17/09/2013

Les rebonds de l'ESC-BAC-ASP

rugby.jpg

On l’a déjà dit, c’est la rentrée, en Ovalie comme partout ailleurs. Et après les seniors, ce sont les tout-petits, les « minots » de l’Agly,  qui ont effectué la leur, crampons flambant neuf, et « samaretta » immaculée, au stade Serge Torreilles, à Baixas ce mardi 10 septembre, sur le coup de 6 heures de l’après-midi. Mais que les retardataires ne s’affolent pas, tous les mardis, on retrouvera l’école de rugby au même endroit et à la même heure, et l’ombre bienveillante du grand Serge veillera sur ces jeunes pousses. Donc, tous les enfants qui veulent pratiquer le rugby, ce sport où la main est le prolongement du cerveau, seront accueillis avec joie, attention  et toute la convivialité requise, jointe à la plus grande compétence, par l’équipe de Christophe Avila, le coordinateur charismatique de tout ce petit monde. Et leurs parents ne seront pas en reste, ils seront les bienvenus pour quelque tâche que ce soit.

Mais toute médaille a son revers : cette année, par défaut d’encadrement, la section féminine du club des Avens, pourtant toute auréolée de son titre de championne de France, se mettra en sommeil. Souhaitons que ce sommeil ne dure pas, comme pour la Belle au bois dormant, cent ans, mais une seule et courte petite saison !

Enfin, si le championnat des grands commence (en principe) le dimanche 15 septembre – de nombreux matchs sont déjà reportés, vendanges, champignons, et mutations obligent !-, les jeunes et sémillants dirigeants de l’entente , eux, ne chôment pas et jouent un match permanent autrement plus difficile, la recherche sans cesse renouvelée de nouveaux partenaires du club d’une part, qui apporteraient des réserves d’oxygène appréciées, mais aussi de dirigeants bénévoles pour soulager la tâche de ceux qui s’échinent déjà depuis plusieurs saisons, en dépit de leur jeune âge.

L’appel est lancé, et pour toutes les bonnes volontés, qui veulent aider, cuisiner, désaltérer, entraîner, discuter, soigner, écouter, consoler, faire quelque chose, quoi !, elles dirigent leurs pas vers le « Temple », le vieux et légendaire stade espiranenc de la rue Thiers, le mercredi ou le vendredi à partir de 19 heures 30 : elles pourront y rencontrer des gens d’excellente compagnie, trinquer ensemble, proposer leurs bons services, et refaire le monde, celui du rugby et tout le reste.

04/09/2013

L'ovalie entre deux rebonds

AG rugby 099 (4).jpg

L’ESC-BAC-ASP, l’entente des Avens, qui va allègrement et sereinement vers ses cinquante ans sans coup férir, a profité de la trêve estivale pour tenir son assemblée générale, à la maison du rugby blottie au cœur du « temple », le vieux stade légendaire du village.

En présence de nombreux élus des trois communes de l’entente, et d’Ange Correas, secrétaire général adjoint du comité du pays catalan, venu en voisin, les discours ont été succincts et précis, et on le sait, il en est des discours comme des plaisanteries, les plus courts sont souvent les meilleurs. Le bilan de l’année passée est plus que positif, pour ce qui est du sportif, puisqu’il s’auréole d’un titre territorial avec les seniors, champions du pays catalan en promotion d’honneur, et d’un titre de champion de France avec les filles de moins de 18 ans, en rugby à XII, au sein du rassemblement regroupant plusieurs jeunes rugbywomen de clubs amis.

Comme d’habitude, le grand moment de la soirée a été la présentation du rapport financier par l’indestructible trésorier André Vidal, rapport qui a emporté l’adhésion de tous et a été voté à l’unanimité. On a aussi fête les deux récents médaillés du comité, lors de l’assemblée général de celui-ci, au printemps dernier, le serviteur historique du club, Jean-François Batllo, sur qui l’âge n’a pas de prise, et le jeune et fringant président Luc Bousquet, qui jouait naguère, et qui succède dans l’exercice, selon un modus vivendi lui aussi historique, à Lionel Capa, puisque cette année c’est au tour de Baixas d’assurer la présidence exécutive après Espira la saison passée.

Quelques projets ont été évoqués, en particulier le devenir des sections de jeunes, masculines et féminines, et le championnat territorial senior. Il sera temps d’y revenir ultérieurement.

Et comme d’habitude, l’assemblée s’est continuée par un petit raout convivial organisée par les dirigeants, avec, bien sûr et comme toujours, José en chef de rang, sur le parvis de la maison du rugby, à l’ombre des cyprès, dans la fraicheur arrivée du crépuscule.

Et on s’est donné un proche rendez-vous pour la reprise, si tant est que la saison se fût arrêtée, puisque, on le sait, les intersaisons

20/07/2013

Voici venu le temps des assemblées

006.JPG

C’est un peu comme les giboulées de printemps, sauf que ça arrive souvent au début de l’été : c’est le temps des assemblées générales des associations du village.

Pour le rugby, c’est un cas un peu particulier: les trois associations qui le composent, l’ESC, le BAC et l’ASP, font leur petite assemblée l’un après l’autre, à la maison du rugby construite en bordure du « Temple », avant la grande assemblée de la plus ancienne et plus solide entente du rugby catalan.

Et c’est les espiranencs qui ont ouvert le bal, en présence de Monique Dauré, adjointe aux sports, ont réservé rapports, commentaires, débats  et récompenses à la grande assemblée générale et se sont contentés de reconduire le bureau espiranenc pour la saison à venir, avec le toujours jeune et sémillant Lionel Capa comme président.

Certes, il y a quelques aléas et quelques vicissitudes, mais c’est dans l’air du temps, et le rugby étant un sport viril mais correct, il en est donc de même dans ses assemblées générales où si tout ne finit pas par des chansons, tout ne finit pas non plus par des marrons !

20/06/2013

Le Petit Prince transforme l'essai

010.JPG

Tous les aficionados du rugby espiranenc connaissent Alban Ochando, notre « petit prince », comme l’ont surnommé affectueusement ses camarades d’Ovalie. Ses crochets déroutants, sa vitesse et sa vista ont mis dans le vent plusieurs défenses qui lui ont souvent vu le dessous des crampons quand il filait à l’essai, tant à quinze qu’à treize. Et il n’a jamais abandonné son cher rugby, puisqu’il a continué à éduquer et à entraîner quand les jambes se sont faites un peu plus lourdes et que l’âge des cadrages-débord était révolu.

012.JPG

Et Alban a plus d’une corde à son arc.  Après s’être courageusement lancé dans la création d’une entreprise il y a déjà douze ans, d’abord comme électricien industriel, il s’est vite orienté vers  la maintenance, la réparation et même la fabrication dans le domaine viti-vinicole et a étendu son champ de compétence, puisqu’il travaille maintenant aussi, entre autres, pour les services d’incendie du conseil général.

013.JPG

Alban s’est petit à petit agrandi, a embauché, et il a d’abord cherché à s’entourer d’amis et d’espiranencs : ainsi, sur 8 employés, 5 sont du village.

L’entreprise grandissant, Alban transforme l’essai : il a dû quitté ses locaux de la route de Bayonne devenus trop exigus pour rejoindre l’espace « Entreprises Méditerranée » et aménager  dans de grands, spacieux et fonctionnels locaux flambant neufs, où il a récemment reçu tous ses partenaires et amis pour une inauguration bon enfant à l’image du bonhomme.

Après le mot de la présidente du conseil général, Alban a pris brièvement la parole pour lire – il l’a bien précisé- un bref discours. Dans ses remerciements, il n’a oublié personne, ses parents, ses amis, le conseil général, les communes de Rivesaltes et d’Espira. Mais il a eu un mot particulier chargé d’humour et d’émotion, pour son club de toujours, l’ESC-BAC-ASP et pour le rugby, à qui il a dit devoir beaucoup. Et il finit sur un appel malicieux aux entrepreneurs présents pour aider son club à mieux vivre.

015.JPG

Et l’inauguration, une fois le ruban coupé, s’est continuée autour d’une bonne table où l’on pouvait trouver les produits de la terre et de la vigne, sans ou avec bulles,  apportés dans la grande halle par les amis d’Alban investis eux-mêmes dans  cette activité vigneronne si enracinée dans ce terroir, malgré la déprise continue. Ce jour-là, le travail a pu attendre.

inauguration Ochando 3-13.JPG

13/06/2013

Carnet rose

 

carnet rose.png

Clara

La grande carcasse de Sébastien Detry est connue sur tous les terrains de rugby de Catalogne , sur plusieurs stades de France même, et en particulier dans son fief, le « temple », le vieux stade ovale du village.

Le grand seconde ligne, champion de France avec son club, prince de la communication et de la bonne humeur, à la faconde jamais prise en défaut, vient de connaître un nouveau succès, peut-être le plus heureux de sa carrière, celui dont il est le plus fier : il vient d’ être le papa béat d’une petite Clara. Celle-ci fait bien sur la joie de sa maman, Patricia Bretones, et de deux espiranenques de toujours, sa grand-mère Marie-Josée Detry et son arrière-grand-mère, Marie Keuvreux.

Seb initie déjà Clara, au prénom qui la prédestine à la lumière, aux balbutiements de l’informatique où il excelle, et a acheté un petit ballon de rugby, puisque, comme  chacun sait, l’ESC-BAC-ASP dispose d’une section féminine qui brille de mille étoiles.

A Clara, on souhaite la bienvenue en Catalogne et on félicite toute la famille.

 

Lucile

 

Zoé a une petite sœur ! Lucile Chauvel vient d’arriver pour agrandir le foyer de Loïc et Sophie Chauvel. On félicite les heureux parents et on n’oublie pas les grands-parents, les espiranencs Antoine et Christine Sanchez, et les baixanencs Vonnick et Annie Chauvel, qui ont réalisé l’entente ESC-BAC dans le domaine matrimonial après avoir contribué à consolider celle-ci dans le domaine rugbystique.

Et on a une pensée particulière pour l’arrière-grand-mère d’Espira, du côté de l’église Sainte Marie, Jeanne Sanchez, que l’on embrasse.

12/05/2013

En avant toutes!

Ils ont franchi le premier obstacle! Et de belle manière! les rugbymen de l'ESC-BAC-ASP ont battu Olonzac 20 à 14 et gagné le droit de continuer leur route en championnat de France de promotion d'honneur! Et ce qui compte, c'est la manière: 3 essais à 1!

On attend maintenant la suite, et le prochain adversaire: la route est ouverte!

Les 32èmes rugissants

champions catalans 2013.JPG

Après le titre de champion du Pays Catalan arraché de haute lutte contre les riverains de la vallée voisine,  celle de la Têt, l’ESC-BAC-ASP va franchir le redoutable Pas de Salses pour aller guerroyer en terre étrangère et batailler contre les rudes grognards cathares d’Olonzac.

En effet, ce jour dimanche 12 mai, sur le coup de trois heures de l’après-midi, dans l’arène de Portel des Corbières, à quelques encablures de l’Agly, deux toros braves, l’un catalan, l’autre gavatx,  s’affronteront en 32èmes de finale pour gagner le droit de poursuive le chemin en championnat de France de Promotion d’honneur.

Les soldats de Lionel Perez et de  Laurent Rovira ont fourbi leurs armes, préparé leur stratégie, se sont régénérés avec la potion magique (et autorisée) de Maître José aux fourneaux, et espèrent commencer leur quête du Graal national au pied de leurs Corbières.

Tous les supporteurs sont appelés et attendus pour soutenir l’équipe des Avens, tout le monde en bleu et blanc, baratina sur la tête et vuvuzela à la bouche ! Si l’on souhaite bien sûr que la fortune sourie aux rugbymen de l’Agly, on espère un après-midi de beau rugby, et que le meilleur gagne !