enfants ne sont pas invisibles

gilet_securite_enfant_jaune_sangle.jpgChaque année, chaque jour de l’année même, des enfants sont les victimes innocentes d’accidents de la route, sur le chemin de l’école. Une association, « Victimes et Citoyens », s’est constituée pour  lutter contre cet insupportable fléau, et intervient dans les écoles pour informer, prévenir, éduquer. Son combat quotidien consiste à tâcher de faire diminuer l’accidentologie des enfants, plus particulièrement les enfants entre 3 et 11 ans, qui sont plus vulnérables que les autres aux risques et aux accidents, en raison de leur  moindre visibilité sur la route, d’une moindre appréhension des risques, de la vitesse, de la distance, de la direction, de la dimension même des véhicules.

Il convient alors de les éduquer, de les prémunir, de leur apporter non seulement une formation mais aussi des moyens techniques et matériels pour les rendre plus visibles et mieux avertis. L’association intervient ainsi, par l’intermédiaire de ses bénévoles formés, et avec l’accord de la commune et de l’équipe pédagogique, à l’intérieur des écoles,  pour  sensibiliser les enfants aux dangers de la route et notamment les persuader, les convaincre même de  la nécessité d’être vus la nuit lorsqu’ ils sont à pied ou en vélo, et de sacrifier la mode à la sécurité.

A ce but primordial, s’ajoutent d’autres objectifs non moins importants : développer la responsabilité, la protection de soi et des autres , contribuer à apporter une autonomie dans les déplacements en fonction du développement de l'enfant. Les bénévoles de l’association distribuent ainsi dans des écoles maternelles et primaires des accessoires  ( brassards, bandes) rétro-réfléchissants aux enfants et  les sensibilisent à leur port. De plus les enfants reçoivent une  plaquette d’information à remettre aux parents, dans laquelle ceux-ci trouveront  des conseils de prévention routière adaptés aux enfants ( tenue vestimentaire, les règles du piéton ..).

A Espira, c’est Luc Hernandez, formé depuis longtemps aux graves dangers de la route, qui interviendra aux trois écoles du village, le vendredi 21 octobre. Il sera dès 9 heures à l’école maternelle publique des Lauriers Roses, se rendra ensuite, à 10 heures 30, à l’école privée du Sacré Cœur, et l’après-midi, se rendra à partir de 14 heures à l’école Jean Alio. Là, il distribuera dans les classes  le matériel de sécurité et la plaquette d’information et sensibilisera les enfants aux dangers qu’ils encourent sur le chemin de l’école. Et comme cela se fait de façon ludique, et que l’ami Luc sait s’adresser aux enfants, attirer leur attention et emporter leur adhésion par un regard et une parole complices, il n’est pas vain de croire que de telles séances de formation et d’information seront utiles, et même vitales.

13/03/2011

La prévention routière à l'école Jean Alio

espira, espiranencs, école jean alio, prévention routière, code de la route, sécurité, arcanes, circulationIl n’est jamais trop tôt pour apprendre à conduire. Ou du moins pour apprendre les arcanes du code de la route et de la prévention routière, le progrès faisant que les jeunes citoyens sont des usagers de la route de plus en plus précoces et de plus en plus assidus.

C’est ainsi que l’école publique Jean Alio a reçu dernièrement le gendarme réserviste Miguel Fort qui a dispensé à une soixantaine d’élèves une formation en deux temps. En présence d’André Goizé, conseiller municipal délégué à la sécurité routière, il a d’abord proposé et commenté un diaporama sur les règles et conduites à tenir, les difficultés, dangers et pièges de la circulation. Et comme, si la théorie est nécessaire, rien ne vaut la pratique, c’est dans la cour de l’annexe de l’école que les jeunes « conducteurs » se sont exercés sur la piste d’éducation routière, à vélo à défaut d’avoir des autos, en suivant les conseils avisés et très professionnels de Miguel Fort.

Il ne restera plus alors à ces jeunes gens qu’à retenir ces judicieuses leçons et à les appliquer dans la vie de tous les jours, où cela risque d’être un peu plus malaisé.

espira, espiranencs, école jean alio, prévention routière, code de la route, sécurité, arcanes, circulationespira, espiranencs, école jean alio, prévention routière, code de la route, sécurité, arcanes, circulationespira, espiranencs, école jean alio, prévention routière, code de la route, sécurité, arcanes, circulation