03/10/2013

Au tennis aussi, on joue collectif

tennis.jpg

Si, sur les courts, on joue souvent un contre un, ou, au plus, deux contre deux, le tennis sait aussi jouer collectif, et il n’y a pas besoin d’attendre la Coupe Davis pour cela : il suffit d’aller à ses assemblées générales, où tout le monde joue la balle du même côté.

Ainsi, l’Espira tennis club a tenu son assemblée générale annuelle le vendredi 27 septembre à 20 heures à la maison du tennis, le club-house sis en tête du mail de l’espace  jean Teulière.

L’ordre du jour a été copieux, avec les rapports du président et du trésorier, le renouvellement du bureau, le coût des licences et des adhésions, un rappel du règlement intérieur, la réorganisation des équipes et leur engagement dans les diverses compétitions, le fonctionnement de l’école de tennis, les entraînements, et enfin la mise en place du calendrier des diverses animations.

Il est évident que si tous les adhérents étaient demandés et attendus pour cette AG,  la porte est toujours ouverte à tous les amateurs de la petite balle jaune, et au-delà à tous ceux qui aiment le tennis en particulier, le sport et leur village en général.

01/09/2013

Un challenge disputé

005.JPG

Le Tennis-club d’Espira, avant la pause du mois d’Août, a la bonne coutume d’organiser, en été, le challenge « Lebeau », en honneur du président-fondateur décédé, Michel Lebeau.

Et cette année n’a pas dérogé à l’habitude. C’est sous un soleil de plomb que se sont déroulées les rencontres du challenge, sous le regard attentif des dirigeants du club, de quelques parents et amis, et des enfants qui occupaient les courts comme grand terrain de jeux dès qu’il y avait une interruption entre deux matchs.

Et la grande finale a opposé deux jeunes joueurs aussi émérites que souriants et enthousiastes, le sémillant président Fred Gallego et son ami- et pour l’occasion adversaire-  Vincent Beaune. Et c’est Fred qui l’a emporté, sans y voir là la moindre déférence par son adversaire du jour à son statut de président.

C’est dans la bonne humeur générale, sous les rires et les embrassades que s’est terminé ce convivial et respectueux tournoi, avant de passer aux choses «  sérieuses », l’apéritif et la grillade qui a suivi, même si le feu, toute la journée avait été sur les courts et qu’un peu de fraicheur vespérale a été accueillie avec ravissement par toute la confrérie du tennis espiranenc.

21/05/2012

Entre cours et court

tennis alio 3-12.jpg

À l’école publique Jean Alio, on met en pratique l’ancien précepte latin du poète Juvénal, «  mens sana in corpore sano ». En effet, tous les jeudis, les classes de CM1 et de CE2/CM1 sortent de la cour de récréation pour rejoindre les courts de tennis, au bord du mail de l’espace Jean Teulière , pour après la réflexion et l’étude en classe, lors des cours, s’adonner à la pratique du tennis, ce vieux jeu d’origine française.

Conduits par leurs professeurs, Isabelle Castell et Sophie Sabineu, les jeunes élèves reçoivent ainsi le jeudi matin pour une classe, l’après-midi pour l’autre,  une formation tennistique assurée par Sylvie Carles, la professeur diplômée de l’école de tennis du Tennis club espiranenc.

Pendant 10 semaines, le temps imparti à ce projet, donc, ces jeunes gens apprennent le maniement de la raquette, le lancer de la balle, le coup droit et le revers, le lob et le lift, dans la bonne humeur et en plein air, aiguisent leur agilité, améliorent leur motricité, s’exercent à la patience exigée par ce jeu. Ils le font avec application, enthousiasme même, et ne cachent pas leur joie de faire aussi- un peu- l’école buissonnière, si pleine d’enseignements et d’enrichissements.

19/12/2011

Les lifts du tennis-club

TCE2.JPG

C’est l’âge de la maturité tranquille pour le tennis-club d’Espira : après plus de vingt ans d’existence, il est bien entré dans  la saison 2011-2012. En effet,  ce sont  près d’une cinquantaine de jeunes et autant d’adultes qui se sont inscrits cette année  à l’école de tennis et qui ont pris une licence au club.

 L’encadrement est toujours assuré avec compétence et bienveillance par Sylvie Carde, monitrice diplômée titulaire d’un brevet d’état, qui est assistée d’initiateurs bénévoles. Les cours se déroulent le mardi soir et le samedi après-midi toujours dans la bonne humeur, l’envie de progresser et une parfaite  de convivialité qui a fait depuis le début le succès du club.

Ce succès, un peu malencontreusement, a sa contre-partie : il a contraint les dirigeants à arrêter  les inscriptions à ces cours dès la fin du mois d’octobre, car tous  les créneaux horaires sont occupés, sans aucune autre possibilité

Cependant, les amateurs de la petite balle jaune  qui souhaitent pratiquer le jeu en tant que loisir, pour le plaisir de jeu et de la rencontre,  et utiliser les courts, sont toujours les bienvenus et seront accueillis chaleureusement dans un club-house entièrement rénové grâce aux bons oins de  la municipalité.

Pour ce qui est des compétitions, même si les ambitions du jeune et sémillant président Frédéric Gallego restent modestes, le tennis-club espiranenc  sera représenté par deux équipes masculines et une équipe féminine dans les championnats départementaux : celles-ci, mues par une saine émulation,  tenteront de faire aussi bien que les filles finalistes de la troisième division territoriale  en 2009. C’est ce que souhaite le club et tous ses adhérents, en croisant les doigts sur les raquettes.

02/08/2011

La petite balle jaune en fête

20110626_6801.JPGComme chaque année, dans les commencements de l’été, les amoureux du tennis espiranencs se rassemblent avec leur association, le tennis-club espiranenc pour une fête de fin d’année qui coïncide avec les finales du challenge Lebeau, ce challenge interne crée en hommage au fondateur du club.

Toute la journée y est consacrée, avec des matchs disputés dans une ambiance bien sûr estivale et festive, entrecoupés de la pause casse-croûte à midi, avant les matchs de phase finale l’après-midi, et la grande finale du challenge qui clôt la partie sportive .Et cette année, on a pris les mêmes et on a recommencé, puisque la finale a de nouveau opposé le jeune président du club, Fred Gallego à son habituel challenger Jérémie Courtois qui s’est incliné ( préséance oblige ?).

Puis, on a distribué les récompenses, aux vainqueurs, bien sûr, aux demi-finalistes, à ceux qui ont en cours d’année effectué le plus grand nombre de matchs du challenge, tout cela dans la bonne humeur et sans solennité pesante, avant d’ouvrir la partie conviviale avec la grillade du soir qui a rassemblé les membres du club. Ceux-ci ne se rangeront pas leur raquette  pour autant parce que si la saison officielle est terminée, on n’arrêtera pas cependant de jouer au tennis tout l’été sur les courts de l’espace Jean Teulière.

 20110626_6803.JPG

27/06/2011

Images du feu de la Saint Jean

20110623_6736.JPGquelques images grapillées au cours de la soirée, sur l'espace Jean Teulière et ses alentours: les grilladins du tennis et de la gym en action, toute l'équipe organisatrice de la soirée, la sardane, l'allumage du feu par le maire, son conseil et des enfants du village, et pour finir le magnifique feu d'artifice qui a illuminé le ciel d'Espira.

20110623_6732.JPG20110623_6740.JPG20110623_6744.JPG20110623_6746.JPG20110623_6749.JPG20110623_6760.JPG20110623_6763.JPG20110623_6766.JPG20110623_6772.JPG20110623_6776.JPG20110623_6778.JPG20110623_6779.JPG20110623_6780.JPG20110623_6782.JPG20110623_6748.JPG

23/06/2011

Feux de la saint Jean d'été

feu saint jean.jpgC’est à l’arrivée du soir que le village commencera de fêter le solstice d’été, ce jeudi 23 juin. Le rendez- vous est donné aux alentours de 19 heures, sur l’esplanade et le mail des allées Jean Teulière. Les bénévoles de la gymnastique volontaire féminine et les membres du tennis club d’Espira proposeront sandwichs, grillades et autres amuse-gueules et serviront les rafraîchissements, pendant que les enfants des associations sportives du village viendront en procession porter la flamme descendue du Canigou. Une ambiance musicale et la sardane, danse sacrée des catalans permettront d’attendre la tombée de la nuit pour l’allumage du grand feu de la Saint Jean sur le boulodrome par le maire entouré de son conseil, et quand les braises de celui-ci seront consumées, c’est un grand feu d’artifice qui sera donnée pour embraser le ciel du village. Puis la musique de "Cargo" investira l’espace pour faire bouger, chanter et danser  jusqu’à une heure avancée de la nuit la plus courte de l’année.